Renforcer le pouvoir d’action des femmes au Brésil

Pas à Pas 103 - L’entrepreneuriat

Pas à Pas 103 propose de nombreux conseils pratiques pour faire prospérer son entreprise.

Renforcer le pouvoir d’action des femmes au Brésil

La vie est parfois difficile dans la région semi-aride du Nord-Est du Brésil, surtout pour les femmes. Le manque d’accès à l’eau et à la terre fait qu’il est souvent difficile de vivre de l’agriculture. Beaucoup d’hommes et de jeunes émigrent dans les villes en quête de travail. La société est dominée par les hommes, et les femmes ont traditionnellement peu de chances de gagner leur vie ou de s’exprimer.  

 Diaconia helped women form community businesses such as bakeries. Photo: Diaconia
Diaconia a aidé des femmes à créer des entreprises communautaires comme des boulangeries. Photo : Diaconia

Diaconia, un partenaire de Tearfund, a créé un projet de trois ans pour aider les femmes de cette région à réussir d’un point de vue économique et renforcer leur pouvoir d’action sur le plan social et politique. 

Unir et émanciper les femmes 

Diaconia a encouragé les femmes à se réunir dans le cadre de groupes de femmes communautaires. Les membres du personnel de projet ont formé les femmes à de nouvelles techniques agroécologiques (méthodes agricoles durables et respectueuses de l’environnement). Ils leur ont également appris à valoriser leurs produits en confectionnant de la pulpe de fruit, des bonbons, des gâteaux et du pain. Ils ont aidé les femmes à créer ensemble des entreprises communautaires, comme des boulangeries, par exemple. Ils ont également organisé des visites d’échange entre les différentes communautés pour que les femmes puissent partager tous les enseignements tirés de leurs succès et de leurs échecs. 

Les membres du personnel de Diaconia ont dispensé aux femmes une formation approfondie en gestion d’entreprise, en production et en marketing. Ils ont aidé les femmes à accéder aux marchés où elles pourraient vendre leurs produits de façon plus rentable, notamment les foires agroécologiques. Ils ont également sensibilisé les femmes à deux politiques gouvernementales : le Programme d’acquisition d’aliments et le Programme national d’alimentation scolaire. Par le biais de ces programmes, le gouvernement achète des aliments auprès de fermes familiales pour les hôpitaux, les écoles et les établissements de soins publics.

Grâce à cette formation, Diaconia a aidé les femmes à mieux connaître leurs droits et les a encouragées à participer aux décisions publiques. Les femmes ont commencé à adhérer à des associations communautaires locales et à des syndicats ouvriers, en prenant souvent des postes à responsabilité. Dans bien des cas, la performance des organisations en a été améliorée. 

Relations transformées 

Le projet a permis d’améliorer considérablement l’autonomisation des femmes. Leurs revenus ont sensiblement augmenté, et certaines familles ont pu acheter un réfrigérateur ou une moto. Certaines ont pu payer les études supérieures de leurs enfants. 

Le fait que les femmes contribuent désormais au revenu du ménage a changé les relations au sein des familles. Lorsque les hommes ont constaté les avantages que cela présentait pour leur famille, ils se sont mis à soutenir leur épouse dans leurs nouvelles activités. Pendant que les femmes faisaient des visites d’échange pour apprendre auprès d’autres communautés, leurs maris assumaient les corvées quotidiennes dans la maison, malgré une certaine réticence initiale.

Tout cela ne s’est pas fait sans effort. « Les débuts ont été très difficiles, car le machisme était très ancré, explique Maria Dilvânia Fernandes. Les maris ne voulaient pas que leur épouse assiste aux groupes de femmes ou aux formations. Mais nous n’avons pas baissé les bras. Celles qui pouvaient participer aux réunions ont réclamé la liberté et l’égalité pour les autres. » 

Étude de cas compilée à l’aide d’informations gracieusement fournies par Diaconia. 

Site internet : www.diaconia.org.br
E-mail : comunicacao@diaconia.org.br 


Gâteau moelleux à la papaye 

Ingrédients 

  • 1 tasse de sucre
  • 1 tasse d’huile
  • 2 tasses de farine de blé
  • 1 tasse de jus de papaye
  • ½ tasse de lait concentré
  • 3 œufs
  • 1 cuillère à soupe de levure chimique

Réalisation 

Dans un bol, mélangez tous les ingrédients à l’aide d’une cuillère. Versez la pâte dans un moule graissé et fariné et enfournez à 180 degrés pendant 40 minutes, jusqu’à ce que le dessus soit doré. 

Biscuits au sésame 

Ingrédients

  • 1 tasse de sésame grillé et moulu 
  • 1 tasse de sucre
  • 250 g de farine de maïs 
  • 250 g de farine de blé
  • 100 g de margarine 
  • 2 cuillères à café de levure chimique 
  • 3 œufs
  • 1 cuillère à café de sel 
  • graines de sésame pour la décoration

Réalisation 

Battez la margarine et le sucre jusqu’à obtention d’un mélange crémeux. Ajoutez les œufs, le sésame, la farine de maïs, la levure chimique, le sel et la farine de blé. Mélangez de façon à obtenir une boule de pâte ferme. Étalez la pâte et découpez en petits carrés, puis saupoudrez de graines de sésame pour décorer. Enfournez à température moyenne. Vous obtiendrez 500 g de biscuits.