Ce sont mes droits

Ann Shrosbree.

Il s’agit d’un projet qui explore les droits des enfants parmi les jeunes d’Ouganda. On utilise le théâtre dans les écoles secondaires comme moyen d’encourager les échanges d’informations et la participation des jeunes.

On donne aux élèves des informations sur les droits des enfants, basées sur la Charte des droits de l’homme des Nations Unies. On les encourage à réfléchir à la pertinence de ces droits dans leur vie mais aussi aux responsabilités des jeunes face à ces droits.

Environ 180 élèves de six écoles secondaires de Kampala, en Ouganda, ont travaillé avec Small World Theatre, un groupe théâtral basé au Royaume-Uni. Chaque école a choisi cinq des droits qu’elle considérait les plus importants pour former la base d’une pièce. Ensemble, les élèves ont recherché, organisé et répété une pièce sur « les droits des enfants » pour leur école, les écoles primaires voisines, la communauté locale et les décideurs politiques. 40 élèves ont aussi participé à trois représentations pour le Théâtre National de Kampala, ce qui a vivement attiré l’attention des médias.

Un exercice intitulé « Les sept questions » (voir ci-dessous) a été introduit par Small World Theatre comme moyen simple et rapide de créer une histoire avec un personnage central. Cette méthode a été mise au point par Alex Mavrocordatos durant une formation sur le théâtre participatif au Népal, réalisée avec des acteurs de théâtres ambulants (y compris Aarohan, voir page 4).

Cet exercice utilise sept questions pour aider à créer différents aspects de la situation du personnage central. Les questions encouragent les gens à avancer puis à reculer dans le temps, afin de réfléchir aux causes et aux conséquences des actions des personnages mais aussi de ceux qui sont touchés par la situation.

Le but du projet est d’explorer ce que les droits des enfants signifient réellement pour les jeunes d’Ouganda. On utilise le théâtre participatif pour créer des histoires à partir des expériences des participants. Les abus sexuels au sein de la famille sont apparus comme une question particulière-ment importante pour ces jeunes. On encourage chaque groupe de participants à créer une pièce interactive qui peut ensuite être utilisée pour sensibiliser d’autres élèves sur les droits des enfants.

Les élèves ont mis au point une façon très naturelle de faire participer leur public à la discussion. Ils demandent aux gens de suggérer des changements dans les scènes de la pièce, de façon à améliorer la situation. Par exemple, dans une pièce traitant d’abus sexuels au sein d’une famille, le public s’est mis d’accord pour résoudre la situation en utilisant la soeur aînée qui avait elle-même souffert de ces abus. Elle a donc refusé de laisser sa jeune soeur seule, même quand le père a essayé de les séparer de diverses manières. De cette manière, elle a fait échouer les plans de son père.

Le projet est soutenu en partenariat par le British Council en Ouganda et Small World Theatre. Pour plus d’informations, contactez Ann Shrosbree, Small World Theatre, PO Box 45, Cardigan, SA43 1WT, Royaume-Uni. Email : smallworld@enterprise.net Internet : www.smallworld.org.uk  

Les sept questions…

QUI est-ce ? (nom, nationalité, tribu, culture, âge, statut économique, etc…)

QU’EST-CE qui leur arrive ? (situation en rapport avec le droit choisi)

QU’EST-CE qu’ils ont décidé de faire ? (quelle action vont-ils lancer ?)

POURQUOI ont-ils décidé cela ? (influences, émotions)

QUI d’autre est touché ? (d’autres personnages-clés)

COMMENT en est-on arrivé là ? (passé)

QUELLES en seront les conséquences ? (avenir)