Dieu de justice et de miséricorde

Lire Michée 6.1-8

L’auteur avance des hypothèses sur ce qui plaît à Dieu et examine la valeur des holocaustes et des sacrifices. La réponse est simple et claire : fondamentalement, ce que Dieu attend n’est aucune de ces choses. Au lieu de sacrifices, Dieu attend de son peuple qu’il agisse avec justice, miséricorde et humilité. Le verset 8 dit :

On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien et ce que l’Éternel demande de toi : c’est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde et que tu marches humblement avec ton Dieu.

Ce verset nous pousse à faire preuve de compassion après une catastrophe, mais aussi à faire des efforts pour empêcher, par la recherche de la justice, la survenue de telles catastrophes. Les catastrophes sont souvent aggravées par la cupidité, l’inégalité et l’exploitation. Les chrétiens peuvent initier des projets de plaidoyer qui mettent en cause ces relations injustes et rendent la population moins vulnérable aux aléas.

Questions

  • Dans votre région, quelles sont les injustices qui contribuent à la souffrance de la population en période de catastrophe ?
  • Quelles initiatives de plaidoyer pourrait-on mettre au point pour permettre d’instaurer une plus grande justice ?
  • Dieu nous appelle à faire preuve de compassion envers ceux qui souffrent. Nous devrions faire preuve de sollicitude envers les personnes, sans prendre en compte leur ethnie, leur religion, leur sexe, leur âge ou leurs aptitudes, en nous souvenant que toutes les personnes ont une valeur égale aux yeux de Dieu.