Groupes d’entraide : générer du capital ensemble

Pas à Pas 103 - L’entrepreneuriat

Pas à Pas 103 propose de nombreux conseils pratiques pour faire prospérer son entreprise.

Self-help group
Illustration : Petra Röhr-Rouendaal, Where there is no artist (deuxième édition)

Groupes d’entraide : générer du capital ensemble

Un groupe d’entraide (GE) est un groupe de 15 à 20 personnes qui se réunissent chaque semaine pour se soutenir financièrement et s’encourager mutuellement. Les GE sont incroyablement efficaces pour aider les gens à s’extraire de la pauvreté.  

Épargne et crédit 

Les membres des GE sont souvent les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables de la communauté lorsqu’ils arrivent dans le groupe. Ils commencent par régulièrement mettre de petites sommes de côté, puis bénéficient de petits prêts à court terme, à faible taux d’intérêt. Ils utilisent souvent l’argent pour créer ou développer leur propre entreprise. Ils reçoivent également une formation à la gestion d’une petite entreprise. 

« L’entreprise nous apporte un revenu stable. Comme je peux pourvoir aux besoins de ma famille, je ne dépends plus des autres. » 

Sahra, Somaliland 

Relations de soutien 

Les membres des GE estiment qu’ils en retirent bien plus qu’un bénéfice financier. Les groupes mettent l’accent sur l’importance d’établir de solides relations de confiance entre les membres. Beaucoup de groupes sont uniquement composés de femmes, mais certains sont mixtes. 

« Je n’ai pas de mots pour exprimer ce que représente mon groupe à mes yeux. Ce sont mes
sœurs : nous nous soutenons en toutes choses. »

Meseret, Éthiopie 

Autonomisation 

Le fait d’appartenir au groupe aide les membres à réaliser qu’ils ont la capacité et les ressources nécessaires pour améliorer leur situation. Ils acquièrent de l’assurance et le pouvoir de s’exprimer. Beaucoup de femmes disent que leurs relations avec les hommes se sont améliorées dans leur foyer et au sein de leur communauté. Au Myanmar, The Leprosy Mission, un partenaire de Tearfund, utilise les GE pour transformer la vie des personnes en situation de handicap. 

« Avant, les personnes handicapées devaient se cacher. Nous étions seuls. Mais aujourd’hui, nous pouvons sortir et vivre parmi les autres. Nous avons retrouvé notre dignité. » 

U Soe Win, Myanmar 

Pour en savoir plus sur la création des GE, lisez Releasing potential d’Isabel Carter. Allez sur www.tearfund.org/shgs pour en télécharger un exemplaire gratuit (en anglais uniquement).