« Nettoyer » le système : Mener un plaidoyer pour la gestion des déchets

Pas à Pas 107 - Les déchets

Dans Pas à Pas 107, vous trouverez de nombreux conseils pratiques et des histoires inspirantes concernant la gestion des déchets dans nos communautés.

« Nettoyer » le système : Mener un plaidoyer pour la gestion des déchets

Les déchets qui forment les décharges et qui obstruent les rivières font partie d’un vaste système. Ce système fabrique, vend, utilise et jette deux milliards de tonnes de produits et d’emballages chaque année.

Les ramasseurs de déchets travaillent souvent dans des conditions dangereuses et insalubres. Photo : Eleanor Bentall/Tearfund
Les ramasseurs de déchets travaillent souvent dans des conditions dangereuses et insalubres. Photo : Eleanor Bentall/Tearfund

Mais les choses peuvent être différentes. En menant un plaidoyer, nous pouvons créer un meilleur système qui fonctionne pour les personnes qui vivent dans la pauvreté et qui contribue à nettoyer le monde naturel dans lequel nous vivons. 

Le système de traitement des déchets implique toutes sortes de groupes, parmi
lesquels : les consommateurs, les ouvriers du traitement des déchets, les administrations nationales et locales, les entreprises qui fabriquent et vendent les articles qui sont jetés, les familles qui vivent près des décharges, et les groupes de la société civile qui travaillent déjà sur le problème des déchets. 

Il existe donc de nombreuses opportunités de plaidoyer. Il y a des décideurs à influencer et des alliés avec qui travailler. Alors par où commencer ?

quel est le problème ?

Comprendre le problème vous aidera à cerner ce qui doit changer. Vous pourriez faire des recherches sur les points suivants : 

  • les principaux types de déchets dans votre secteur 
  • d’où viennent les déchets 
  • qui participe déjà au ramassage des déchets 
  • qui est chargé au niveau local de la gestion et de la collecte des déchets, et est-ce que ces services sont assurés
  • l’incidence des déchets sur la communauté locale.

Recueillir des données locales peut s’avérer extrêmement important pour expliquer aux décideurs et aux populations locales pourquoi un changement s’impose.

qu’est-ce qui doit changer ?

Pour que le plaidoyer soit efficace, vous devez savoir clairement ce que vous voulez voir changer. Par exemple :

  • une meilleure gestion des déchets, p. ex. que les autorités locales organisent le ramassage des déchets, fixent des objectifs pour la réduction ou le recyclage des déchets, ou s’acquittent de leurs engagements
  • que les recycleurs du secteur informel soient intégrés au système public de gestion des déchets
  • que moins de déchets soient générés. Par exemple :
    • une nouvelle réglementation gouvernementale qui impose aux fabricants de collecter et de démonter leurs produits à la fin de leur cycle de vie
    • que les entreprises changent la manière dont elles conçoivent les produits (ou les emballages) pour qu’ils durent plus longtemps et soient plus faciles à réparer.

comment montrer que vous méritez d’être écouté-e ?

Vous aurez plus de chances d’obtenir l’attention des décideurs s’ils voient que vous maîtrisez votre sujet. Vous trouverez ci-dessous des conseils pour asseoir votre réputation en vue de mener un plaidoyer pour les questions liées aux déchets. 

  • Soyez vous-mêmes acteurs dans ce domaine. Par exemple, vous pourriez rassembler des habitants pour aller ramasser les déchets sur une plage ou sur les berges d’une rivière
  • Intégrez des représentants dans les conseils locaux. Par exemple, au Brésil, Tearfund aide les membres de la population à se joindre aux conseils environnementaux locaux. Cela traduit leur engagement sur la question et leur donne accès aux décideurs.
  • Utilisez les politiques internationales comme outil de plaidoyer national (voir ci-dessous).

Le plaidoyer au niveau local peut être une première étape pour développer vos compétences et asseoir votre réputation pour ensuite mener un plaidoyer à l’échelle nationale ou internationale.

comment le changement se produira-t-il ?

Pour y répondre, vous pouvez considérer :

  • les personnes qui ont le pouvoir de provoquer le changement 
  • les obstacles au changement. Par exemple, le fait que les gouvernements proposent de transporter gratuitement les déchets vers la décharge (en particulier aux entreprises) encourage les gens à jeter les choses au lieu de les recycler. Une taxe de mise en décharge pourrait les dissuader de jeter. 
  • les approches déjà mises en œuvre qui fonctionnent bien, qui pourraient être reproduites ou développées à plus grande échelle.

