De petits jardins pour la production de nourriture

par Dr Pamela M Goode.

Puis Dieu dit : « Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre et cela fut ainsi. »  Dieu vit que cela était bon. Genèse 1 :11-12 (Édition Revue)

Dans de nombreuses parties du monde il faut se donner beaucoup de mal pour trouver assez de nourriture pour sa famille, surtout les produits de base.  En général, les cultures se pratiquent à grande échelle dans de jardins près de la maison.  Ces jardins-là sont très courants en Asie du sud-est et en Afrique occidentale : ils peuvent être de grande importance dans l’amélioration de l’alimentation de la famille, lui apportant variété et valeur nutritionnelle.

Les jardins familiaux se caractérisent ainsi :

  • Ils sont petits et parfois clos.
  • Les terrains sont proches de la maison.
  • On y trouve un mélange de plantes annuelles et vivaces poussant près les unes des autres.
  • La terre est très cultivée.
  • Elle l’est plusieurs fois par an.
  • La terre est toujours cultivée.
  • Elle est cultivée à la main.

La plupart des jardins familiaux sont plantés d’arbres (pour leurs fruits ou leur bois), de culture vivaces comme le manioc et les pois pigeon, de nombreuses variétés de légumes, des denrées de base comme les patates douces, le maïs ou le sorgho et des plantes couvrant le sol comme les haricots et les pois nains.  Un mélange de plantes se cultivent ensemble afin d’utiliser au maximum l’espace limité.  On pourrait par exemple avoir un terrain planté de maïs, de tomates et de haricots poussant autour de bananiers et papayers.  De petits animaux tels que les poulets, les lapins et les canards peuvent aussi faire partie du jardin familial. 

S’ils sont bien gérés les jardins peuvent fournir de grosses quantités de nourriture à la famille.  On doit faire attention à maintenir la fertilité du sol en y ajoutant du fumier, du compost et des légumineuses tels que les haricots et pois nains.

Un jardin bien géré montre comment on peut maintenir un bon équilibre entre les personnes, les cultures et les animaux.  Ceci est selon moi la clé pour comprendre notre rôle de régisseur de la création de Dieu.  Dieu créa le monde et « il vit qu’il était bon ».

Dr Pamela Goode est une botaniste agricole qui travaille dans la Section des Ressources pour l’Environnement à l’Université de Salford.  Elle a passé de nombreuses années en Ouganda et porte un intérêt particulier aux plantes sauvages comestibles comme ressource nutritive. 

 

 

Maïs et haricots