Défendre les droits des enfants

Ruth Alvarado, Directeur d’AGAPE, décrit comment l’idée-force de ses travaux a évolué.

A l’origine, AGAPE, un partenaire de Tearfund, travaillait avec les enfants souffrant d’abus, leur offrant un foyer sûr à Lima. Au fil des années, le personnel s’est rendu compte que nombre des enfants venaient de la même zone : un taudis appelé Huaycán qui connaît un taux élevé d’abus sexuels et de mauvais traitements. Cette zone est la route principale des migrants venant de l’Est de Lima. L’ancien groupe de guérilla, Sentier Lumineux, y était très actif.

AGAPE a maintenant une base à Huaycán d’où elle essaye de prévenir les situations qui mènent à des abus. Les gens peuvent abuser des enfants de différentes manières : physiquement, émotionnellement ou sexuellement.

AGAPE travaille en étroite collaboration avec les bureaux municipaux et le système judiciaire.

Les plaintes pour les problèmes familiaux impliquant des enfants sont gratuites et le gouvernement fournit des psychiatres et des avocats. Cependant, à cause de l’importante demande, on ne peut pas aider tous les cas. Les fonctionnaires apprécient les travaux d’AGAPE et sa volonté de collaborer. Cependant, dans le domaine de la sensibilisation et de la prévention des abus d’enfants, ses travaux dépassent largement les capacités des fonctionnaires.

AGAPE offre un foyer sûr afin que les enfants en danger soient retirés de leur famille jusqu’à ce que la situation s’avère sûre pour y retourner. Le personnel espère retourner les enfants dans leur foyer en moins d’un an. Jusqu’à présent, son taux de réussite pour résoudre les problèmes dans les foyers des enfants en question est de 80%. Si les enfants ne peuvent pas retourner dans leur foyer, ils sont placés dans des familles afin d’être adoptés. Tous les tribunaux de Lima connaissent ce foyer et peuvent donc référer les cas à AGAPE.

AGAPE travaille dans les écoles locales, offrant une formation régulière aux enseignants et organisant des réunions avec les parents. Les enseignants connaissent maintenant les signes d’abus et peuvent référer les enfants qui leur semblent en danger. On enseigne aussi aux enfants à se défendre eux-mêmes face aux abus.

AGAPE fournit aussi une formation pour sensibiliser dans les églises. Elle dispose d’un personnel très engagé et dévoué. Leurs travaux sont poursuivis par une importante équipe de promoteurs bénévoles, la plupart membres des églises, formés par le personnel d’AGAPE. L’association choisit et forme 3 types de défenseurs :

Les défenseurs des familles Ils offrent un soutien pratique et émotionnel aux familles en difficulté. Ils travaillent souvent au sein des églises et suivent les cas d’abus.

Les défenseurs légaux Ils soutiennent les enfants et les femmes dans la défense de leurs droits. Ils aident les mères célibataires à protéger leurs droits et exigent le soutien des pères devant les tribunaux. Elizabeth Soriano est devenue un défenseur après une visite du personnel d’AGAPE dans son église. Elle rend visite aux mamans dans leur foyer et se rend compte de la situation dans laquelle elles se trouvent. Elle a aidé 2 mères à se rendre dans leur ancien foyer dans la jungle pour chercher les certificats de naissance de leurs enfants afin de réclamer leurs droits.

Les défenseurs des enfants Ils sont choisis parmi les participants aux clubs d’enfants organisés par AGAPE. Les clubs ont lieu le samedi soir durant la période de classe puis le mercredi et vendredi durant les vacances. Les enfants jouent et assimilent la notion des abus, souvent à travers les jeux de rôle. Ils apprennent à se défendre et quels sont leurs droits. Aratatipe a 11 ans et est un défenseur des enfants depuis 2 ans. Elle parle aux enfants lors des clubs et à l’école, surtout à ceux qui éveillent ses craintes. Ils trouvent plus facile de venir la voir avant d’approcher un adulte pour davantage d’aide.

Ruth Alvarado est le directeur d’AGAPE, à Huaycán au Pérou. Voici son adresse email : ministerioagape@speedy.com.pe