Sauver des vies à travers les Églises

Pas à Pas 102 - Santé et foi

Contient des conseils en matière de premiers secours, des témoignages d'agents de santé et une étude biblique sur la guérison.

SAUVER DES VIES À TRAVERS LES ÉGLISES AU NÉPAL

Jaya Thapa

Au mois de mars 2011, je travaillais dans un hôpital de la ville de Lalitpur, au Népal. Un jour, nous avons reçu un appel téléphonique. Un accident de la route s’était produit à Lalbandhi, une ville située à plusieurs heures de route. Les personnes présentes sur place ne savaient pas comment aider les victimes.

Le réseau Rescue Network Nepal forme des volontaires d’Églises aux premiers secours. Photo : Rescue Network Nepal
Le réseau Rescue Network Nepal forme des volontaires d’Églises aux premiers secours. Photo : Rescue Network Nepal

Nous n’arrivions pas à trouver le moyen de fournir une aide immédiate. Nous avons fini par contacter des amis dans le secteur, qui ont amené les blessés à l’hôpital. Mais cet incident m’a poussé à réfléchir : il devait bien y avoir une Église près du lieu de l’accident. C’est ainsi qu’est née la vision de former aux premiers secours tous les membres d’Église du Népal.

Au Népal, bien des régions sont reculées et difficiles d’accès, loin des hôpitaux et des cliniques. Toutefois, même dans les régions isolées, il y a des Églises. Je me suis rendu compte qu’à travers les Églises locales, nous pouvions former un réseau de secouristes dans tout le pays. C’est pourquoi j’ai décidé de créer le réseau Rescue Network Nepal (RNN).

PREMIÈRES ÉTAPES 

Nous avons tout d’abord formé une équipe avec quelques médecins et rédigé un manuel de formation sur les premiers secours. Nous avons ensuite rendu visite aux Églises dans différentes localités, afin de présenter aux pasteurs la formation aux premiers secours. Si les pasteurs étaient intéressés, nous dispensions un cours de formation aux membres de leur Église. La nouvelle au sujet de notre formation s’est rapidement répandue et aujourd’hui, nous recevons plus de demandes de formation que nous ne pouvons en assurer.

COMMENT SE PASSE LA FORMATION ? 

Chaque session de formation dure deux journées complètes. L’idéal est qu’il y ait entre 15 et 25 participant(e)s. Cela nous permet d’accorder une attention personnelle à chacun. Nous commençons toujours par un temps de recueillement et de prière. Ensuite, l’essentiel de l’enseignement est concret et pratique. Les participants retiennent ainsi mieux ce qu’ils ont appris.

Les formateurs RNN apprennent au groupe comment réagir aux principaux types d’accidents, par exemple, comment panser des blessures ou effectuer la réanimation. Ils forment également les participants à soigner des blessures mineures, telles que des brûlures, des fractures osseuses, des morsures d’animaux ou de serpent, des foulures et des incisions.

Nous nous efforçons dans la mesure du possible d’utiliser les ressources locales pour traiter les blessures. Par exemple, pour faire des attelles, nous utilisons des bâtons de bois, ou tout objet solide suffisamment long et léger, et pour les bandages, nous utilisons des morceaux de tissus ou des foulards triangulaires propres. Nous remettons à chaque groupe une trousse de secours et une civière, et dispensons une formation pour leur utilisation. 

RESCUE NETWORK ZONE

À ce jour, RNN a formé 2 149 volontaires au Népal. Au lieu de laisser les communautés formées travailler chacune dans leur coin, nous aidons les responsables communautaires à échanger leurs coordonnées. Nous avons créé Rescue Network Zone, un réseau qui opère le long des principales routes de 29 districts. Si un accident grave se produit et que les victimes doivent être transportées à un hôpital éloigné, les membres du réseau RNN peuvent bénéficier de l’aide et de fournitures médicales supplémentaires des villages qui se trouvent sur le chemin. De même, en cas de catastrophe naturelle, ces communautés peuvent désormais organiser une intervention ensemble.

UN IMPACT VISIBLE

Nous avons reçu de nombreux témoignages de volontaires d’Églises qui ont pu mettre en pratique leur formation. Pour ne donner qu’un exemple, une mère, du nom de Sita, a pu sauver la vie de son jeune fils le jour où il s’est étouffé avec un biscuit. Sita a expliqué que sans sa formation RNN, elle aurait tout simplement paniqué.

Le fait que les volontaires d’Églises dispensent les premiers soins a eu un impact considérable. En plus d’aider en situation d’urgence, les volontaires apportent également une aide lors des rassemblements locaux, tels que les événements sportifs. Les membres de la communauté savent qu’ils peuvent solliciter les volontaires lorsqu’ils ont besoin d’aide.


QUESTION POUR LA DISCUSSION

  • Certains des membres de votre Église pourraient-ils suivre une formation aux premiers secours et offrir ce service à votre communauté ? Les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ainsi que l’organisation St John Ambulance, dispensent des cours de formation dans le monde entier. 

Site internet : www.rnnepal.wordpress.com
E-mail : rescuenetwork.nepal@gmail.com