Genre et assainissement

Compilé par Rachel Blackman

Quand on réfléchit à l’assainissement et à l’hygiène, il est important de considérer les différents besoins et préférences à la fois des hommes et des femmes.

Les femmes sont particulièrement affectées par le manque de latrines adéquates.

  • Si les femmes doivent déféquer en plein air, elles sont vulnérables aux attaques et aux viols.
  • Si les femmes ne peuvent pas avoir d’intimité quand elles défèquent, il se pourrait qu’elles attendent qu’il fasse nuit. Retarder la défécation ou boire moins peut provoquer des problèmes de santé.
  • Les adolescentes ne vont habituellement pas à l’école s’il n’y a pas de latrines ou si elles n’ont pas de latrines séparées, surtout pendant la menstruation.
  • Les femmes sont souvent les premiers accompagnateurs des membres de la famille qui sont malades. Cela les expose à une mauvaise santé, surtout quand elles doivent évacuer les matières fécales de parents souffrant d’infections diarrhéiques.
  • Les hommes et les femmes préfèrent sou vent des types de latrines différents. Par exemple, il se pourrait que les hommes préfèrent que certaines des latrines publiques soient des urinoirs, ce que les femmes ne peuvent pas utiliser. Les femmes pourraient ne pas aimer les toilettes à chasse parce que cela signifie plus de travail pour elles pour aller chercher l’eau.
Photo: Sarah Dodd, Tearfund
Photo: Sarah Dodd, Tearfund

Il est nécessaire, à la fois pour les femmes et pour les hommes, de pratiquer une bonne hygiène, comme le lavage des mains après la défécation. Cependant, dans des endroits où l’hygiène n’est vue que comme un moyen de tenir la zone de cuisine propre, elle sera considérée comme un problème de femme.

L’analyse sous l’angle du genre est vitale dans tous les travaux visant à améliorer l’assainissement et l’hygiène. Voici quelques questions qui pourraient être posées dans le cadre d’une telle analyse :

  • Est-il habituel que les hommes et les femmes utilisent les mêmes latrines ?
  • Quelles sont les préférences des hommes et des femmes pour les technologies d’assainissement et leur localisation ?
  • Qui sera chargé de construire et d’entretenir les latrines ?
  • Quand les gens doivent payer pour utiliser des latrines, qui contrôle les revenus du foyer ?
  • Quelles pratiques d’hygiène personnelle sont utilisées par les hommes et les femmes ?
  • Quelles méthodes sont préférées par les hommes et les femmes pour recevoir un enseignement sur l’hygiène ?

Les réponses appropriées pourraient inclure :

  • identifier une technologie d’assainissement qui convient à la fois aux hommes et aux femmes
  • s’assurer que les latrines sont situées là où les femmes et les hommes passent leur temps, avec un éclairage adéquat le soir
  • trouver des moyens d’impliquer à la fois les hommes et les femmes à la construction des latrines de façon que tous les apprécient
  • si les femmes sont chargées d’entretenir les latrines, s’assurer que les hommes leur accordent le temps et l’appui financier nécessaires pour le faire
  • s’assurer que les femmes peuvent se permettre de payer les redevances pour utiliser les latrines, en leur offrant par exemple des prêts de façon qu’elles puissent produire leur propre revenu
  • fournir un enseignement sur l’hygiène d’une manière sensible aux besoins et à la disponibilité des hommes et des femmes. Les gens pourraient trouver gênant d’assister à des réunions ou à une formation pour discuter des questions d’hygiène si à la fois des hommes et des femmes sont présents. Il pourrait être alors nécessaire de tenir des réunions séparées pour les hommes et les femmes. Les hommes pourraient ne pas assister du tout à de telles sessions s’ils ne comprennent pas qu’il est important pour eux de pratiquer une bonne hygiène. Une sensibilisation pourrait être nécessaire au préalable, en utilisant des méthodes appropriées pour toucher les hommes.

Les indicateurs pour les travaux concernant l’assainissement et l’hygiène sensibles à la spécificité des genres comprennent :  

  • la participation des hommes et des femmes aux réunions et sessions de formation
  • la contribution des hommes et des femmes à la construction et à l’entretien des latrines
  • l’utilisation des latrines à la fois par les hommes et les femmes
  • la contribution des hommes et des femmes à la promotion de l’hygiène
  • la présence d’hommes et de femmes dans un comité qui contrôle les redevances recueillies pour l’utilisation des latrines.

Les femmes et la menstruation

Les gens trouvent habituellement gênant de parler de la menstruation, mais les méthodes de protection sanitaire sont importantes. Les questions à poser comprennent :

  • Quelle méthode de protection sanitaire utilisent les femmes localement ?
  • Si des linges spéciaux sont utilisés, à quelle fréquence sont-ils changés ? Comment sont-ils lavés ? Comment sont-ils séchés ?

Il est important que les linges soient changés régulièrement, lavés soigneusement et séchés au soleil pour les empêcher de moisir. Les femmes sont souvent gênées de laver et d’accrocher leur linge dans des endroits publics. Encouragez la communauté à réserver une zone de lavage et de séchage séparée que les femmes peuvent utiliser sans gêne.

Il est important de remettre en question les croyances selon lesquelles le sang menstruel est impur ou contaminé. La menstruation est naturelle et normale.