S’occuper de jeunes enfants

Dr. Patrice Engle

Lorsque l’on cherche à améliorer la santé des enfants, on a tendance à se concentrer sur l’aspect médical, c’est à dire prévenir et traiter les maladies infantiles et encourager une bonne alimentation. La santé physique est très importante mais il faut aussi répondre aux besoins mentaux, sociaux et spirituels des enfants pour que leur plein épanouissement soit assuré. Les enfants en bas âge ont besoin d’une attention toute particulière car les soins et l’attention qu’ils reçoivent les cinq premières années de leur vie vont influencer leur développement dans son intégralité. On apprend tout au long de la vie mais le développement du cerveau est tout particulièrement rapide les premières années. 

L’importance de s’occuper des enfants
Les parents et autres responsables parentaux s’occupent des enfants tous les jours mais ne réalisent pas toujours l’importance et l’ampleur de leur tâche. La croissance et le développement d’un enfant dépendent de la disponibilité et de la qualité de quatre éléments :
•  les services de santé
•  un bon environnement familial
•  une attention affective
•  une bonne alimentation.

En situation difficile, lorsque l’accès aux ressources comme la nourriture ou les soins médicaux est limité, bien s’occuper des enfants à la maison est encore plus important pour garantir leur survie, leur croissance et leur épanouissement. L’accès à un dispensaire local est important mais ce qui se passe chez soi fait toute la différence. Un agent de santé conseille ou prescrit un traitement mais c’est le responsable parental qui doit se procurer les médicaments et les donner à l’enfant tous les jours, ainsi que le faire vacciner. Au foyer, le responsable parental doit créer un bon environnement, en prévenant les accidents et en enseignant à l’enfant des bases d’hygiène et de la propreté, (le lavage des mains et l’utilisation des latrines).

S’occuper d’un enfant implique de préparer et de conserver des aliments nutritifs, de s’assurer qu’il reçoive une éducation ainsi que de lui donner amour et affection.

Les enfants devraient être appréciés comme des êtres humains, à part entière.

Le soutien affectif et la stimulation
Près de la moitié des capacités mentales d’un enfant dépend de la qualité et de la cohérence du soutien affectif et social ainsi que des occasions d’apprentissage qu’il reçoit, surtout les cinq premières années de sa vie. Bien s’occuper des enfants signifie :
• leur prodiguer amour, affection et attention. Les personnes en charge d’enfants devraient les tenir dans leurs bras, les toucher, leur parler et les réconforter
• les protéger de la maltraitance, de la négligence et de l’exposition à la violence
• les encourager à jouer, explorer et apprendre
• répondre à leurs capacités émergeantes, en encourageant de nouveaux savoir-faire et les stimuler, en parlant ou en jouant avec eux.

Ce genre d’attention ne demande que du temps et rien d’autre. Bien s’occuper et stimuler les enfants en âge préscolaire permettra d’améliorer leur intelligence. Le rôle le plus important d’une personne en charge d’un jeune enfant est de répondre à ce que l’enfant essaye de faire : suivre l’initiative de l’enfant. Ceci signifie que le responsable parental doit être attentif à ce que l’enfant apprend à faire et l’aide à « progresser ». Si un enfant, par exemple, commence à émettre des sons, la personne en charge peut imiter ces bruits et en ajouter de nouveaux. Il est important d’encourager toutes les tentatives de l’enfant, de le féliciter pour ses réussites et non de le critiquer.

Une alimentation saine

Photo: Richard Hanson, Tearfund
Photo: Richard Hanson, Tearfund

Une bonne alimentation est très importante pour la santé de l’enfant, surtout les premières années. La nutrition d’un enfant les cinq premières années de sa vie aura un impact très important sur son développement physique et mental. Il est aussi très important d’améliorer l’alimentation de la mère lors de sa grossesse car le développement commence dans son ventre. Les enfants de faible poids à la naissance ou sous-alimentés risquent de se développer plus lentement et d’avoir de moins bons résultats scolaires puisque leur capacité à apprendre et à se concentrer est moindre. Si les enfants sont en bonne santé et bien nourris, ils apprennent plus vite et ont plus d’énergie ainsi que de curiosité pour explorer leur environnement et y répondre.

L’allaitement au sein Le lait maternel est la nourriture idéale du nourrisson puisqu’il contient tous les éléments nutritifs nécessaires au bon développement du cerveau Les mères séropositives doivent prendre une décision difficile car le VIH peut se transmettre par le lait maternel. Cependant, les avantages nutritionnels du lait maternel sont si importants que dans un cadre pauvre en ressources où l’on ne peut garantir l’accès à l’eau potable et à suffisamment de substituts de lait maternel, on recommande l’allaitement au sein uniquement, les six premiers mois. Durant cette période, il ne faut donner au bébé aucune autre nourriture ou liquide, comme du thé ou de l’eau. Après six mois, il faut cesser l’allaitement le plus rapidement possible (Pas à Pas 52).

