Se préparer à affronter le monde

Pas à Pas 101 - Prendre soin des orphelins

Contient des études de cas, des activités pour enfants et une interview émouvante sur la vie dans un foyer pour enfants.

Se préparer à affronter le monde

Sarah Chhin

L’organisation M’lup Russey est en train de transformer l’approche de la prise en charge des enfants vulnérables et des jeunes au Cambodge. Nous avons à cœur de promouvoir des solutions de remplacement à la prise en charge institutionnelle des enfants et menons de nombreuses actions dans ce domaine. Mais nous reconnaissons également qu’il faut du temps à un orphelinat pour opérer cette transition, et que les enfants ont besoin de soutien pendant la période où ils sont encore en structure d’accueil.

Les formations aux aptitudes à la vie quotidienne aident les jeunes à vivre de façon autonome une fois qu’ils quittent l’orphelinat. Photo : Organisation M’lup Russey
Les formations aux aptitudes à la vie quotidienne aident les jeunes à vivre de façon autonome une fois qu’ils quittent l’orphelinat. Photo : Organisation M’lup Russey

Peur du monde extérieur 

En 2007, le personnel de M’lup Russey a organisé des ateliers avec plus de 500 jeunes adultes vivant en orphelinat. Tous ont exprimé leurs craintes à l’idée de quitter l’établissement. Ils avaient peur d’être discriminés, maltraités, de se retrouver sans emploi et à la rue. Certains avaient même peur de mourir de faim. Ils avaient peur de ne plus savoir faire partie d’une communauté extérieure. 

Malheureusement, ces craintes sont fondées. Sans une bonne préparation, les jeunes adultes qui quittent les orphelinats du Cambodge ont des difficultés à réintégrer une vie communautaire et familiale. Ils sont extrêmement vulnérables à l’exploitation, à la maltraitance et à la traite. Les orphelinats ne réduisent pas leur vulnérabilité, ils ne font qu’en retarder ses effets. Dans bien des cas, leur vulnérabilité est même accrue par leur séjour à l’orphelinat. 

M’lup Russey soutient les enfants pendant leur placement en structure d’accueil, mais notre travail ne s’arrête pas là. Nous faisons tout notre possible pour aider les jeunes, à leur départ, à réintégrer au mieux leur communauté. 

Établir des relations 

Dans un premier temps, M’lup Russey établit des relations avec les directeurs de structures d’accueil. Nous les invitons à suivre des formations pour améliorer la façon dont ils s’occupent des enfants. Nous les aidons également à comprendre et à appliquer la politique de protection familiale de remplacement du gouvernement, qui considère le placement en milieu familial comme un meilleur modèle. Au fil des années, nous avons formé des directeurs d’orphelinat aux droits de l’enfant, à la protection de l’enfant, à la participation des enfants, à la gestion de la colère, aux bons procédés de réintégration, à la gestion d’un centre, à la compréhension des besoins des enfants et des jeunes, et aux compétences en leadership, entre autres. 

Après avoir établi une relation avec les directeurs, M’lup Russey peut commencer à travailler avec les enfants et les jeunes sous leur responsabilité. Nous leur proposons de participer à des groupes de soutien par les pairs et à des formations pour acquérir les compétences nécessaires à la vie courante, qui leur permettront de se protéger des risques auxquels ils seront exposés, d’être autonomes et de s’intégrer socialement après leur départ du centre. 

Clubs de jeunes 

M’lup Russey aide les jeunes à créer des clubs de jeunes dans leur centre. Les clubs d’activités renforcent leur confiance en eux, leur liberté et leur aptitude à vivre sans risque au sein d’une communauté. Les membres des clubs de jeunes élisent leurs propres responsables, et choisissent eux-mêmes leur structure et leurs programmes. Les clubs leur permettent de faire entendre leur voix. Ils aident les jeunes à s’exprimer librement et les préparent à l’autonomie.  

Tout cela leur apprend à devenir des leaders, des facilitateurs et des membres d’équipe responsables. Ils peuvent ainsi améliorer leurs aptitudes à la communication et au travail, et établir de bonnes relations avec les autres. Grâce à M’lup Russey, des centaines de jeunes ont été membres des clubs de jeunes dans les orphelinats depuis 2008 ! 

Formation aux aptitudes à la vie quotidienne 

M’lup Russey offre également des bourses pour une formation aux aptitudes à la vie quotidienne et une formation professionnelle pour les jeunes qui vivent en structure d’accueil. Ces ateliers sont dispensés par des professionnels et des spécialistes. Ils abordent certains thèmes de manière approfondie, tels que : 

  • « me connaître » 
  • capacités de communication 
  • vivre sans risque dans la communauté 
  • gérer la colère 
  • santé reproductive 
  • sensibilisation aux drogues 
  • gestion des finances 
  • choix de vie 
  • fixation d’objectifs. 

