Jos Green Centre, Nigeria

Pas à Pas 103 - L’entrepreneuriat

Pas à Pas 103 propose de nombreux conseils pratiques pour faire prospérer son entreprise.

Jos Green Centre, Nigeria

Ben Osawe 

Ben Osawe

Le chômage des jeunes est un énorme problème au Nigeria. La moitié de la population du pays a moins de 30 ans, et le secteur public ne peut absorber le nombre considérable de personnes sans emploi.

Au bureau de Tearfund au Nigeria, nous avons voulu trouver une solution à ce problème. Dans le cadre de nos discussions sur le changement climatique, nous avons décidé d’examiner différentes manières de « transformer les déchets en emplois ». On trouve une quantité impressionnante de déchets dans les centres urbains du Nigeria, et plus particulièrement des déchets plastiques.

Inspirer les jeunes

En 2015, nous avons commencé à travailler avec un groupe de jeunes, car les jeunes ne sont pas aussi attachés à certaines manières de faire que le sont les adultes. Il leur est plus facile d’explorer et d’innover, et ils n’ont pas peur de l’échec. Ensemble, nous avons créé le Jos Green Centre. Il s’agit d’un centre qui promeut l’auto-entrepreneuriat, et plus particulièrement les entreprises tournées vers les questions écologiques, les énergies renouvelables et tout ce qui est respectueux de l’environnement. Soixante-dix personnes fréquentent maintenant le Jos Green Centre, et nous avons créé des centres similaires dans toutes les zones géopolitiques du Nigeria.  

Lorsque les jeunes viennent, nous ne nous contentons pas de les mettre au travail : pour commencer, nous leur proposons de suivre un cours conçu par Micah Challenge, « Vivre avec justice ». Ils prennent ainsi connaissance du fondement biblique de ce qu’ils font et de l’importance du plaidoyer et de la justice. Cela contribue à façonner leurs valeurs, car le travail n'est pas une fin en soi : nous voulons employer des jeunes animés par certaines valeurs, qui amèneront la société à mieux fonctionner. 

Les jeunes sont motivés avant même d’avoir terminé le cours Vivre avec justice. Ils disent que cela leur ouvre les yeux. Je vois la même chose se produire chaque fois, et ça me réjouit toujours. Ils font preuve d’originalité dans leur manière d’aborder les questions environnementales et autres. 

Nous avons organisé plusieurs expositions où les jeunes ont présenté les produits qu’ils avaient réalisés à partir de déchets. Le but était de montrer aux gens ce qui était possible. Nous avons emmené ces produits dans des ateliers et à des événements, et les bracelets ont notamment eu beaucoup de succès. Nous allons bientôt former les jeunes à la gestion des cycles de projet et à l’élaboration de propositions pour qu’ils puissent créer leurs propres entreprises.

Motiver les détenteurs du pouvoir

Les jeunes sont allés voir les autorités locales pour leur demander la permission de collecter les bâches publicitaires usagées dans les rues afin de les transformer en sacs plastiques pour les provisions. Lorsqu’ils ont montré aux fonctionnaires les sacs qu’ils avaient déjà réalisés, ils ont immédiatement reçu la permission demandée. Les fonctionnaires étaient vraiment impressionnés. Ils ont même proposé d’offrir aux jeunes un espace dans leur bureau. 

Les gens sont vraiment épatés de voir comment un groupe de jeunes peut unir ses forces pour réaliser quelque chose à partir de presque rien. Nous avons expliqué aux autorités que nous prévoyons de mettre en place ce que nous appelons un Pôle d’innovation sur le climat. Ce sera un endroit où les jeunes pourront travailler sur les questions liées à l’écologie et créer des produits. Pour cela, les autorités ont décidé de mettre à notre disposition des terrains et 1,5 million de naira (environ 4 800 dollars). 

D’après les jeunes, le processus a jusqu’ici été une expérience absolument fantastique ! Ils sont surpris, mais au-delà de ça, ils croient désormais qu’ils sont capables de faire quelque chose par eux-mêmes. Ils peuvent être indépendants et faire entendre leur voix. 

Pour télécharger le cours Vivre avec justice de Micah Challenge, allez sur www.tearfund.org/livejustly 

Ben Osawe est directeur du plaidoyer de Tearfund pour le Nigeria. 

Site internet : www.facebook.com/Josgreencentre
E-mail : ben.osawe@tearfund.org


Réaliser un bracelet à partir d’une bouteille en plastique

Il vous faut :

  • une bouteille plastique vide
  • des ciseaux
  • du tissu
  • de la colle
Un bracelet
  1. Découpez des anneaux dans la bouteille en plastique.
  2. Mesurez et coupez une longue bande rectangulaire de tissu. En fonction du style voulu, vous pouvez soit a) mesurer le même tissu en faisant deux fois le tour extérieur de l’anneau soit b) découper différents bouts de tissu que vous assemblerez et assortirez, en faisant avec chacun une fois le tour extérieur de l’anneau en plastique.
  3. Repliez légèrement une longueur du morceau de tissu rectangulaire, de façon à ce que le bord soit bien net.
  4. Prenez le haut de la largeur du morceau de tissu et collez-le à l’intérieur de l’anneau en plastique.
  5. Commencez ensuite à enrouler le tissu autour de l’anneau en plastique, en vous assurant d’utiliser le côté avec le rebord plié pour cacher l’autre. Continuez jusqu’à ce que l’anneau soit entièrement recouvert. 
  6. Coupez l’excès de tissu et repliez ce qui reste, en le collant à l’intérieur de l’anneau. 
  7. Laissez la colle sécher pendant 40 minutes à 1 heure. Votre bracelet est prêt !