Une maladie mortelle

par Sue Hanley.

Angong attendait son troisième bébé. Après une grossesse sans problème elle était impatiente de le voir arriver. Alors qu’elle allait chercher de l’eau les douleurs commencèrent. Elle retourna à la maison et se prépara pour l’accouchement. Il y avait au village deux ou trois femmes qui venaient aider à l’accouchement des femmes et donc elle envoya un message à l’une d’entre elles pour qu’elle vienne l’assister.

Cette nuit-là Angong accoucha d’un beau petit garçon. Le cordon ombilical fut coupé avec un couteau quelconque dont on se servait toute la journée pour diverses tâches quotidiennes, puis on appliqua de la bouse de vache sur le cordon.

Le bébé était superbe et très heureux. Cependant, le troisième jour Angong s’aperçut qu’il ne voulait pas téter et que sa bouche était raide et serrée. Au cours de la journée il empira et tout son corps se raidissait et tremblait.  On essaya de lui donner du lait sur une cuillère mais chaque fois qu’on le touchait il commençait à trembler et à se raidir. L’état du bébé empira rapidement et il mourut à la fin de cette semaine-là.  Il était mort d’une maladie qui s’appelle le tétanos.

Questions à discuter

1. Cette maladie est-elle présente dans votre communauté ?
2. Pourquoi croyez-vous que les bébés meurent de cette maladie ?
3. Que pouvez-vous faire ?

Cette maladie arrive au bébé par le cordon ombilical, soit parce qu’il a été coupé avec un objet qui n’était pas propre ou que l’on a mis quelque chose (de la bouse par exemple) dessus qui contenait le microbe du tétanos.

Il y a deux manières de s’assurer que cela n’arrive pas :

1 Vaccination

La mère enceinte peut être vaccinée avec deux ou trois doses de toxoïde de tétanos à un mois ou plus d’intervalle, pourvu que la vaccination finisse au moins un mois avant la date de la naissance du bébé.  Si la mère a déjà été vaccinée contre le tétanos avant cette grossesse, une dose seulement est nécessaire.

2 Maintenez le cordon propre

Il doit être coupé avec quelque chose de stérile et maintenu propre. On peut donner un kit (ou le vendre à prix modéré) à chaque mère de famille. Il pourrait contenir dans une petite boîte ou un sac en plastique…

Du savon, pour que la personne qui aide la mère lors de l’accouchement se lave les mains.

Une gaze ou bande de coton propre pour lier le cordon.

Une lame de rasoir neuve pour couper le cordon. On peut utiliser des alternatives locales (par exemple une tige de sorgho coupée) mais toujours les stériliser et les garder propres.

Une petite bouteille de bleu de méthylène pour appliquer sur le cordon avec du coton pour l’aider à sécher.

Sue Hanley a travaillé comme sage-femme au Soudan et au Kenya où ces kits ont été utilisés avec succès.


Après la naissance, attendez que le cordon devienne fin et blanc. Nouez le cordon près du bébé puis encore une fois à 1 ou 2 cms plus loin. Utilisez la lame de rasoir neuve pour couper entre les nœuds.