Ajouter une valeur nutritionnelle aux aliments

Il est souvent facile d’accroître, à moindre coût, la valeur nutritionnelle des aliments à votre disposition. Vous pouvez simplement combiner les aliments et les fruits de manières différentes. Nous vous donnons ici quelques idées pour améliorer la nutrition des enfants et des adultes.

Des idées pour manger sainement

Tearfund travaille depuis plusieurs années dans la province de Makamba, au Burundi, avec des communautés et des personnes déplacées, vivant dans des camps, à la suite de la guerre civile dans ce pays. Cette phase de secours d’urgence étant presque finie, nombre de personnes quittent maintenant ces camps ou la Tanzanie et rentrent chez elles. Bien que les camps ferment, les éducateurs en santé publique travaillent toujours avec les populations locales. Ils partagent leurs idées sur la manière de préparer des repas bon marché et nutritifs, avec des aliments produits localement, afin d’aider à prévenir la malnutrition.

Wilson, l’un des éducateurs en santé publique déclare : « Les réactions de la communauté ont été très positives car nous n’utilisons que des aliments disponibles localement. Les gens ne savaient pas toujours comment préparer des repas à la riche valeur nutritive. Maintenant, ils le savent. Après avoir enseigné aux gens, nous prenons le temps d’aller dans différents foyers et de nous assurer que les gens appliquent bien les nouvelles techniques apprises. Notre approche a eu un bon impact ».

Bosco, un autre éducateur, ajoute : « Les gens ont appris à préparer des bouillies avec de l’huile de palme qui est si facile à obtenir ici ». Les communautés apprennent aussi à préparer des repas plus nutritifs avec du poisson et des légumes. « Nous pouvons voir les impacts sur la santé des enfants. Les familles viennent nous voir et déclarent : “ Voilà le résultat ! ”. Même les gens riches viennent essayer la nourriture et la bouillie. Ils disent : “ C’est de la très bonne qualité ! ” ». Pour Bosco : « Voir les gens heureux grâce à ce que nous faisons, nous donne une immense satisfaction ».

Anastasie a 7 enfants. Elle a suivi l’une des démonstrations de cuisine. « Tout le monde aime le goût de cette bouillie nutritive. Avant, nous pouvions préparer de la bouillie et nous faisions pousser des cacahouètes, du maïs ainsi que du sorgho. Maintenant, nous avons appris à mélanger ces produits pour augmenter la valeur nutritive de nos bouillies. Nous ne sommes plus sujets aux infections. Avant, les enfants étaient tout le temps malades, maintenant ils sont en meilleure santé. Nous avons aussi appris à semer nos graines en ligne pour rendre le désherbage plus facile, à faire du compost en utilisant du fumier et à contrôler l’érosion des sols. »

Étude de cas émanant de DMT Tearfund, au Burundi.
Email :
Makamba@tearfund.org 

Faire frire les aliments

Un régime comprenant beaucoup d’huile ou de graisse n’est pas très bon pour la santé. Cependant, l’huile peut être une importante source d’énergie, tout particulièrement pour les personnes qui doivent faire face à la faim et au manque de nutriments.

En Equateur (Amérique du Sud), un plat traditionnel populaire est le maïs frit, communément appelé maíz tostado. Voilà des milliers d’années qu’il est consommé dans les régions des Andes ainsi que des pays comme le Pérou et la Bolivie.

Le mieux est d’utiliser des grains de maïs frais, laissés à sécher toute une journée ou qui ont trempé dans de l’eau pendant deux heures, avant d’être séchés pour être frits. Il existe de nombreuses recettes mais en voici une classique.

Prenez une grande marmite dotée d’un couvercle. Versez 1 tasse d’huile de cuisine (soja, palme ou olive) ou de graisse de porc au fond du pot. Quand l’huile est chaude, ajoutez 4 à 5 tasses de maïs. Remuez bien avec une cuillère en bois. Couvrez la marmite et secouez-la régulièrement.

Faites bien attention car l’huile chaude est dangereuse et certains grains peuvent exploser (vous n’obtiendrez pas de pop-corn car il ne s’agit pas des mêmes grains). Il faut bien mélanger pour que tous les grains soient couverts d’huile.

Durant la friture, nombre de grains vont s’ouvrir. Après environ 10 minutes, videz l’huile et assaisonnez avec, par exemple, du sel, des oignons et de l’ail.

On mange souvent le maíz tostado avec des chochos (des lupins, un genre de haricot). C’est une bonne combinaison nutritive. Dans d’autres pays, on peut utiliser n’importe quel autre type de haricot. On sert aussi traditionnellement le maïs frit avec de la ceviche, un plat à base de poisson.

