Questions de menstruation au Bangladesh

par Allison Mathews.

La menstruation est un évènement naturel pour les jeunes filles et les femmes qui ont atteint l’âge de la fécondité. Pour la majorité des femmes, la menstruation a lieu une fois par mois. Chaque mois l’utérus produit une matière spéciale riche en sang qui protégera et nourrira l’oeuf fertilisé si la femme est enceinte. Si l’oeuf n’est pas fécondé, cette matière n’est alors plus nécessaire et elle est donc rejetée. Les règles marquent le début d’un nouveau cycle menstruel et la formation d’un nouvel oeuf. Un cycle menstruel régulier indique qu’une femme est fertile, en bonne santé et bien nourrie.

Au Bangladesh, en moyenne, les filles ont leurs premières règles à 12 ans. Une femme peut procréer jusqu’à l’âge de 40 ou 45 ans.

Qu’est-ce que l’hygiène féminine?

L’hygiène féminine fait référence ici aux différentes méthodes utilisées pour protéger les vêtements d’une femme lors de ses règles. Les méthodes utilisées devant ce besoin mensuel varient énormément. Les femmes d’une classe aisée en milieu urbain utilisent des serviettes hygiéniques jetables. Les femmes pauvres utilisent une variété de protections peu coûteuses et réutilisables.

La formule la plus courante est de déchirer des bandes de coton dans un vieux sari. Celles-ci sont ensuite maintenues en place avec de la ficelle. Elles sont lavées et réutilisées parfois pendant trois ans. Vu l’expansion prise par l’industrie des vêtements, il est maintenant facile et financièrement possible d’acheter des slips que les femmes trouvent plus confortables et plus pratiques pour maintenir les protections en place.

Les femmes pauvres veulent-elles des serviettes hygiéniques jetables?

La majorité des femmes n’ont pas les moyens d’acheter des protections jetables. Sabiha, une femme de village de Sylhet nous a dit: «Ce type de protections jetables serait pratique; pas besoin de les laver à l’eau du puits ni de les stocker, mais il est difficile d’imaginer qu’on puisse dépenser de l’argent pour nos règles. Pour nous c’est impensable, on utilise du linge usagé.»

Quels sont les mythes et les restrictions autour de la menstruation?

Dans la culture bengali, les femmes sont généralement considérées impures pendant leurs règles. On pense qu’elles ont le pouvoir de polluer ou de détruire et qu’elles risquent d’être envahies par les mauvais esprits. C’est à cause de ces croyances qu’une femme ayant ses règles devra automatiquement changer ses habitudes quotidiennes et sa conduite. Certains aliments lui sont interdits comme par exemple la viande, les oeufs, le poisson et les légumes à feuilles, car la croyance veut que ceux-ci accentuent encore son état de pollution.

Les gens croient généralement qu’une femme ayant ses règles:

  • ne devrait pas dormir avec son mari car il pourrait en souffrir.
  • ne doit ni toucher un livre sacré, ni dire ses prières.
  • ne doit pas s’approcher des vaches car celles-ci pourraient donner moins de lait ou tomber malades.
  • ne doit pas rendre visite aux malades ou aux jeunes mères et leur bébés. Ceci pourrait être dangereux ou les rendre malades.
  • ne doit pas toucher la boîte où l’on garde le riz. Ceci détruirait la récolte de riz et apporterait la malchance à la famille.
  • ne devrait pas quitter sa maison car elle pourrait être attaquée par les mauvais esprits et devenir stérile.

Comment nettoie-t-on le linge souillé utilisé comme serviettes hygiéniques?

Il est considéré comme honteux et nocif, et ne doit donc pas être vu par les garçons ou les hommes. La plupart des femmes le rincent dans les latrines et le lavent ensuite plus à fond dehors, parfois avec du savon. Une fois lavé, ce linge est ensuite séché à l’intérieur, caché dans un recoin, sous les lits ou sur les poutres. Après les règles, le linge est lavé, séché et gardé dans un endroit secret.

Problèmes de santé

Les restrictions culturelles font que ce linge est séché à l’intérieur et il se peut qu’il ne sèche pas complètement. Le lavage à la mare ou à la rivière, sans savon, le séchage dans l’obscurité et dans des conditions humides encouragent le développement de moisissures et de bactéries. Le fait de stocker ce linge entre deux règles encourage parfois aussi l’infestation par les insectes. L’usage répété du même linge est cause de rougeurs qui peuvent conduire à de plus sérieux problèmes de santé, comme par exemple des infections.

