Partenaires pour la Production de Plantes : Rhizobia et Mycorrhizae

par Mike Carter.

Les plantes, comme les gens et les animaux, ont besoin d’être nourries.  Les éléments nutritifs (ou nourritures) des plantes comme le nitrogène, le phosphore et la potasse sont nécessaires à la pousse et au développement des cultures et des arbres.  Les fermiers peuvent rajouter ces éléments au sol en utilisant du fumier, des composts ou des engrais artificiels.

Cependant certains éléments nutritifs des plantes sont présents dans le sol, sous une forme que les plantes ne peuvent pas utiliser.  Le nitrogène est présent dans l’air tout autour de la plante.  La plupart du phosphore du sol peut être difficilement assimilable par les plantes.  Ces éléments nutritifs ne sont bénéfiques aux plantes que s’il peuvent être « transformés » par des micro-organismes minuscules qui se trouvent dans la terre.  Une seule cuillère à café contient des millions de ces micro-organismes comme les moisissures et les bactéries.  La majorité de ces organismes sont utiles aux cultures et aux fermiers.  Certains vivent sur les racines des plantes en partenaires bénéfiques à l’un et l’autre : les rendements seront plus élevés si les micro-organismes adéquats se trouvent dans le sol.  Deux exemples de ces micro-organismes sont mycorrhizae et rhizobia.

Mycorrhizae

Ceux-ci sont parfois visibles sous forme de filaments blancs parmi les racines d’arbres et de cultures.  S’il y a eu des cultures ou des arbres sur une terre pendant plusieurs années, alors probablement le mycorrhizae adéquat sera déjà présent dans le sol.  Mais peut-être voulez-vous planter des arbres ou cultiver une terre qui n’a pas été plantée auparavant – par exemple des pins sur un versant herbeux d’une colline.

Mélangez au sol que vous allez utiliser pour remplir vos sacs ou boîtes à plantes, de la terre prise sous des arbres adultes du même type.  Voici par exemple un mélange utilisé au Népal pour remplir les petits sacs où seront placées les graines de pins :

  • 1 mesure de terre non tamisée prise dans la forêt de pins avec mycorrhizae
  • 3 mesures de terre tamisée
  • 3 mesures de sable grossier

En particulier mycorrhizae aide les plantes à prendre plus de phosphore.  Elles pousseront quand même sans la présence du mycorrhizae, mais pas aussi vite.

Rhizobia

Ce sont des bactéries utiles qui peuvent « transformer » (ou « fixer ») le nitrogène de l’air et le rendre utilisable aux plantes et aux arbres.  Rhizobia fait cela avec comme partenaire les légumineuses (plantes comme les pois et les cacahuètes, le soja et les haricots qui produisent leurs graines dans des cosses).  Les pois pigeon, Leucaena, Acacia et Prosopis sont d’autres exemples d’arbustes et d’arbres.

 

 

 

 

Rhizobia aide cette légumineuse à extraire le nitrogène de l’air.

Ils produisent de petits nodules (boules) sur les racines de la légumineuse dans lesquelles vivent rhizobia.

 

 

 

Comment puis-je savoir si une légumineuse fixe le nitrogène de l’air ?

Les nodules se voient facilement sur les racines des plantes et arbres.  Le temps de la floraison est le meilleur moment pour les observer.  Les nodules sont de formes variables.  Ils ne fixent pas tous bien le nitrogène.  Ceux qui font effectivement le travail sont bien ronds – si vous les coupez, ils sont roses, rouges ou quelquefois noirs à l’intérieur.  Les autres sont souvent rabougris et ridés, verts ou blancs à l’intérieur.  À moins d’avoir l’espèce voulue de rhizobia, les nodules désirés ne se formeront pas.

Que puis-je faire si une légumineuse ne fixe pas le nitrogène ?

Ceci peut souvent arriver si vous essayez d’introduire une légumineuse dans une terre où elle n’a jamais été cultivée auparavant.  Le rhizobia désiré n’est peut-être pas présent dans le sol.  Dans de nombreux pays on peut obtenir des produits de l’espèce choisie d’un magasin de fermiers, du Ministère de l’Agriculture, d’une unité de recherche ou d’une université.  Normalement ce produit inoculant est mélangé à de la tourbe.  Lisez et suivez le mode d’emploi sur le paquet.  On doit tenir la boîte au frais et au sec jusqu’à l’utilisation.  Généralement l’inoculant s’utilise mélangé aux graines de la légumineuse, dans un récipient avec un peu d’eau, avant la plantation.

Que puis-je faire si je n’arrive pas à obtenir ce produit inoculant ?

Obtenez de la terre d’un champ qui a déjà des plantes porteurs de beaux nodules de la culture ou des arbres que vous souhaitez vous-même planter.  Essayez de mélanger vos graines à cette terre avant de les planter.  Mettez dans la terre quelques racines porteuses de nodules.

Rhizobia et mycorrhizae sont des amis du fermier.  Ils peuvent aider à accroître la production des cultures et des arbres.  Ils augmentent la fertilité du sol.  Parce qu’ils sont si bénéfiques il est important que le fermier les utilise.

Mike Carter travaille pour T-CORD au Collège Agricole de Bishop Burton.