Récemment, des scientifiques se sont profondément intéressés à la valeur nutritionnelle de plats traditionnels comme le maíz tostado. Si l’un de vos aliments de base est du maïs (ou un autre type de grain comme le sorgho ou le riz) pourquoi ne pas essayer cette manière nutritive de le préparer ?

Aurélie Béchoff est une spécialiste en alimentation. Elle a étudié avec l’ENSIA-SIARC, le CIRAD et à l’université de Quito, en Equateur. En ce moment, elle prépare un doctorat avec le NRI, sur les aliments pour bébé en Afrique.
Email :
aureliebechoff@hotmail.com 

Conseils pour l’alimentation des enfants

De la naissance jusqu’à 6 mois, les enfants grandissent mieux s’ils sont nourris uniquement au lait maternel (bien que les mères séropositives aient besoin de conseils spéciaux). Après 6 mois, on doit ajouter d’autres aliments. Les plus courants sont les soupes et bouillies légères car elles sont faciles à manger. Cependant, ces aliments sont pleins d’eau et risquent de ne pas répondre aux besoins nutritionnels de l’enfant, entraînant ainsi une mauvaise croissance.

Les conseils à donner aux familles dépendent des coutumes locales et des aliments pas chers disponibles localement. Les agents de santé devraient :

  • donner seulement 3 ou 4 messages clairs et appropriés
  • choisir des messages qui apportent le plus grand bénéfice nutritionnel
  • se concentrer sur des messages que peu de familles pratiquent à l’heure actuelle
  • convenir que tous les agents de santé donnent les mêmes messages.

Dans les quartiers démunis du Pérou, les agents de santé se concentrent sur trois messages simples. On les communique lors de toutes les visites au dispensaire médical, y compris lors des visites pour les vaccinations et pour le contrôle de la croissance.

Voici ces messages :

  • Donnez au bébé une purée épaisse. Il sera rassasié et bien nourri.
  • Ajoutez un aliment particulier au repas de votre bébé (foie de poulet, oeuf ou poisson).
  • Encouragez votre bébé pendant qu’il mange. Montrez-lui amour, patience et humour.

Les soupes sont très populaires au Pérou. On conseille aux familles d’enlever un mélange des morceaux solides (pommes de terre, haricots, viande, légumes) et de les écraser en une épaisse purée, au lieu de manger un plat trop liquide. Les produits d’origine animale sont assez chers mais ici, ceux en promotion sont vendus à des prix abordables.

Les enfants grandissent bien mieux dans les communautés où ce programme est en place, par rapport à celles sans programme. Cet enseignement insiste sur l’importance de la nutrition dans les services de santé et ne nécessite aucun personnel supplémentaire. Des tableaux à feuilles mobiles et des démonstrations culinaires aident à bien communiquer ces messages.

Basé sur un article du Dr Mary Penny et ses collègues (Lancet 2005, Vol. 365).
Email :
mpenny@iin.sld.pe


Des bouillies nutritives

Bouillie Makamba

  • 2 tasses d’eau
  • 2 cuillerées à soupe de farine de maïs
  • 2 cuillerées à soupe de farine de soja ou de cacahouète
  • 1⁄2 cuillerée à soupe de sucre
  • 1 cuillerée à soupe d’huile de palme

Bouillie Binga

  • 3 tasses d’eau
  • 4 cuillerées à soupe de farine de maïs ou de semoule de maïs
  • 2 cuillerées à soupe de farine de haricots grillés (pois à vache ou tout autre haricot)
  • 1 cuillerée à soupe de farine d’arachides grillées
  • 1 cuillerée à café de sucre
  • 1 cuillerée à soupe de feuille de moringa en poudre (à mélanger une fois la bouillie cuite).

Beurre de cacahouète

Le beurre de cacahouète est une pâte nutritive obtenue par le broyage de cacahouètes grillées. En Afrique, on l’utilise dans de nombreux plats. On peut l’ajouter à la bouillie des enfants ou l’utiliser comme pâte à tartiner sur du pain.

  • Retirez les cacahouètes sales ou moisies.
  • Grillez les cacahouètes sur un feu régulier pendant 10 à 30 minutes, jusqu’à ce qu’elles deviennent brun-doré.
  • Pelez-les en les frottant et les vannant, puis triez-les. Jetez toutes les cacahouètes brûlées ou abîmées.
  • Broyez-les jusqu’à les réduire en une fine pâte. 
  • Ajoutez un peu de sel et un peu d’huile de cuisson, chaude (optionnel).
  • Mettez la pâte dans des bocaux ou conteneurs propres, dotés d’un couvercle.