Soutien supplémentaire 

Ces services de soutien permettent à M’lup Russey d’établir des relations solides et basées sur la confiance avec les enfants et les jeunes placés en structure d’accueil. Ils peuvent ensuite leur proposer d’autres services, comme un suivi psychologique et des conseils juridiques, ainsi qu’un soutien lorsqu’ils quittent leur structure d’accueil.

Jeunes qui participent à une formation aux aptitudes de la vie quotidienne, sur la gestion de la colère.  Photo : Organisation M’lup Russey
Jeunes qui participent à une formation aux aptitudes de la vie quotidienne, sur la gestion de la colère. Photo : Organisation M’lup Russey

Réseau de jeunes ayant quitté leur structure d’accueil 

M’lup Russey gère un réseau pour les jeunes orphelins qui quittent définitivement leur structure d’accueil. Ceux-ci peuvent se joindre à un petit groupe de jeunes dans la même situation. Lors des réunions régulières du petit groupe, ils peuvent parler de leur histoire et de leurs expériences de vie en communauté.  

Il y a également des réunions plus importantes, où les petits groupes se retrouvent tous ensemble. Les jeunes ont ainsi un grand réseau de personnes avec lesquelles ils peuvent établir de bonnes relations. À travers ce réseau, les jeunes qui ne sont plus pris en charge s’aident mutuellement à devenir autonomes et à s’assumer. 

Ils sont dans une position privilégiée pour aider ceux qui s’apprêtent à quitter l’orphelinat. Ils visitent les orphelinats et expliquent ce qu’ils vivent dans la communauté. Cela aide les jeunes adultes orphelins à envisager l’avenir avec plus d’assurance. M’lup Russey dispense également une formation professionnelle aux jeunes sortis de l’orphelinat, ce qui leur permet de mener une vie autonome. Enfin, pour les jeunes chrétiens sortis de l’orphelinat, M’lup Russey propose un groupe d’étude biblique et de prière. 

Sarah Chhin est conseillère technique stratégique pour M’lup Russey.  

M’lup Russey propose également des services de placement familial d’urgence et de réunification familiale, et aide les structures d’accueil à évoluer. L’organisation répond volontiers à tous ceux qui souhaitent en savoir plus ou effectuer un travail similaire. 

Site internet : www.mluprussey.org.kh
E-mail : info@mluprussey.org.kh


Idées d’utilisation de cet article 

  • En groupe, discutez des avantages de l’approche de M’lup Russey.
  • Discutez de la manière dont votre Église, votre groupe ou votre organisation pourrait soutenir les enfants et les jeunes qui ont quitté leur structure d’accueil. Par exemple, y a-t-il dans votre région des réseaux pour les jeunes sortis de l’orphelinat, avec lesquels vous pourriez aider les jeunes à entrer en contact ?

Etude de cas : L’histoire de Pithou

Pithou a grandi dans un orphelinat à Phnom Penh, Cambodge. Il nous fait part de ses réflexions sur l’acquisition d’aptitudes à la vie quotidienne à l’orphelinat : 

« Acquérir des aptitudes à la vie quotidienne m’a montré une nouvelle manière de vivre. Avant, je ne m’inquiétais pas de mon avenir parce que j’avais assez de riz à manger et un toit sur la tête. Je pensais que je n’étais pas doué pour les études ; ma mère m’avait même dit que je n’avais rien dans la cervelle ! 

 Mais depuis, j’ai pu exprimer ce que je ressentais et me lier d’amitié avec d’autres jeunes qui vivent en orphelinat. J’ai vu deux de ces nouveaux amis lire et beaucoup étudier. J’ai alors commencé à me regarder en face. J’ai décidé de m’engager à étudier davantage pour mon propre avenir et celui de mon pays. Je sais aujourd’hui que nous avons tous beaucoup de valeur pour notre communauté, notre société et notre pays. 

Les gens pensent que les orphelinats donnent aux enfants tout ce dont ils ont besoin, mais c’est faux. Dans les orphelinats, les enfants n’ont pas d’espoir et ils n’ont pas l’amour de leurs parents. La formation aux aptitudes à la vie quotidienne a été très importante pour moi. Elle m’a largement ouvert le cœur et l’esprit. Elle m’a appris à faire preuve de courage et à exprimer ce que je pense, ce que je ne pouvais pas faire avant, car je me sentais faible et j’avais peur. Aujourd’hui, je ne suis plus une grenouille au fond d’un puits. »