Lutter contre la pauvreté grâce à la patate douce à chair orange

L’équipe de Shingirirai porte des polos orange vif pour promouvoir la patate douce à chair orange au sein de la communauté. Photo : Petros Nyakunu
L’équipe de Shingirirai porte des polos orange vif pour promouvoir la patate douce à chair orange au sein de la communauté. Photo : Petros Nyakunu

Dr Petros Nyakunu 

La vitamine A est un micronutriment très important dont nous avons tous besoin pour notre santé. La carence en vitamine A est fréquente dans de nombreuses régions d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud, en raison des taux élevés de malnutrition. 

Les femmes enceintes et allaitantes ont un besoin accru en vitamine A pour leur santé ainsi que pour celle de l’enfant à naître ou du bébé allaité. Si elles manquent de vitamine A, elles risquent de souffrir de cécité nocturne, de faire des fausses couches, d’accoucher prématurément, et sont plus susceptibles de mourir pendant la grossesse. 

Les enfants qui manquent de vitamine A ne se développent pas correctement et ne sont pas en bonne santé. Ils sont davantage exposés aux infections et les combattent moins bien. Ils peuvent aussi avoir des problèmes oculaires. Une carence sévère en vitamine A peut même être mortelle. 

Les personnes vivant avec le VIH / sida doivent elles aussi veiller à ne pas manquer de vitamine A, car leur système immunitaire doit être fort pour lutter contre les infections. Une alimentation équilibrée est essentielle pour la santé et la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH / sida. 

Des patates qui changent la vie 

Pour notre projet, nous avons décidé de mettre l’accent sur la promotion de la patate douce à chair orange (PDCO), pour que la population du Mozambique ait suffisamment de vitamine A dans son alimentation. Cette variété de patate douce est savoureuse, facile à cuisiner et riche en vitamine A. 

La première étape consistait à renforcer notre capacité à diriger ce projet dans la province de Manica. Le personnel des deux organisations participant au projet (Shingirirai et PORENet) a bénéficié d’une formation sur la production de la PDCO par le biais du Centre international de la pomme de terre à Maputo, la capitale. 

En parler aux autres 

La phase suivante consistait à présenter la production de la PDCO à la population. Nous avons planté la PDCO sur des parcelles que les gens pouvaient venir visiter afin de voir par eux-mêmes. Nous avons également utilisé ces parcelles pour apprendre nous-mêmes à bien la cultiver, mais aussi pour cultiver des plants de patate que nous pourrions donner à ceux qui voulaient commencer leur propre culture. 

La phase suivante consistait à sensibiliser les gens et à créer une demande pour la PDCO par le biais de démonstrations et de partage d’informations sur les bienfaits de la consommation de PDCO. Nous avons cuisiné différentes variétés de PDCO pour les participants ; ils ont goûté chacune et choisi leur préférée. Nous n’avons pas divulgué le nom des variétés pour savoir laquelle serait vraiment la plus populaire. 

Nous avons également recouru à d’autres méthodes créatives pour intéresser les gens. Nous avons confectionné des polos orange avec le slogan « Consommez la PDCO pour votre santé et un apport en vitamine A », et les avons distribués. Nous avons même créé une danse pour parler de la PDCO ! 

Des changements à un niveau supérieur 

Nous avons fait pression pour que la PDCO soit incluse dans le « Plan d’action provincial multisectoriel pour la réduction de la malnutrition chronique » (PAMRDC 2013-2017), afin que l’ensemble de la population du Mozambique puisse bénéficier de ce légume. Cela impliquait de rencontrer de nombreuses personnes, dont des représentants du gouvernement à tous les niveaux (district et provincial), des groupes d’agriculteurs, des Églises, des écoles et le gouverneur de la province. Mais cela en a valu la peine, car un projet a été approuvé par le gouverneur de la province et transmis au gouvernement central, et la PDCO a été incluse au Plan. 

Tirer le maximum de la PDCO 

La PDCO se prête très bien aux recettes traditionnelles, ainsi qu’aux préparations plus élaborées. Soyez créatifs et essayez-la cuite à la vapeur, bouillie, en purée, frite, grillée, au four, en conserve ou bien pour l’élaboration d’aliments de sevrage. Les produits à base de PDCO garantissent à ceux qui les consomment une alimentation variée, tout en générant des revenus pour les producteurs. La culture de la PDCO peut aussi favoriser l’autonomisation des femmes, leur permettant ainsi d’offrir à leur famille de bons aliments pour leur santé et leur fournissant une nouvelle source de revenu pour le reste de leurs besoins. 

