Étude biblique

La terre: don de Dieu
par Rév Dr Chris Wright.

Dans l’Ancien Testament, les Israélites avaient une terre où habiter, tout simplement parce que Dieu la leur avait donnée. Cette donation leur fit comprendre combien ils étaient dépendants de Dieu et combien ils pouvaient lui faire confiance pour subvenir à leurs besoins - même lorsqu’ils lui étaient infidèles. Le don de cette Terre scellait la relation entre Dieu et Israel. Chacun avait droit à sa propre parcelle de terre - l’intention étant de partager la terre équitablement.

L’histoire de Naboth a beaucoup à nous enseigner sur la terre et son héritage.

Lisez 1 Rois, Chapitre 21:1-3. La suggestion du Roi Achab à Naboth, suivant laquelle Naboth devrait acheter ou échanger son vignoble contre une autre parcelle de terre, peut nous sembler tout à fait raisonnable aujourd’hui. Pourtant comment réagit Naboth? Il n’avait lui, aucun droit de disposer, de vendre ou d’échanger cette terre: cette terre n’était pas la sienne, il l’avait reçue en confiance du Seigneur dans l’intérêt de sa famille.

Lisez dans le même livre des Rois le reste du chapitre 21. Nous apprenons en lisant les versets 11 à 16 que la seule façon dont Achab pouvait prendre possession du vignoble de Naboth était de déclarer Naboth faussement coupable de blasphème; par cette offense Naboth perdait son droit d’appartenir au peuple de Dieu. Il fut tué à coups de pierres et sa terre fut confisquée. Cet incident montre combien la relation entre Dieu et son peuple était intimement liée à leur droit de jouir de sa bénédiction en tant que donateur de leur terre.

Le destin de Naboth est un exemple de ce qui arriva à un grand nombre de gens ordinaires, alors que les aristocrates et les nobles riches méprisaient de plus en plus le système israélite traditionnel d’occupation de la terre par les familles, durant un temps donné. De plus en plus, les gens étaient dépossédés des terres qui leur avaient appartenu depuis des générations et forcés à travailler comme pauvres ouvriers agricoles sur des terres qui jadis leur appartenaient. Mais maintenant, elles leur avaient été prises par une minorité de gens riches et puissants.

Les prophètes vinrent au secours des pauvres et dénoncèrent publiquement les riches pour corruption et exploitation. Le prophète Elie délivra au Roi Achab un message en termes extrêmement claires: ‘Dieu est en colère contre ton crime et il te punira de la même façon’.

Est-ce que vous personnellement ou votre Église dénonce avec autant d’autorité l’injustice visible? Pourquoi Elie parlait-il avec autant de conviction au Roi Achab? Quel enseignement pouvons-nous retirer de cette histoire?