Les communautés religieuses et la santé mentale

Pas à Pas 102 - Santé et foi

Contient des conseils en matière de premiers secours, des témoignages d'agents de santé et une étude biblique sur la guérison.

Le simple fait d’écouter la personne et de lui montrer que vous vous souciez d’elle pourra l’aider à se sentir mieux. Illustration : Petra Röhr-Rouendaal
Le simple fait d’écouter la personne et de lui montrer que vous vous souciez d’elle pourra l’aider à se sentir mieux.
Illustration : Petra Röhr-Rouendaal

Les communautés religieuses et la santé mentale

Dr Julian Eaton

Les responsables religieux ou spirituels sont souvent les premières personnes vers qui les gens se tournent en situation de crise personnelle. Ils peuvent apporter des paroles de sagesse, la guérison et la réconciliation.

Les gens recherchent souvent ce genre de soutien quand ils souffrent d’une maladie, qu’elle soit physique ou mentale. Dans les deux cas, ces personnes ont besoin d’un réconfort spirituel. Mais elles peuvent également avoir besoin d’être orientées vers un médecin spécialisé.

QU’ENTEND-ON PAR « PROBLÈMES DE SANTÉ MENTALE » ?

Les problèmes de santé mentale affectent les émotions, l’humeur, les pensées ou le comportement des personnes. Ils sont très courants. Environ une personne sur quatre aura un problème de santé mentale à un moment ou un autre de sa vie. Pour la plupart des gens, il s’agira d’une brève période de dépression ou d’anxiété. Dans ce cas, il peut être très utile d’en parler à ses amis et à sa famille, ou à des responsables religieux ou communautaires. Cela peut permettre de résoudre les problèmes qui causent ce sentiment de détresse.

Toutefois, un nombre plus restreint de personnes peuvent être victimes de troubles mentaux plus graves. Leur comportement peut par exemple être très étrange, ou leurs pensées et leur discours très confus. Dans ce cas, il est important qu’elles consultent un expert en santé mentale.

Dans bien des cultures, les gens pensent à tort qu’une maladie mentale grave est toujours causée par des difficultés d’ordre spirituel, ou même par une possession démoniaque. Il s’ensuit parfois de longues périodes de « traitement » à l’Église, à la mosquée ou au temple, ou une prise en charge par des guérisseurs traditionnels. Parfois cela est fait sans le consentement de la personne et peut l’empêcher de solliciter des soins médicaux appropriés. La maladie peut en être aggravée. 

Une personne aura bien plus de chances de se remettre d’un trouble mental si elle est traitée avec compassion, si elle a le choix du traitement dont elle bénéficie, et si elle peut consulter un expert en santé mentale, si nécessaire.

TROUVER UNE AIDE SUPPLÉMENTAIRE

S’il n’y a pas d’agents de santé mentale dans votre région, voici quelques idées :

  • Menez un plaidoyer auprès des autorités locales, des ONG ou des organisations religieuses pour qu’elles fournissent des services de santé mentale.
  • Encouragez les agents de santé et les travailleurs sociaux locaux à se former aux compétences de base en matière de santé mentale.
  • Trouvez le service de santé mentale le plus proche et prenez des dispositions pour que son personnel rende régulièrement visite à votre communauté.

SOUVENEZ-VOUS : MIEUX VAUT PRÉVENIR QUE GUÉRIR !

Quelques moyens permettant de protéger la santé mentale des personnes :

  • Entretenir une bonne communication et des relations affectueuses au sein de la communauté.
  • Trouver des moyens de résoudre les conflits.
  • Soutenir les personnes lorsqu’elles rencontrent des difficultés d’ordre pratique.

Le Dr Julian Eaton est conseiller principal en santé mentale pour CBM, une organisation chrétienne qui travaille auprès des personnes en situation de handicap. 

Site internet : www.cbm.org
E-mail : julian.eaton@cbm.org 


CHOSES À FAIRE OU À ÉVITER

Voici quelques suggestions de choses à faire ou à éviter, lorsque quelqu’un vient vous voir avec un problème de santé mentale.

À FAIRE

  • Écoutez attentivement et essayez de comprendre ce que vivent la personne et sa famille.
  • Montrez-lui que vous vous souciez d’elle et que vous êtes disposé(e) à l’aider. Ce simple fait peut aider la personne à se sentir beaucoup mieux.
  • Demandez à la personne ce pour quoi elle a besoin d’aide.
  • Encouragez les amis et la famille à prendre soin d’elle et à lui apporter un soutien.
  • Si vous pensez que la personne a besoin de plus d’aide que vous n’êtes en mesure de lui offrir, conseillez-lui de contacter un service de santé mentale.

À ÉVITER

  • Ne blâmez pas la personne pour sa situation.
  • Ne présumez pas d’emblée que tout comportement inhabituel est d’ordre spirituel.
  • Ne forcez pas la personne à parler de ses problèmes si elle ne le souhaite pas. Si elle vous confie des informations personnelles, n’en parlez à personne.
  • Ne forcez pas la personne à se soumettre à un quelconque traitement spirituel ou par les plantes contre sa volonté. Ne les enfermez pas dans la maison.
  • Ne rejetez pas les gens. Au contraire, assurez-leur qu’ils sont les bienvenus dans la vie sociale et spirituelle de la communauté.