La corruption dans nos sociétés

L’étude régulière de la Bible aide les chrétiens à éviter d’adopter des coutumes corrompues, courantes dans nos sociétés - Photo: Mike Webb/Tearfund
L’étude régulière de la Bible aide les chrétiens à éviter d’adopter des coutumes corrompues, courantes dans nos sociétés - Photo: Mike Webb/Tearfund

De nos jours, en Amérique Latine comme partout ailleurs, la cupidité (appétit incontrôlé de richesses) et la corruption permettent à une simple poignée de gens de recevoir d’énormes sommes d’argent, pendant que la plupart des autres personnes deviennent de plus en plus pauvres. A l’heure actuelle, nous sommes tellement habitués à la corruption à tous les niveaux qu’elle risque de ne même plus nous choquer. Au point que nous en oublions souvent de la dénoncer comme un péché.

Les méthodes traditionnelles d’échange de travail contre de la nourriture ou le troc de différents produits, se font de plus en plus rares de nos jours. Nos sociétés adorent deux idoles : l’argent et le système de marché. Ce sont les privilégiés qui en profitent pendant que les personnes plus pauvres sont marginalisées. Il semble que maintenant la seule priorité dans tous les secteurs de la vie soit d’obtenir des richesses matérielles ou de l’argent. Résultat, de plus en plus d’argent et de services vont au profit d’un nombre sans cesse plus réduit de gens.

La corruption existe à la fois dans le secteur public et privé. Voici quelques exemples de corruption : l’annulation d’amendes, les commissions illégales, la tenue d’une comptabilité frauduleuse, les fausses projections de performances d’actions et de bénéfices. D’autres pratiques illégales pour gagner de très grosses sommes d’argent comprennent les trafics de drogues, de personnes humaines (soit pour le compte de l’émigration, soit pour la prostitution), la vente de faveurs politiques et la fraude fiscale.

Les hommes et les femmes qui travaillent honnêtement amassent rarement de grosses fortunes au cours de leur vie. Quel est le réel but de la richesse ? Quelles fonctions sociales l’argent devraient-t-il fournir? Que nous révèle la situation inégale du monde d’aujourd’hui, en tant que chrétiens ?

La parabole du « riche insensé » dans Luc 12 nous raconte l’histoire d’un homme égoïste qui amassait le grain dans ses granges. Il avait retiré les céréales de la circulation, causant sans doute un manque de nourriture de base et donc une montée des prix. Il avait probablement pensé vendre le grain plus tard, à un prix plus élevé. Son attitude était basée sur la spéculation, pour tirer plus d’argent de son grain. Quelle distinction devrions-nous faire entre cette façon perverse de stocker le grain et la bonne pratique des agriculteurs qui évitent de vendre tout leur grain au moment de la récolte, quand les prix sont très bas ?

Nous pouvons lire dans Proverbes 11:26 qu’amasser est mauvais : « Le peuple maudit l’accapareur qui retient son blé mais il bénit celui qui le vend sans tarder. »

L’apôtre Jacques déclare dans Jacques 5:4 : « Vous n’avez pas payé leur juste salaire aux ouvriers qui ont moissonné vos champs. Cette injustice crie contre vous et les clameurs des moissonneurs sont parvenues jusqu’aux oreilles du Seigneur Tout Puissant. » De nos jours, quels sont les gens qui travaillent sans compensation ? Dans nos sociétés actuelles, quelle est la situation des gens qui réclament un salaire juste ?

Ce n’est pas parce que la corruption est devenue monnaie courante dans nos sociétés qu’elle a une justification biblique ou que le Seigneur fermera les yeux sur elle comme si elle n’était plus un pêché. C’en est un !

Cet article est adapté de Globalizar la Vida Plena, Ediciones CLAI, 2002, avec tous nos remerciements. C’est un article d’une série de matériaux pédagogiques, publiés par le Programme de foi, économie et société. Voici son adresse : Programa de Fe, Economía y Sociedad, CLAI, Inglaterra N32-113 y Mariana de Jesús, Quito, Equateur.

Questions à discuter

  • Quelles sont les caractéristiques du « riche insensé » que nous pouvons rencontrer dans nos sociétés aujourd’hui ?
  • De nos jours, comment les gens gagnent-ils illégalement de l’argent ?
  • Cela existe-t-il au sein même de notre propre organisation ? Comment y remédier ?
  • Quelles valeurs l’Evangile nous demande-t- il de respecter ?
  • Quelles activités participent à la destruction de nos sociétés ? Lesquelles affectent les pauvres et les marginaux ?
  • Comment pouvons-nous contribuer à changer les valeurs de base du système économique actuel ?