Engager les responsables politiques au niveau du développement communautaire

Photo: Matt Freer
Photo: Matt Freer

Mapalo est une communauté urbaine de la périphérie de Ndola, en Zambie. Cette communauté est connue pour sa pauvreté économique. Les routes ne sont pas goudronnées, ce qui empêche l’acheminement des biens jusqu’au marché. Bon nombre des membres de la communauté ne détiennent pas de titre officiel de propriété pour les terres sur lesquelles ils vivent. Vingt pour cent des habitants de Mapalo vivent avec le VIH et n’ont pas accès aux traitements antirétroviraux. Cet article traite de la manière dont un groupe de responsables d’église ont mis en action leur passion pour la transformation communautaire, en travaillant avec les responsables politiques locaux.

Depuis 2000, le Centre Jubilee travaille avec les responsables d’église à Mapalo, équipant les églises locales pour qu’elles deviennent des agents de transformation dans leur communauté. En 2003, le Centre Jubilee a réuni les responsables d’église, les groupes de jeunes, les groupes de femmes et les groupes politiques autour du thème « Quel Mapalo désirons-nous, en tant que communauté ? ». Ils ont décidé que, tout en acceptant de l’aide extérieure à la communauté, ils souhaitaient identifier eux-mêmes leurs besoins et diriger le développement de leur communauté.

Jusque-là, l’expérience de Mapalo en termes de représentation politique avait été faible. La communauté n’avait pas vu une seule fois son Membre du Parlement à Mapalo au cours de ses cinq années de mandat. Bien que les églises locales fussent pleinement engagées à l’amélioration de leur communauté, elles savaient que le soutien du représentant politique de la communauté était essentiel. Des élections nationales étaient prévues en septembre 2006, ce que les pasteurs perçurent comme une opportunité. Quelques mois auparavant, ils ont ébauché un mémorandum, ou contrat social, qu’ils ont soumis à la signature des responsables politiques. En plaidant pour que les candidats s’engagent à répondre aux besoins de la communauté, ils pourraient obtenir du soutien de la part de ceux qui seraient élus pour les années à venir.

Conception du mémorandum

Les pasteurs ont commencé par identifier les besoins de leur communauté, parmi lesquels le goudronnage des routes, la création d’un lycée, la transformation de la clinique en hôpital, l’approvisionnement d’eau par canalisations et la mise en place d’un centre qui traiterait toutes les questions liées au VIH dans la communauté.

Les pasteurs ont ensuite ébauché le mémorandum et organisé une rencontre pour accueillir la contribution des leaders de la communauté. Suite à cela, le mémorandum a été amélioré.

Tout en sollicitant l’engagement et le soutien des responsables politiques pour répondre aux besoins cités, le mémorandum stipulait un engagement de la part de la communauté. Pour prouver son désir de voir des changements dans la communauté, il a été stipulé que celle-ci contribuerait à hauteur de 25 pour cent de la main-d’œuvre et des ressources nécessaires pour répondre à ces besoins.

Mobiliser le soutien

Une réunion a été organisée pour présenter le mémorandum à la communauté élargie. Des exemplaires du mémorandum ont étés imprimés, avec des pages blanches supplémentaires pour que les personnes désirant la soutenir puissent la signer. Les leaders de la communauté en ont reçu des exemplaires et se sont chargés d’obtenir le soutien de l’ensemble de la communauté. Les pasteurs ont informé leurs congrégations, les leaders de marché ont informé les commerçants et chacun en a parlé à son voisin. En tout, 3 500 habitants ont signé le mémorandum, montrant ainsi qu’ils approuvaient le fait qu’elle définissait leurs besoins.

Obtenir le soutien des responsables politiques

Deux leaders ont représenté Mapalo lors d’une conférence de presse ouverte à tous les candidats à l’élection. Les dirigeants ont encouragé les candidats à signer le mémorandum, et les ont invités à une rencontre communautaire afin de manifester publiquement leur soutien. Les leaders de la communauté ont ensuite envoyé un exemplaire du mémorandum ainsi qu’une lettre d’invitation à chaque candidat.

En septembre 2006, les candidats à l’élection, les pasteurs, les leaders de la communauté et plus de 1 000 membres de la communauté ont participé à une rencontre communautaire. Tous les candidats aux postes de conseillers et trois des candidats au Parlement se sont rendus à la rencontre. Certains extraits du mémorandum ont été lus à voix haute et certains membres de la communauté ont souligné l’importance et l’urgence des besoins cités.

Au terme de la rencontre, les candidats ont été invités à signer le mémorandum. Il s’agissait d’une manifestation visible de leur engagement à répondre à la plupart des besoins énoncés, et ce au cours des trois premières années de leur mandat s’ils étaient élus. Tous les candidats présents ont signé le mémorandum, et des exemplaires ont été envoyés au tribunal d’instance pour la documentation publique.