Dr Petros Nyakunu est le fondateur et le Directeur exécutif de PORENet (Mozambique) 

E-mail : pnyakunu@yahoo.com 

Pour plus d’informations sur la patate douce à chair orange, allez sur http://sweetpotatoknowledge.org


La patate douce est riche en vitamine A. Photo : Petros Nyakunu
La patate douce est riche en vitamine A. Photo : Petros Nyakunu

Étude de cas 

Joana Luis est une veuve de 55 ans. Elle vit dans la province de Manica et s’occupe de ses cinq petits-enfants d’âge scolaire. Elle a la chance d’avoir un champ fertile qui convient à la culture de la patate douce. Elle a découvert la PDCO en 2012 et a décidé de consacrer un demi-hectare à sa culture. 

Lorsqu’on lui a demandé quelle incidence la PDCO a eu sur sa vie, elle s’est mise à rire et a répondu : « À ce jour, j’en ai récolté plus de 1,5 tonnes. Je vends des PDCO fraîches et les feuilles des variétés Delvia, Gloria et Lourdes pour le relish aux légumes. J’ai utilisé cet argent pour me faire construire une maison, faire venir l’eau et l’électricité et acheter des meubles. J’ai placé une partie de l’argent sur un compte épargne pour pouvoir emprunter plus facilement. Je suis très satisfaite de cette culture et je vais continuer à la cultiver aussi longtemps que je vivrai. » 

Elle partage ses PDCO en offrant des plants et en encourageant les gens à les cultiver. 


Où trouve-t-on la vitamine A ? 

La vitamine A peut provenir de trois sources :

  • Aliments d’origine animale : poisson, foie, reins, viande rouge, œufs, beurre, lait (y compris le lait maternel)
  • Aliments d’origine végétale : patate douce à chair orange, huile de palme, fruits jaunes et orange (papaye et mangue), légumes (citrouilles et carottes) et légumes verts (épinards, chou frisé)
  • Aliments artificiellement enrichis : la vitamine A est parfois ajoutée aux huiles végétales, à la margarine, à la farine ou au sucre. 


Recettes à base de patate douce à chair orange 

Jus de patate douce 

Ingrédients

  • Patate douce bouillie et réduite en purée : 1,5 kilogramme (3 tasses en plastique)
  • Sucre : 1 kilogramme (2 tasses en plastique)
  • Jus de citron : 240 millilitres (24 cuillerées à soupe)
  • Jus de fruit ananas ou passion, ou les deux : 300 millilitres (30 cuillerées à soupe)
  • Eau : 6 litres (12 tasses en plastique) 

Dans cette recette, la tasse en plastique contient 500 millilitres. 

INSTRUCTIONS 

  1. Mélangez la patate douce bouillie et réduite en purée à 2 litres d’eau, puis filtrez à l’aide d’un tissu mousseline de façon à obtenir un jus clair. 
  2. Ajoutez les autres jus de fruits (citron et ananas / fruit de la passion). 
  3. Ajoutez le sucre à l’eau qui reste (4 litres) et faites bouillir ce mélange dans une casserole jusqu’à l’obtention d’un sirop.
  4. Ajoutez le sirop encore chaud au mélange de jus de patate douce, de citron et d’ananas / fruit de la passion.
  5. Chauffez ce nouveau mélange presque à ébullition (80-90°C) dans une casserole en acier inoxydable.
  6. Retirez du feu et laissez refroidir.
  7. Stérilisez vos récipients (bouteilles, pots, sachets en plastique, etc.).
  8. Versez le jus dans les récipients. (Attendez que le jus ait suffisamment refroidi pour éviter qu’il ne fasse éclater les récipients.)
  9. Laissez refroidir le jus dans les récipients jusqu’à ce qu’il soit à température ambiante.
  10. Vous pouvez maintenant boire votre jus de patate douce ou le diluer avec de l’eau (assurez-vous que l’eau soit potable avant de l’ajouter). 

Bouillie de patate douce 

Idéale pour les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de moins de 5 ans et les personnes malades, mais excellente pour tous ! 

Ingrédients

  • Farine de maïs : 50 % (la moitié)
  • Farine de patate douce : 25 % (un quart)
  • Farine d’arachide : 25 % (un quart)
  • Eau : 1 litre pour 6 cuillerées à soupe de farine
  • Sucre et sel selon votre goût 

INSTRUCTIONS

  1. Mélangez les trois types de farine.
  2. Mettez 6 cuillerées bombées du mélange de farines dans une casserole.
  3. Ajoutez l’eau et mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte épaisse.
  4. Faites bouillir 1 litre d’eau séparément.
  5. Versez la pâte dans l’eau bouillante.
  6. Remuez pour éviter la formation de grumeaux, jusqu’à l’obtention d’une bouillie (environ 10 minutes).
  7. Retirez du feu et servez tiède.
  8. Ajoutez du sucre et / ou du sel selon votre goût.