Étude biblique : Dieu déteste-t-il Noël ?

Pas à Pas 101 - Prendre soin des orphelins

Contient des études de cas, des activités pour enfants et une interview émouvante sur la vie dans un foyer pour enfants.

Dieu fait habiter en famille ceux qui étaient seuls. Illustration : Amy Levene/Wingfinger
Dieu fait habiter en famille ceux qui étaient seuls. Illustration : Amy Levene/Wingfinger

Étude biblique : Dieu déteste-t-il Noël ?

Krish Kandiah

Que ressentiriez-vous si je vous disais que Dieu déteste Noël ? Ou que l’Avent, le Carême et Pâques l’agacent ? Et si je vous disais que les réunions de prière l’ennuient et qu’il est frustré lorsqu’il nous voit prendre la Sainte-Cène ? 

Vraiment ? 

Eh bien, c’est ce que Dieu semble dire dans l’un des passages bibliques qui m’intimident le plus : 

« Cessez d’apporter des offrandes illusoires !
J’ai horreur de l’encens,
des débuts de mois, des sabbats et des

convocations aux réunions, je ne supporte
pas de voir l’injustice associée aux

célébrations.
Je déteste vos débuts de mois et vos fêtes :
c’est un fardeau qui me pèse,
je suis fatigué de les supporter.
Quand vous tendez les mains vers moi, je
détourne mes yeux de vous.
Même quand vous multipliez les prières, je
n’écoute pas :
vos mains sont pleines de sang. »
(Ésaïe 1:13-15) 

Dieu demande-t-il vraiment à son peuple d’arrêter de lui rendre un culte ? Est-il vraiment en train de dire que la prière ne sert à rien ?  

Ce n’est pas que Dieu est contre les offrandes : c’est lui qui les a demandées. Ce n’est pas que la prière ne l’intéresse pas : c’est lui qui a entamé la conversation. Ce n’est pas que Dieu n’apprécie pas les fêtes : c’est lui qui les a inventées. 

Mais aucune de ces choses n’est au cœur de l’adoration. Dieu ne nous demande pas des choses compliquées. En fait, dans les deux versets suivants (Ésaïe 1:16-17), il récapitule clairement ce qu’est un culte véritable, en six points : 

1. Cessez de faire le mal. 

2. Apprenez à faire le bien. 

3. Recherchez la justice. 

4. Protégez l’opprimé. 

5. Faites droit à l’orphelin. 

6. Défendez la veuve. 

Voilà le genre de culte que Dieu demande à son peuple. Dieu préférerait nous voir arrêter nos cultes que de nous voir les poursuivre tout en négligeant ces six choses. 

La plupart des Églises enseignent très bien le premier point : « Cessez de faire le mal. » Certaines Églises enseignent assez bien le deuxième : « Apprenez à faire le bien. » Mais les quatre suivants sont souvent négligés. 

J’aimerais particulièrement que l’Église redécouvre ce genre de culte en se préoccupant du cinquième point : « Faites droit à l’orphelin. » Nous vivons dans un monde brisé, qui compte des millions d’orphelins. Certains de ces enfants vivent dans nos propres communautés. Mais les chrétiens et les Églises commencent à découvrir la profondeur du véritable culte qui consiste à obéir à l’appel que Dieu nous adresse pour défendre leur cause. Dans le cadre de mon travail pour l’œuvre caritative Home for Good, j’entends de nombreux témoignages de chrétiens qui offrent un foyer à un enfant vulnérable, et qui sont bénis et transformés en retour.  

Dans le monde entier, de plus en plus de pays reconnaissent que le meilleur endroit pour qu’un enfant vulnérable s’épanouisse n’est pas dans une structure comme un orphelinat ou un village d’enfants, mais au sein d’une famille. Nous savons que Dieu « fait habiter en famille ceux qui étaient seuls » (Psaume 68:6) et que « La religion pure et sans tache devant Dieu notre Père consiste à s’occuper des orphelins et des veuves dans leur détresse. » (Jacques 1:27). Le culte familial prend un tout nouveau sens lorsque nous ouvrons notre maison aux personnes vulnérables en réponse à l’amour et à la grâce de Dieu dans notre vie. 

Bien sûr que Dieu ne déteste pas Noël. Mais n’oublions pas que, dans le récit de Noël, Dieu manifeste son cœur de Père pour notre monde. Il confie son fils à Marie et à Joseph dans le but de pouvoir nous adopter dans sa famille. Rendons à Dieu le culte que notre Évangile exige. Découvrons ce que signifie défendre la cause de l’orphelin. 

Le Dr Krish Kandiah est président de la commission théologique de Tearfund. Il est père adoptif et parent d’accueil. Krish a fondé Home for Good, une œuvre caritative qui s’emploie à trouver des familles d’accueil et d’adoption pour tous les enfants qui en ont besoin au Royaume-Uni.  

Site internet : www.homeforgood.org.uk
E-mail : info@homeforgood.org.uk