Garder le sol couvert

Pas à Pas 110 - L'agriculture durable

Pas à Pas 110 traite des différentes stratégies que peuvent adopter les agriculteurs pour préserver la bonne santé des écosystèmes et la productivité de leur exploitation

GARDER LE SOL COUVERT

Neil Rowe-Miller

L’un des principes essentiels de l’agriculture de conservation est la couverture permanente du sol. Cette pratique réduit le risque d’érosion du sol, conserve l’humidité et réduit la croissance des adventices.

Pour cela, une couche de végétation peut être déposée sur le sol (paillis), ou la base des plantes peut être laissée dans les champs après la récolte. Mais lorsque l’alimentation des animaux vient à manquer, on les fait paître dans les champs fraîchement moissonnés ou on les laisse manger la végétation qui pourrait être utilisée comme paillis, ce qui laisse les champs nus.

Vous trouverez ci-après quelques idées pour remédier à ce problème.

  • Utilisez n’importe quelle parcelle disponible pour planter des herbes ou des arbres qui pourront servir à l’alimentation des animaux ou au paillis.  
  • Séchez et stockez l’herbe et tout autre fourrage pour la saison sèche. 
  • Séparez les cultures et les pâturages. Là où la terre est gérée par la communauté, établissez et appliquez des règles de bonnes pratiques en pâturage approuvées par tous.
  • Utilisez des arbres fourragers à croissance rapide comme poteaux de clôture vivants.
  • Semez des plantes de couverture comme des pois d’Angole et utilisez-en une partie pour nourrir les animaux. 
  • Pour protéger les champs, gardez les animaux dans un enclos et apportez-leur le fourrage.
  • Faites participer l’ensemble de la communauté. Si seules certaines personnes comprennent l’importance de garder le sol couvert, il sera difficile de convenir de la meilleure façon de gérer le bétail à proximité de terres cultivées. Sensibilisez la population par le biais de visites à la ferme, de réunions publiques, d’émissions radio, etc.

Neil Rowe-Miller est conseiller technique en agriculture et en moyens de subsistance (Afrique de l’Est) pour Tearfund et la Banque de céréales vivrières du Canada.

E-mail : neil.rowe-miller@tearfund.org