Allaitement et VIH

Illustration : Petra Röhr-Rouendaal, Where there is no artist (deuxième édition)
Illustration : Petra Röhr-Rouendaal, Where there is no artist (deuxième édition)

Le lait maternel est l’alimentation idéale pour les bébés. Il leur apporte des nutriments importants et renforce leur système immunitaire. L’allaitement protège les bébés contre la malnutrition et les maladies comme la diarrhée et la pneumonie, qui peuvent être mortelles.

Malheureusement, le VIH peut se transmettre de la mère à l’enfant lors de l’allaitement. Mais avec les précautions adéquates, ce risque peut être réduit à moins de cinq pour cent.

Les femmes vivant avec le VIH doivent-elles allaiter ?

La question de savoir si les mères séropositives doivent allaiter leur bébé est complexe. D’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il incombe aux autorités sanitaires du pays de décider si elles conseillent aux femmes vivant avec le VIH d’allaiter ou non.

Les autorités sanitaires prendront cette décision en fonction de la situation locale, en tenant compte de certains facteurs comme les principaux risques sanitaires dans cette région. Par exemple, certaines régions ne disposent pas d’un approvisionnement en eau potable de qualité et d’un assainissement fiable, ce qui entraîne un risque élevé de diarrhée. Dans ces régions, il risque d’être plus dangereux pour la santé du bébé de ne pas être allaité par sa mère séropositive.

Les autorités n’ont que deux options :

SOIT
Les mères séropositives ne doivent pas du tout allaiter, mais utiliser d’autres sources de nutriments pour leur bébé (« alimentation de substitution »).

SOIT
Les mères qui vivent avec le VIH doivent exclusivement allaiter leur bébé au cours des six premiers mois (voir encadré). Les mères doivent commencer un traitement antirétroviral (TAR) et le bébé recevoir des ARV.

L’option qui n’est jamais recommandée aux mères séropositives au cours des six premiers mois après la naissance est « l’allaitement mixte », qui combine l’allaitement et d’autres types d’aliments et de boissons. Ces autres aliments et boissons (comme la bouillie, le lait de vache ou de chèvre, ou même l’eau) peuvent endommager les parois du système digestif du bébé pendant cette période, facilitant le passage du VIH du lait maternel au bébé.

Demandez à votre agent de santé plus d’informations au sujet des recommandations concernant l’allaitement pour les femmes vivant avec le VIH dans votre région.

Comment réduire les risques

TAR pour les mères

Toutes les femmes qui vivent avec le VIH doivent prendre un TAR pendant leur grossesse et l’allaitement. Cela réduit considérablement le risque de transmission du VIH de la mère à son bébé. Il est très important que la mère prenne régulièrement son TAR, en suivant strictement la prescription du médecin.

Les pays ont tous des politiques différentes quant à la durée de fourniture du TAR aux mères séropositives.

  • Certains pays fournissent aux mères un TAR à vie.
  • D’autres pays fournissent aux mères un TAR jusqu’à une semaine après l’arrêt de l’allaitement. Ils ne continueront à leur fournir un TAR que si le VIH a détérioré leur santé.

ARV pour les bébés

  • Si une mère séropositive allaite son bébé séronégatif, le bébé doit recevoir des ARV pendant les six premières semaines de sa vie.
  • Si une mère séropositive n’allaite pas, le bébé doit tout de même recevoir des ARV pendant quatre à six semaines après sa naissance (si à un moment ou un autre, après avoir subi un dépistage, le bébé s’avère séropositif, il doit immédiatement commencer un TAR).

Conseils d’allaitement pour les femmes séropositives

Les conseils suivants s’appliquent uniquement aux pays et régions où les autorités sanitaires recommandent l’allaitement aux femmes vivant avec le VIH.

ALLAITEMENT EXCLUSIF PENDANT SIX MOIS

Pendant les six premiers mois qui suivent la naissance, le bébé doit être exclusivement nourri avec du lait maternel. Il ne doit recevoir aucun autre type de nourriture ou de boisson.

À PARTIR DE SIX MOIS

  • Après les six premiers mois, la mère peut commencer à donner à son bébé d’autres aliments et boissons, en plus du lait maternel.
  • La mère doit continuer à allaiter son bébé jusqu’à ce qu’il ait 12 mois. Elle ne doit arrêter l’allaitement que lorsque son bébé a un apport nutritionnel suffisant sans lait maternel.

Cet article est basé sur les Lignes directrices unifiées sur l’utilisation des antirétroviraux pour le traitement et la prévention de l’infection à VIH de l’OMS, 2013.

Cet article est à jour au moment de l’impression de l’original anglais, soit août 2015. Toutefois, les conseils sur l’allaitement sont susceptibles de varier dans le temps ; vérifiez donc auprès de votre agent de santé que les informations présentées dans cet article sont toujours exactes.