Les règles créent souvent des douleurs physiques, des crampes et une certaine fatigue. Les restrictions alimentaires telles que viande, poisson, oeufs et certains légumes, imposées aux femmes qui ont leurs règles, peuvent augmenter ces sensations de fatigue et aggraver leur état général de mauvaise nutrition.

Problèmes culturels

Les tabous culturels entourant la menstruation et les protections hygiéniques imposent de nombreuses restrictions à la femme et perturbent ses activités quotidiennes. Le fait de croire que le sang menstruel ou les femmes ayant leurs règles sont pollués, renforce le sentiment de honte d’une femme et augmente encore son manque de confiance.

Que peut-on faire?

Prise de conscience et éducation Pour aborder ces problèmes, le premier pas est d’éduquer et de faire prendre conscience. A moins que les parents et les maris n’apprécient et ne comprennent les fonctions physiologiques normales d’un corps de fille, il est peu probable que celleci se sente bien. On devrait apprendre aux jeunes adolescentes à se sentir fières de leur corps. Des campagnes éducatives devraient avoir pour but d’atteindre à la fois les hommes et les femmes. De nombreuses organisations ont des programmes de formation sanitaire. La menstruation et les protections hygiéniques devraient être un des objectifs de ces programmes et les thèmes suivant devraient être abordés:

  • Explication des aspects physiques du cycle menstruel et raisons de la menstruation.
  • La menstruation est un fait naturel, signe de santé et donc positif.
  • Il est important d’absorber des aliments nutritifs durant cette période.
  • De nombreux tabous sont restrictifs et négatifs.

Santé et hygiène Des programmes d’éducation sanitaire devraient aussi aborder le sujet des protections hygiéniques. On devrait expliquer aux femmes que:

  • L’utilisation répétée du même linge sale peut conduire à des infections.
  • Les protections devraient être lavées à l’eau du puits.
  • Les protections devraient être lavées au savon ou à la soude.
  • Les protections devraient être séchées au soleil.
  • On devrait garder les protections dans un sac en plastique pour les protéger des insectes (mais elles doivent être parfaitement sèches).
  • L’utilisation d’un slip est plus confortable que l’emploi de ficelle.

Ces problèmes peuvent aussi être abordés en luttant pour que les femmes aient davantage de facilités pour leur hygiène (salles de bains à l’école ou sur les lieux de travail).

Questions pour une discussion de groupe

  • Des tabous semblables concernant la menstruation existent-ils dans votre culture?
  • Encourage-t-on les jeunes filles à être fières des fonctions physiologiques de leur corps ou sont-elles rendues honteuses?
  • Où les femmes peuvent-elles parler ouvertement de ces sujets? Où peuvent-elles obtenir des conseils médicaux sans avoir honte?
  • Comment les hommes peuvent-ils mieux comprendre les besoins des femmes?

Allison Mathews a préparé ce rapport lors de son travail parmi les femmes pauvres du Bangladesh pendant deux ans. Elle travaille maintenant avec «Intermediate Technology». Ils aimeraient connaître d’autres groupes dont le travail consiste à faire prendre conscience de ces questions. Ecrivez s’il vous plait à Mahjabeen Chowdhury, IT Bangladesh, GPO 3881, Dhaka 1000, Bangladesh.

Lexique de la santé féminine

Accouchement impossible naturellement: quand le bébé est coincé et ne peut pas naître normalement

Césarienne: opération consistant en une ouverture de l’abdomen d’une femme pour retirer le bébé

Clitoris: organe de très petite taille et très sensible qui donne des sensations de plaisir sexuel

Excision: retrait des parties extérieures des organes sexuels féminins

Fistule: trou dans l’urètre ou le rectum laissant passer l’urine ou les selles dans le vagin

Infibulation: la plus radicale des excisions consistant à coudre le vagin d’une femme

Lèvres: peau souple formant des plis autour de l’extérieur du vagin

Obstétrique: relatif à l’accouchement

Organes Génitaux: organes sexuels

Périnée: peau et muscles autour du vagin, qui s’étirent lors de la naissance

Puberté: moment ou commencent les changements hormonaux qui indiquent le passage à la maturité sexuelle

Rectum: canal transportant les selles

Urètre: canal transportant l’urine

Utérus: organe à l’intérieur duquel grandit le bébé

Vagin: passage conduisant de l’utérus à l’extérieur du corps