Améliorer la santé par le biais de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène

Promotion de l’assainissement et de l’hygiène. Photo: Richard Hanson/Tearfund
Promotion de l’assainissement et de l’hygiène. Photo: Richard Hanson/Tearfund

Objectif 4  Réduire la mortalité infantile

Sue Yardley.

La réduction de la mortalité infantile et maternelle représente deux cibles des OMD 4 et 5. Actuellement, de nombreux gouvernements donateurs et agences internationales sont en train de cibler ces problématiques. Des progrès encourageants ont été faits au niveau des réponses apportées à ces objectifs, mais les atteindre nécessite encore des efforts. Améliorer l’accès à l’éducation dans les domaines de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (WASH « Water, Sanitation and Hygiene » en anglais) peut contribuer à allonger de façon significative l’espérance de vie des enfants et des femmes. Pour cela, nous pouvons adopter et promouvoir des pratiques simples.

Liens entre WASH et mortalité infantile et maternelle

Chaque année, des millions d’enfants et de femmes meurent de maladies qui pourraient être prévenues. Les femmes sont particulièrement vulnérables pendant la grossesse et l’accouchement. Une des solutions les plus sûres pour les femmes est de donner naissance dans un centre de santé. Toutefois, de nombreux centres ne disposent pas suffisamment d’eau propre, d’un assainissement sûr et d’une gestion efficace des déchets médicaux. Pour que les soins médicaux soient efficaces, l’accès à de l’eau salubre, ainsi qu’une bonne hygiène et de bonnes pratiques sanitaires sont indispensables.

Les jeunes enfants sont très vulnérables aux effets de mauvaises pratiques WASH, en particulier pendant les 28 premiers jours de leur vie, période au cours de laquelle environ la moitié des décès ont lieu chez les enfants de moins de cinq ans. Il est estimé que les conséquences de mauvaises pratiques WASH sont responsables d’environ 28 pour cent de la totalité des décès des moins de cinq ans. La diarrhée seule est responsable de la mort d’environ 1,5 million d’enfants chaque année, ce qui représente plus que le sida, le paludisme et la rougeole réunis. En fait, 88 pour cent de tous les cas de diarrhée dans le monde sont causés par un manque d’eau salubre, d’assainissement et d’hygiène.

Moyens simples pour améliorer l’assainissement et l’hygiène

Le personnel qui assiste les naissances doit s’assurer du maintien de techniques de délivrance hygiéniques. Cela permet de réduire de moitié l’ensemble des infections contractées juste après la naissance (voir article p. 10). 

L’impact positif du lavage des mains avec du savon ne doit pas être sous-estimé. L’utilisation de savon peut réduire le nombre de décès causés par la diarrhée de près de 40 pour cent. C’est une solution simple et peu coûteuse.

Garantir un approvisionnement en eau propre adéquat à domicile, dans les écoles et les centres de santé.

Fournir une éducation en bonnes pratiques d’hygiène et sanitaires. Les enfants sont particulièrement doués pour partager ce qu’ils ont appris (voir article p. 4).

Établir un lien entre la santé et l’éducation à l’hygiène au Sud-Soudan

À Motot, Sud-Soudan, l’équipe de gestion des catastrophes de Tearfund gère un des rares centres de santé de la région.

De nombreuses mères amènent leurs enfants au centre pour les faire vacciner contre le tétanos, la diphtérie, la coqueluche, la tuberculose, la polio et la rougeole. Pendant qu’elles attendent, les agents de santé communautaires fournissent aux femmes une éducation à l’hygiène vitale sur les moyens de prévenir la diarrhée, comme le lavage des mains avec du savon après la défécation, avant de préparer les repas et de manger, et après avoir été en contact avec les selles d’un bébé.

Selon les traditions locales, les villageois doivent déféquer dans la brousse, mais cela commence à être perçu comme un problème, comme l’explique un chef local : « L’assainissement est mauvais ici, c’est pourquoi dans les églises et lors des rencontres communautaires, on éduque les gens à l’assainissement. » Il est difficile de remettre en question les traditions, mais mettre en lien la santé et le travail d’assainissement et d’hygiène fait une différence.

Plaidoyer

Il est important de s’assurer que les décisionnaires comprennent les liens cruciaux entre l’initiative WASH et la santé des femmes, des bébés et des enfants. Quelques idées :

  • Parlez aux représentants de votre administration locale des bénéfices pour la santé obtenus par une communauté grâce au travail de promotion de l’assainissement et de l’hygiène.
  • Demandez aux représentants de votre administration locale chargés de la santé d’identifier comment l’accès à l’assainissement et à l’hygiène pourrait être amélioré par le biais de programmes de santé. 
  • Faites la promotion des messages de l’initiative WASH pendant la Journée internationale des femmes (8 mars), la Journée mondiale de la santé (7 avril), la Journée mondiale du lavage des mains (15 octobre), ou la Journée mondiale de l’eau (22 mars). (La fête des mères ou des enfants peut aussi être utilisée - ces journées tombent sur des jours différents selon le pays).

Étant donné qu’il ne reste que cinq ans avant l’année d’accomplissement prévue des OMD, il est important que nous montrions aux gouvernements que le fait d’améliorer l’accès à l’eau propre, à l’assainissement et à l’hygiène contribuera à atteindre non seulement les Objectifs 4 et 5 mais aussi la plupart des autres objectifs.

Sue Yardley est chargée des politiques publiques de Tearfund pour l’eau et l’assainissement.

Email : sue.yardley@tearfund.org