Promotion de la santé au Darfour, au Soudan

Anne McCulloch

Il est important de connaître la meilleure manière de vous maintenir, ainsi que votre famille, en bonne santé. Cela s’applique tout particulièrement aux habitants du Darfour, au Soudan, qui ont été déplacés de leurs foyers à cause des combats et vivent dans des espaces étriqués et un confort primaire dans des camps ou avec des parents. Tearfund travaille pour fournir une eau saine et un assainissement sûr dans ces régions et pour délivrer des messages sanitaires appropriés afin que les gens utilisent les ressources de façon efficace.

Photo: Anne McCulloch, Tearfund
Photo: Anne McCulloch, Tearfund
Clubs de santé

Des clubs de santé ont été créés pour communiquer des messages sanitaires et offrir des activités amusantes aux femmes et aux enfants affectés par le conflit. Les clubs, à la frontière du Tchad, accueillent aussi des peuples nomades qui ont eu très peu d’accès à l’éducation, sous quelque forme que ce soit et souhaitent vivement recevoir un enseignement sur l’hygiène. Il y a des clubs de femmes pour un total de 14 000 femmes et des clubs d’enfants pour 65 000 enfants dans toute la région du Darfour. Pour s’inscrire dans les tâches régulières quotidiennes des femmes et permettre l’accès des quelques enfants qui fréquentent l’école, les clubs tendent à se réunir en début de soirée deux fois par semaine.

Chaque club est géré par un groupe de facilitateurs locaux qui sont des bénévoles. Les clubs d’enfants ont aussi un « encourageur » dans chaque groupe d’environ 50 enfants. L’encourageur est un enfant, garçon ou une fille, qui guide ses pairs et promeut l’hygiène par l’exemple.

Les clubs de femmes offrent une occasion d’établir des relations sociales et de discuter sur la façon de s’assurer qu’elles-mêmes et leur famille restent en bonne santé. Diverses méthodes sont utilisées pour communiquer et discuter sur la santé. Par exemple, comme il appartient à la culture de l’une des tribus locales de sauter au rythme de la musique, les femmes aiment beaucoup sauter au rythme des diverses chansons et comptines concernant l’hygiène.

Les clubs d’enfants impliquent une série d’activités relatives à la santé, comme l’utilisation de marionnettes, d’histoires, de chansons, de motifs imprimés dans les tissus, de dessins, de saynètes, de comptines pour rythmer le saut à la corde et de jeux. Une activité participative est le « graphe d’évaluation » où il est posé aux enfants une question comme : « Combien de fois te laves-tu les mains par jour ? ». Différents choix sont proposés par des images dessinées dans le sol avec un bâton. Ils utilisent une pierre pour indiquer leur réponse. Ensuite, ils comparent leur réponse à celle des autres enfants. Ces réponses peuvent être notées et l’activité répétée après un certain temps pour voir comment le comportement associé à la santé change.

Il semble que les hommes soient plus difficiles que les femmes à cibler avec les messages sanitaires car ils se sentent déjà tout à fait bien informés à propos de l’hygiène et ne sont pas trop enthousiasmés par les méthodes utilisées dans les clubs de femmes, comme chanter des chansons. Ils reçoivent parfois ces messages lors de réunions communautaires. Ils apprennent également à l’occasion des visites à domicile qui sont un autre élément du programme. Certains hommes se sont portés bénévoles pour participer au programme en tant que facilitateurs dans les clubs d’enfants.

Visites à domicile

Les visiteurs à domicile se rendent dans les foyers de la région pour transmettre les messages sanitaires et aider les familles à mettre en pratique ce qu’elles ont appris dans les clubs. Ils fournissent aux familles vulnérables un appui supplémentaire comme l’identification des enfants mal nourris pour le programme de nutrition. Les visiteurs à domicile sont formés pour offrir aux familles un soutien psychologique quand c’est nécessaire.

Le visiteur à domicile vérifie si les latrines sont propres et bien entretenues et si de l’eau et du savon ou de la cendre sont disponibles pour le lavage des mains. Si l’inspection est positive, le visiteur à domicile accroche un drapeau à l’extérieur des latrines pour montrer aux voisins qu’on s’en occupe bien. Lors de la visite suivante, si l’inspection est négative, le visiteur à domicile emporte le drapeau. Cette méthode simple s’est révélée être un grand succès pour donner aux gens la motivation d’entretenir leurs latrines, bien que cela marche mieux pour les latrines utilisées par un seul foyer que pour celles qui sont partagées. Tearfund est donc en train d’essayer de fournir plus de latrines individuelles pour les foyers. Cette méthode renforce également le pouvoir des visiteurs à domicile parce que la présence des drapeaux montre le fruit de leur propre travail d’éducation des foyers.

Formation des bénévoles

Chaque mois, les facilitateurs de club, les encourageurs et les visiteurs à domicile reçoivent une formation. Le contenu de la formation est décidé par les bénévoles eux-mêmes. Par exemple, pendant la saison des mangues, ils pourraient demander une formation sur le lavage des mains et la diarrhée car les gens seront susceptibles de ramasser les mangues et de les manger sans laver le fruit ni leurs mains. En saison froide, les bénévoles pourraient demander une formation sur le rhume.

