Théâtre pour la communication

par B Mounkoro.

Le théâtre peut être un outil precieux pour encourager la participation au travail de développement. Lors d’un programme de développement dans une communauté du Mali, nous nous sommes rendu compte que les sketches des villageois exprimaient certains problèmes qui empêchaient les gens de participer au travail de développement.

Dans une petite pièce de théâtre, les acteurs ont mis en scène des agents forestiers mettant le feu à la brousse, puis accusant les villageois de cet acte et leur faisant payer une amende. Mais ils sont pris sur le fait, dénoncés et limogés. De telles accusations seraient difficiles à dire de vive voix lors d’une réunion, mais s’expriment plus facilement sous la forme d’une histoire mise en scène. Les discussions qui suivirent la représentation établirent qu’elles n’étaient pas fondées sur des faits mais sur des rumeurs. En conséquence, le Service des Forêts prit la chose très au sérieux et, après d’utiles discussions, signa de nouveaux accords avec les villageois.

Les gens qui assistent aux réunions avec des responsables au développement n’osent souvent pas dire les choses de peur de perdre certaines faveurs ou d’être mal vus; au contraire, les acteurs peuvent présenter certains faits sans avoir à entrer dans des détails précis. Ce procédé est particulièrement utile lorsqu’une discussion a lieu après la représentation. Dans un village, des femmes nous ont confié que cette méthode de «mise en scène» leur avait permis de discuter ouvertement avec les hommes.

On a aussi eu recours au théâtre, pour établir les raisons pour lesquelles un travail entrepris pour lutter contre l’érosion s’était peu à peu ralenti alors que les villageois semblaient toujours y être favorables lors des réunions. C’est grâce au théâtre qu’on découvrit que les villageois ne se sentaient pas vraiment «propriétaires » de ce travail. Ils s’étaient associés à ce travail contre l’érosion en espérant gagner une récompense à l’occasion d’un concours de plantation d’arbres… et comme cette récompense tardait à venir, les gens s’étaient peu à peu désintéressés du projet et s’étaient tournés vers d’autres activités un peu plus lucratives. Ce fut une révélation pour l’agence de développement qui ne s’attendait pas du tout à cela.

L’observation de nombreuses représentations théâtrales fait aussi ressortir que les gens privilégient les thèmes sociaux tels que la sécurité de la famille, la bonne entente au village, l’exode rural, la polygamie et la protection des orphelins. Par contre, les organisations entrevoient leur travail comme un cheminement vers une amélioration de la situation des communautés à travers l’adoption de meilleures technologies comme par exemple l’implantation de pépinières, la protection de l’eau potable, la prévention de l’érosion et l’augmentation des activités rémunératrices.

La représentation théâtrale offre à tous les villageois la possibilité de dire honnêtement ce qu’ils pensent, et de donner ainsi aux organismes de développement une idée plus claire de leur logique et de leur motivation.

Adapté d’un article de B Mounkoro dans Echos du COTA, juin 1996.