Encourager l’enfant à manger De bonnes pratiques aux repas stimulent l’apprentissage et aident à garantir que l’enfant mange assez. Le mauvais appétit est chose courante. Il peut provenir d’une maladie ou d’une infection buccale, du mauvais goût des aliments ou du fait que l’enfant est perturbé ou malheureux. Voici quelques suggestions pratiques :
• Faites manger l’enfant lorsqu’il montre des signes de faim au lieu d’attendre qu’il pleure.
• Faites-le manger tous les jours aux mêmes heures, si possible.
• Asseyez l’enfant, accordez-lui votre attention et ne vous laissez pas distraire durant les repas.
• Lavez-vous les mains avant de nourrir l’enfant. Donnez-lui peu à la fois, utilisez vos doigts, une petite cuillère ou un ustensile permettant de petites bouchées.
• Parlez à l’enfant durant le repas, décrivez la nourriture, la situation, les gens qui vous entourent et félicitez-le pour son bon appétit. Même si l’enfant ne peut pas répondre, il apprend le nom et la signification des choses.
• Permettez à l’enfant de manger en compagnie d’autres personnes mais assurez-vous qu’il ait sa propre assiette.
• Mangez la même chose que lui et montrez-lui que c’est bon.
• Encouragez l’enfant à manger tout seul : ses gestes deviendront plus sûrs. Les enfants de moins de deux ans peuvent réussir à se nourrir avec une petite cuillère mais peuvent avoir aussi besoin d’être nourris. Un enfant apprend par ses mains et ses sens, alors laissez-le prendre la nourriture avec les doigts même s’il risque de faire du gâchis.
• Offrez-lui encore quelques bouchées quand il a fini mais ne le forcez pas. Les repas devraient être des moments agréables et paisibles.

Le soutien aux responsables parentaux

Ces personnes ont aussi besoin d’être soutenues et encouragées, surtout si ce sont des enfants. Elles ne peuvent offrir les soins appropriés que si elles ont le temps, les connaissances, la motivation et le contrôle de ressources tel que l’argent. Le soutien des membres de la famille, surtout des hommes, peut faire toute la différence.

Les communautés peuvent aussi aider en offrant des endroits sécurisés pour le jeu des enfants ou des soins alternatifs.

Il est très important que les filles aient le même accès à la nourriture et à l’éducation que les garçons. L’impact en sera positif sur la génération suivante car d’habitude ce sont surtout les femmes qui s’occupent des enfants.

Les informations dans cet article ont été adaptées, avec permission, d’articles parus dans Child Health Dialogue, N°20. (www.healthlink.org.uk/PDFs/ chd20.pdf)

Le Dr. Patrice Engle est Professeur de psychologie et du développement de l’enfant à l’université publique de Cal Poly et a travaillé pour l’UNICEF en Inde, comme Responsable de l’alimentation et du développement de l’enfant.

Cal Poly State University
San Luis
Obispo
CA 93407
États-Unis

Email : pengle@calpoly.edu


Activités de stimulation

Âge Jeu Communication 
Moins de six
mois
  • Offrez à l’enfant des moyens
    d’entendre, de sentir, de voir, de
    toucher et de bouger
  • Disposez de gros objets colorés
    qu’il puisse les atteindre
  • Regardez l’enfant dans les yeux et
    souriez-lui
  • Parlez et chantez à l’enfant, conversez
    par des bruits et des gestes
De six mois
à deux ans
  • Donnez à l’enfant des objets à empiler,
    à mettre et à sortir d’une boîte.
    Assurez-vous qu’ils soient assez gros
    pour que l’enfant de s’étouffe pas avec
  • Jouez à des jeux simples
  • Nommez-lui les gens et les objets
  • Posez-lui des questions simples
De deux à
trois ans
  • Fabriquez des jouets tout simples
    pour l’enfant
  • Apprenez-lui des histoires, des
    chansons et des jeux
  • Encouragez-le à parler et répondez à
    ses questions
  • Aidez-le à compter, nommer des
    objets et comparer des choses


Étapes de développement de la plupart des enfants

Age

Étapes importantes

Trois mois

  • Remue et agite les bras et les jambes

  • Sourit 

  • Gazouille et babille

Un an

  • Marche à quatre pattes
  • Se tient assis sans soutien
  • Se met debout en se tenant à quelque chose
  • Dit deux ou trois mots
  • Suit de simples instructions
  • Ramasse des objets entre le pouce et un autre doigt

Deux ans

  • Porte un objet en marchant

  • Mange tout seul

  • Répète les paroles de quelqu’un d’autre

  • Fait des phrases de deux ou trois mots