Soutien des Conseils de l’eau au Honduras

José Vidal Lanza

Photo: Edwin Urbina / PAG
Photo: Edwin Urbina / PAG
Au Honduras, des Conseils administratifs pour l’eau et l’assainissement sont mis en place au niveau communautaire afin de gérer le système d’eau communautaire. Ces Conseils rendent des comptes au SANAA, le Service national des eaux, chargé d’organiser la prestation des services d’eau potable dans l’ensemble du Honduras. Pour que ces Conseils soient efficaces, ils doivent rendre compte à la fois à la communauté et au SANAA.

Redevabilité des Conseils de l’eau

Les membres des Conseils sont élus démocratiquement par les usagers des services de l’eau, pour un mandat de quatre ans renouvelable. Cependant, ils peuvent être exclus à tout moment s’ils n’assument pas efficacement leur fonction. Les Conseils sont composés de leaders engagés envers leur communauté, comme par exemple des pasteurs, des dirigeants locaux, des membres d’associations communautaires ou des dirigeants d’autres groupes organisés. Le fait que les églises y soient impliquées confère aux Conseils une plus grande crédibilité auprès des usagers, car les églises sont généralement respectées, du fait qu’elles rendent compte de leurs activités.

Il existe des lois et des règlements écrits propres aux Conseils, approuvés par la communauté et les autorités municipales. Ces règlements autorisent les Conseils à fixer des tarifs, à faire des branchements et à les suspendre lorsque c’est nécessaire, à demander des extensions du système et à promouvoir l’usage approprié des ressources en eau, entre autres. Si besoin est, les Conseils peuvent avoir accès à des conseils légaux qui les aident à remplir leur rôle de mise à disposition d’un système d’eau fonctionnel.

Les membres des Conseils sont formés par des techniciens du SANAA ou des techniciens proposés par les organisations locales. Cette formation comprend la régulation des tarifs, la gestion et la maintenance de l’approvisionnement rural en eau et le fonctionnement des Conseils. Ils sont également formés à effectuer des contrôles sociaux afin d’assurer une gestion transparente et efficace des ressources. Chaque Conseil possède un registre de comptes-rendus de ses réunions et un livre comptable pour l’enregistrement des recettes et des dépenses. Des audits internes sont régulièrement effectués.

Implication du PAG

Depuis de nombreuses années, l’organisation Projet Village Global (Proyecto Aldea Global – PAG) conçoit et met en œuvre des projets dans le domaine de l’eau, dans le Département de Comayagua. Elle a soutenu les Conseils afin de les aider à se montrer redevables envers les usagers de l’eau et le SANAA. Elle a également renforcé le pouvoir d’action de la communauté. Par exemple, le PAG a offert une formation intensive aux responsables d’église et aux Conseils. Cette formation était basée sur des besoins identifiés par les participants. Le PAG a veillé à ce que des femmes et des hommes prennent part à cette formation.

Le travail du PAG a aidé les communautés à s’organiser et à assurer les points suivants :

  • approvisionnement en eau potable efficace
  • mécanismes de protection de l’eau et de sa conservation en tant que ressource
  • accès pour l’ensemble de la communauté
  • qualité de l’eau
  • tarifs abordables qui permettent l’accès à l’eau pour tous ainsi qu’un système d’approvisionnement durable en eau

La formation et le soutien que les membres des Conseils ont reçu leur permettent désormais d’être plus transparents, et les usagers de l’eau trouvent qu’il est plus facile de leur demander de rendre compte. Les usagers de l’eau se basent sur des règlements et des tarifs garantissant la transparence quant à l’utilisation des fonds et disposent d’un système d’approvisionnement en eau fonctionnel, durable et accessible à tous.

José Vidal Lanza est Coordinateur de projet pour le PAG.

Email : lanzalanza72@yahoo.com
Site Internet :
www.paghonduras.org