La nouvelle de la rencontre s’est rapidement répandue et a été diffusée sur toutes les radios de Zambie. Les candidats qui n’avaient pas pu ou pas voulu assister à la rencontre ont promptement organisé une visite à Mapalo afin de signer le mémorandum.

Résultats

Après la rencontre communautaire et avant les élections, le mémorandum a eu un impact à Mapalo et au-delà :

  • Une initiative communautaire de la jeunesse à Mapalo, qui s’efforçait d’obtenir un financement de l’État depuis trois ans, a reçu l’approbation du gouvernement deux semaines après la rencontre.
  • Certains des principaux responsables d’église ont été personnellement harcelés. Ils ont dû rejeter de nombreuses propositions visant à les rattacher à des partis politiques, et ont été interrogés par la police, qui tenait à s’assurer de leur neutralité politique. Leur motivation désintéressée pour le développement de leur communauté a résisté à tous ces examens et intimidations.
  • Une communauté d’une circonscription voisine a commencé à ébaucher son propre mémorandum afin de s’en servir dans le cadre d‘un travail de plaidoyer après les élections.
  • La Commission électorale de Zambie, chargée de l’éducation avant les élections, a présenté le mémorandum de Mapalo à l’occasion de plus de trente rencontres communautaires, en tant qu’exemple d’engagement avec les pouvoirs politiques.

Après les élections, les élus et le Membre du Parlement avaient déjà signé le mémorandum. La communauté de Mapalo disposait donc d’un outil puissant pour exiger la redevabilité des responsables politiques. Les leaders de la communauté ont rédigé une lettre officielle à l’intention des responsables politiques nouvellement élus, avec copie aux parties prenantes dans les ministères du gouvernement et les partis d’opposition. Cette lettre leur adressait des félicitations pour leur élection et leur rappelait leur engagement à répondre aux besoins de Mapalo au cours de leur mandat électoral. 

Depuis les élections de 2006, un certain nombre des besoins communautaires ont été satisfaits :

  • Le gouvernement a accepté de financer un nouvel établissement scolaire (école primaire et collège). L’église et les membres de la communauté ont commencé à dégager le terrain où l’école va être construite et sont disposés à contribuer à la main-d’œuvre du projet. Le gouvernement prévoit de transformer l’école actuelle en lycée. La communauté presse le gouvernement de s’y atteler dès que le nouvel établissement scolaire sera construit.
  • Le gouvernement a financé 13 églises afin qu’elles puissent effectuer un travail de prévention en matière de VIH. En six mois, les églises ont formé des pairs éducateurs et mobilisé des jeunes pour diffuser des messages de prévention du VIH.
  • La société des eaux et d’assainissement de Kafubu a construit des infrastructures pour que les habitants puissent acheter de l’eau potable, ce qui fait que la proportion d’habitants ayant accès à l’eau potable est passée de 20 à 35 pour cent.
  • Pendant la saison des pluies, le seul pont reliant la communauté au centre ville est pratiquement détruit. Chaque année, les membres de la communauté effectuent ensemble les réparations. La communauté ayant fait pression sur le Membre du Parlement et le gouvernement local, des ingénieurs ont récemment été envoyés pour examiner le pont, afin que des améliorations durables puissent y être apportées.
  • Le gouvernement a promis à la communauté une transformation de leurs installations illégales par l’octroi d’un site et de services communautaires. Ce qui signifie que les habitants disposeront bientôt d’un titre de propriété pour le terrain où ils ont construit leur maison.

La communauté est aujourd’hui unie et ses élus lui sont redevables. Les membres de la communauté savent quels sont leurs besoins et avec qui communiquer lorsqu’ils ne parviennent pas à résoudre d’eux-mêmes leurs problèmes.

Cet article a été rédigé par des membres du personnel du Centre Jubilee, au nom des habitants de la communauté de Mapalo.

Jubilee Centre, PO Box 70519, 30 Lualaba Road, Kansenshi, Ndola, Zambie.
Email :
mail@jubileecentre.org
Site Internet :
www.jubileecentre.org

Grandes lignes du mémorandum

  • Parties prenantes de ce mémorandum : la communauté et les responsables politiques
  • Introduction au désir de développement de la communauté
  • Ce que la communauté demande aux élus
  • La contribution de la communauté de Mapalo
  • Les sept besoins de la communauté, ainsi que les détails de la situation actuelle et de la situation future pour chaque besoin en cas de sa prise en charge
  • Espace pour les signatures des membres de la communauté
  • Espace pour les signatures des responsables politiques 
Photo: Nathan Nanfelt
Photo: Nathan Nanfelt