On enseigne aux bénévoles les messages sur l’hygiène et diverses méthodes pour communiquer ces messages. Certains facilitateurs ne savent pas lire, des images leur sont donc fournies pour les aider à se souvenir des différentes activités qu’ils peuvent partager avec la communauté.

Distribution de savon

Tearfund a obtenu des Nations-Unies un contrat pour distribuer du savon aux communautés du Darfour. Cette distribution a été incorporée au programme sanitaire. Il y a trois méthodes de distribution du savon :

Photo: Anne McCulloch, Tearfund
Photo: Anne McCulloch, Tearfund

1. Le savon est distribué aux femmes et aux enfants dans les clubs. A présent, chaque personne reçoit deux morceaux de savon par mois.
2. Le savon est distribué au cours des visites à domicile. Chaque foyer obtient quatre morceaux de savon par mois. Cela est inférieur au minimum recommandé, mais les enfants de beaucoup de ces foyers fréquentent les clubs où ils reçoivent également du savon.
3. Chaque facilitateur, encourageur et visiteur à domicile reçoit huit morceaux de savon par mois à titre d’incitation à participer au programme.

Cette distribution de savon a renforcé les messages diffusés dans les clubs et a eu pour résultat une augmentation du lavage des mains. Cependant, il y a des inconvénients liés à la distribution de savon gratuit :

  • L’argent nécessaire à l’achat du savon s’épuise, la distribution n’est donc pas durable.
  • Si la distribution s’arrête, l’hygiène pourrait en souffrir car peu de personnes peuvent se permettre d’acheter leur propre savon.
  • Même si les gens se rendaient dans les clubs avant le début de la distribution de savon, on peut craindre que, si la distribution de savon s’arrête, les gens cesseront d’aller aux clubs.
  • Sans l’incitation des morceaux de savon supplémentaires gratuits donnés aux facilitateurs, encourageurs et visiteurs à domicile, il est possible que ces derniers cessent d’aider aux travaux.

Pour faire face à ces problèmes, les mesures suivantes sont prises :

  • Les facilitateurs des clubs et les visiteurs à domicile sont formés à la promotion des solutions de remplacement pour le savon, comme l’utilisation de la cendre ou du sable propres.
  • De petites sommes d’argent sont données à des groupes de facilitateurs pour démarrer des projets de création de revenus. Cela fournira une autre incitation à participer au programme quand la distribution de savon s’arrêtera. Certains de ces facilitateurs ont reçu de l’argent et une formation pour faire des pâtes à vendre. On espère qu’ultérieurement, ils seront en mesure de fabriquer et de vendre du savon, mais il est actuellement difficile de se procurer les ingrédients.

L’hygiène à l’école

Un autre élément du programme implique l’enseignement de l’hygiène aux écoliers. Dans chaque école, il y a un comité d’enfants comprenant un enfant de chaque classe. Ce comité s’assure que les latrines sont tenues propres et qu’il y a de l’eau et du savon ou de la cendre pour se laver les mains. On remet aux enfants du comité un uniforme spécial qu’ils portent quand ils nettoient les latrines pour garantir que leur uniforme d’école ne soit pas sali. A titre d’incitation, on remet à ces enfants un badge à porter et une attestation. Chaque mois, un prix est décerné à la classe qui tient les latrines les plus propres. Des messages sanitaires sont discutés chaque semaine lors des assemblées de l’école.

Les enfants peignent des fresques sur les murs extérieurs des latrines. Cela les rend attrayantes et encourage les enfants à les entretenir. Ces fresques contiennent habituellement des messages sanitaires. Le personnel du programme les a aidés à peindre au départ, car il s’agissait d’un nouveau concept, mais les enfants inventent maintenant eux-mêmes toutes sortes de motifs créatifs.

Anne McCulloch est le Manager de Tearfund pour la Promotion de la santé et les activités enfantines à Genina/Beida, dans le nord du Soudan.

Pour la contacter, envoyez-lui un message à l’adresse suivante : cath.haynes@tearfund.org 


Exemple d’une activité utilisée dans les clubs d’enfants : « Les copains vérificateurs »

  • Répartissez les enfants par paires.
  • Les enfants doivent examiner les mains de leur partenaire et décider si elles sont bonnes, mauvaises ou passables en termes de propreté.
  • Dessinez trois grands visages dans le sable – heureux, « entre les deux » et triste. Demandez aux enfants dont les mains sont propres de se tenir sur le visage heureux, à ceux dont les mains sont sales de se tenir sur le visage triste, et ainsi de suite.
  • Demandez aux enfants de compter combien d’enfants se tiennent sur chaque visage. Notez les résultats. S’il y a plus d’enfants sur le visage heureux que la semaine précédente, félicitez-les.
  • Fournissez de l’eau chaude et du savon pour que les enfants qui se tiennent sur le visage triste puissent se laver les mains et passer sur le visage heureux. Faites cela de façon amusante pour ne pas mettre les enfants dans une situation gênante.