Étude biblique : La sexualité dans le plan de Dieu

Lisez Genèse 1:27-2:25

Le sexe est souvent un sujet tabou, entouré de silence et de démentis. En tant que chrétiens, nous devrions nous poser la question : « Quel est le plan de Dieu pour la sexualité humaine ? ». La Bible n’est pas muette sur le sexe mais en souligne quelques aspects importants :

Le sexe est la création de Dieu. Cela a été l’idée de Dieu de créer des gens mâles et femelles pour les unir par le sexe (Genèse 2:24). L’homme et la femme ont été dotés de désir sexuel.

L’acte sexuel est agréable. Il fait partie du plan de Dieu pour la création (Genèse 1:31). Il a été conçu pour procurer plaisir et satisfaction (Cantique des Cantiques 4:10). Hommes et femmes ont reçu le don de connaître plaisir et délices dans le mariage, ce qui enrichit et approfondit la relation d’amour entre les conjoints. Pourtant, dans certaines cultures, la femme n’est pas supposée avoir de plaisir sexuel.

L’acte sexuel a été conçu pour le mariage. L’intention de Dieu pour les êtres humains est que les hommes comme les femmes fassent l’expérience d’une relation responsable, fidèle et permanente, toute leur vie. Le mariage réunit ces conditions. C’est là que Dieu bénit et approuve cette union. Dans Genèse 1:28, on obéit au commandement de « porter des fruits et de se multiplier » au travers des relations sexuelles.

  • Qu’est-ce que notre société dit sur l’acte sexuel ? Comment ce passage défit-il ces croyances ?
  • Quel est le message donné par l’église aux gens sur l’acte sexuel ?

Malheureusement, les gens ne choisissent pas toujours de suivre le plan de Dieu. Dans notre monde brisé, il existe de nombreux problèmes comme les IST, la violence sexuelle, les familles brisées et les relations dangereuses. L’église ne devrait pas se détourner de ces réalités. Sa responsabilité est d’être le sel et la lumière du monde, de déclarer la vérité dans l’amour, afin d’encourager la santé sexuelle dans les communautés du monde entier.

Lisez Jean 8:1-12

De plus en plus de gens vivent loin du plan de Dieu. Nous pouvons montrer le plan de Dieu pour la sexualité, le mariage et la famille. Cependant, nous ne devrions pas perdre l’attitude de compassion de Jésus. Par son exemple, il nous a montré comment vivre. Il a montré son amour et sa grâce envers la femme adultère en déclarant : « Je ne te condamne pas ». Il a défié les attitudes de jugement des gens. Juger et discriminer les autres est aussi un péché. Jésus a alors utilisé son autorité pour dire à la femme : « Va et ne pèche plus ». En tant qu’église, nous devrions montrer de la grâce mais nous ne devrions pas rester silencieux sur la justice. Ce n’est pas une question de condamnation. La justice consiste à s’attaquer aux pratiques et attitudes traditionnelles dangereuses, pour garantir que chaque personne soit appréciée à l’image de Dieu.

  • Dans notre communauté, comment pouvons-nous, en tant qu’église, être le sel et la lumière sur ces sujets ?
  • En tant qu’église, nos attitudes sont-elles inclusives ou exclusives ?
  • Ce n’est que la femme adultère qui était condamnée, pas l’homme impliqué. Comment ceci reflète-t-il l’injustice avec laquelle les femmes sont traitées dans le domaine du sexe ?

L’auteur, Dr Jorge Patpatian, est engagé dans l’organisation de conférences régulières pour les médecins chrétiens en Amérique latine ainsi que dans la réalisation d’un magazine sur la santé sexuelle et l’éthique de la médecine. Email : acups@chasque.net