Le cycle du plaidoyer

La façon de faire est la même pour tous les types de plaidoyer. Il peut être utile de décomposer ce type d’action en six phases.

 

 

1 Identification du problème Quelle est la cause réelle de la situation? Pourquoi voulez-vous, ainsi que d’autres, essayer de changer les choses? La situation pourrait-elle être changée grâce à des actions de plaidoyer?

2 Collecte des informations Trouver toutes les informations possibles relatives à la situation. Il vous faudra peut-être faire des visites, contacter tous les gens impliqués et approfondir les points suivants:

  • le problème et ses implications
  • les solutions possibles qui pourraient être proposées
  • les cibles: ce sont les organisations ou les gens responsables de la situation, tels que par exemple le gouvernement local ou des compagnies
  • les opportunités pour influencer les cibles telles que les réunions publiques, les bulletins d’informations, les personnes qui sont favorables ou les contacts personnels
  • les gens pour et les gens contre Qui va vous donner son soutien? Les églises, les ONG, les médias? Qui va peut-être s’opposer? Des organisations, des officiels, des personnes spécifiques?
  • risques et avantages Quels seront les risques si vous agissez ou au contraire si vous n’agissez pas? Quels seraient les avantages de votre intervention ou de votre non-intervention?

3 Prise d’une décision Après avoir rassemblé toutes les informations, il faut décider si l’on va agir ou non. Votre action peut-elle vraiment aider à changer la situation. Comprenezvous vraiment tout ce qu’elle implique? Voyez-vous clairement les personnes que vous devez cibler pour obtenir des changements? Comment pouvez-vous travailler avec d’autres supporters et ces personnes sont-elles intéressées de vous aider? Vos informations sont-elles à jour et correctes? Après examen officiel rigoureux, seront-elles retenues ou rejetées parce qu’elles sont considérées comme confuses?

Peut-être ressentez-vous que vous avez besoin d’informations supplémentaires, de plus de recherches avant de prendre une telle décision.

4 Planification Une fois la décision prise, vous devrez élaborer un plan d’action clair. Celui-ci devrait comprendre:

  • le problème principal
  • les objectifs de votre travail de plaidoyer tels que le changement d’une loi ou une requête contre la corruption
  • les gens qui ont le pouvoir de changer la situation: les cibles
  • les méthodes et les activités qu’il sera approprié d’employer dans cette situation
  • comment créer des liens avec d’autres groupes d’appui
  • le calendrier d’action
  • les risques possibles
  • les responsabilités
  • les mesures de succès: comment allezvous évaluer les résultats?

Il pourrait être utile de préparer un plan d’action par écrit. Organisez-le de la manière suivante, en donnant un nom à chaque section, par exemple: 

Problème

 

Objectifs

 

Cible

 

Méthodes et activités

 

Supporters et opposants

 

Calendrier

 

Risques

 

Responsabilités

 

Indicateurs de succès

 

 

5 Action Le type d’action sera différent selon la culture et la situation politique ou sociale locales. Voici plusieurs sortes d’actions:

Une influence directe sur la cible (groupe de pression) Ceci peut comprendre d’adresser des lettres aux officiels, de les rencontrer, de transmettre des informations et les résultats de recherches qui peuvent intéresser le groupe cible. Possibilités d’inviter des officiels pour qu’ils viennent eux-mêmes apprécier la situation ou assister à des réunions publiques déjà organisées par le groupe cible.

Des campagnes Mener une campagne signifie parler de la situation aux autres de façon à les encourager à agir. Par exemple en organisant des réunions publiques ou en prenant part à des manifestations ou des marches. On peut aussi rédiger des bulletins d’informations ou prêcher.

Des activités auprès des médias Diffuser le message par les médias peut réellement accroître le nombre de personnes conscientes de la situation bien qu’étant sans doute moins direct qu’une campagne. Les contacts avec les médias peuvent comprendre la rédaction d’un article ou d’une lettre à un journal ou un magazine, parler à la radio, travailler avec des journalistes pour les informer de la situation, ou leur envoyer un communiqué sur une activité ou un évènement.

La prière La prière doit soutenir tous les différents types d’action. Dans certains cas où l’action directe est trop risquée, elle peut être le seul moyen d’influencer la situation. Des thèmes de prière peuvent être transmis et partagés avec les églises, ou dans les organisations lors des réunions du personnel, ou ils peuvent être le sujet d’un article de magazine ou répartis parmi les petits groupes.

6 Evaluation A intervalles réguliers, il est important de prendre du temps pour regarder en arrière et considérer l’efficacité de vos actions. Quels ont été les résultats si vous en avez eu? En plus de l’objectif essentiel, d’autres éléments ont-ils été changés? Auriez-vous dû faire les choses d’une manière différente?

Intérêt de faire une liste des choses qui ont réussi et de celles qui ont échoué. Par exemple:

Nos succès

  • responsabilités clairement réparties
  • objectifs réalistes
  • bon usage des réseaux existants

Nos échecs

  • trop peu de partisans
  • couverture médiatique dévaforable
  • informations insuffisantes

Après avoir évalué ce qui s’est passé, quels changements pourraient être apportés? Une suite à cette action s’impose-t-elle? Serait-il utile de répéter le cycle gràce à une nouvelle stratégie.

Essayez!

Tout cela vous semble-t-il trop compliqué? Préféreriez-vous commencer immédiatement? Essayez ces six phases avec des situations imaginaires. Dans un petit groupe, imaginez de passer par les cinq premières phases. Imaginez aussi quelques résultats et pratiquez la phase six. Ou si vous vous trouvez déjà impliqué dans une situation spécifique, vous pourriez alors suivre les six phases.

Cet article a été adapté du Plaidoyer: Dossier de Travail par Andy Atkins et Graham Gordon (voir Ressources).

Pour commencer une discussion

PREMIERE SITUATION Les services de santé gouvernementaux ont interdit la vente dans les rues de produits alimentaires sans certificat d’hygiène. Le coût de ce certificat est trop élevé pour les vendeurs sauf pour les grands fabricants de produits alimentaires. En conséquence, les vendeurs et leurs clients attitrés souffrent de cette situation.

DEUXIEME SITUATION Le dispensaire médical local est sur le point de fermer car les crédits publics manquent. En même temps, une nouvelle salle pour le traitement du cancer sera bientôt construite à l’hôpital de la ville voisine grâce aux crédits publics. La population locale devra faire 25km pour obtenir la moindre assistance médicale.