Choisissez les approches de plaidoyer qui contribueront à obtenir le changement souhaité. Options possibles :

  • un contact direct avec les décideurs, p. ex. en amorçant des conversations avec les représentants locaux ou nationaux du gouvernement, les chefs d’entreprise et tous ceux qui peuvent avoir une influence sur le changement que vous souhaitez voir 
  • la mobilisation du public (campagnes). Il peut s’agir de courriers, de pétitions et de campagnes en ligne, de marches ou de manifestations. 
  • travailler avec les médias, p. ex. télévision, radio, presse écrite ou réseaux sociaux, pour sensibiliser les gens à ces problèmes 
  • travailler avec d’autres. Les coalitions ou les réseaux peuvent partager des ressources, réduire les risques potentiels et renforcer votre influence auprès des décideurs.

Il peut s’avérer efficace d’utiliser plusieurs de ces approches, p. ex. rencontrer les décideurs en personne pour leur présenter une pétition qui montre le soutien de la population à l’égard du changement que vous réclamez.

Il est important de faire participer la communauté locale ; l’efficacité de votre stratégie n’en sera que renforcée.


principales politiques internationales en matière de gestion des déchets

Objectifs de développement durable : La plupart des pays ont signé les 17 Objectifs de développement durable (ODD). La gestion des déchets est liée à plusieurs des ODD, y compris ceux sur la santé (ODD 3), le travail décent (ODD 8) et la consommation et la production responsables (ODD 12). 

Accord de Paris sur le changement climatique : Quasiment tous les pays ont signé l’Accord de Paris, s’engageant ainsi à limiter le réchauffement de la planète bien au-dessous de 2°C. La réduction des déchets permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre des décharges. Réutiliser ou recycler les matériaux permet d’économiser l’énergie qui serait nécessaire pour en fabriquer de nouveaux. Le gouvernement du Kenya a défini ses plans de gestion des déchets autour de l’Accord de Paris, ce qui leur a donné accès à des fonds. D’autres gouvernements pourraient en faire autant. 

Convention de Bâle : La plupart des pays ont signé cette convention, qui vise à empêcher le transfert des déchets dangereux des pays développés vers les pays moins développés.


Campagne de sensibilisation de Diaconia. Photo : Diaconia
Campagne de sensibilisation de Diaconia. Photo : Diaconia

étude de cas : le tri des déchets au brésil

Au Brésil, la majeure partie des déchets sont acheminés vers des décharges à ciel ouvert. Comme ils ne sont pas triés, il est difficile de les recycler. Diaconia, un partenaire de Tearfund, a mené une campagne dans le nord-est du Brésil intitulée Tri des déchets : Je m’engage !

La campagne a sensibilisé les populations à la nécessité de trier leurs déchets ménagers en trois catégories : organiques, recyclables et non recyclables. Les ramasseurs de déchets peuvent ainsi les revendre aux entreprises de recyclage. Pour faire passer le message, Diaconia a eu recours à la radio, à des supports imprimés et à une interview télévisée. L’organisation a impliqué les autorités locales, y compris le maire. Elle a également créé des partenariats avec huit écoles, qui se sont mises à trier leurs déchets et à sensibiliser les élèves à la gestion des déchets. Les entrepreneurs locaux ont également joué le jeu, et pris des dispositions pour directement faire parvenir leurs déchets aux ramasseurs. 

En même temps, Diaconia aide les ramasseurs de déchets à retrouver leur dignité et à travailler en toute sécurité. Ces travailleurs survivent en fouillant les décharges à la recherche de choses de valeur, et travaillent dans des conditions insalubres et dangereuses. Diaconia les a aidés à se regrouper en associations et à faire valoir leurs droits ensemble. Elle les a également formés à générer davantage de revenus à partir des matériaux recyclables. Diaconia a fourni des machines, comme un compacteur et une presse à balles pour le carton, qui valorisent les matériaux auprès des acheteurs. Dans un secteur, Diaconia a travaillé en collaboration avec les administrations locales pour fournir des remorques aux ramasseurs de déchets. Les revenus des ramasseurs de déchets augmentent peu à peu, et ils passent moins de temps dans les décharges.

Site internet: www.diaconia.org.br

Julia Kendal
Julia Kendal est chargée de politiques pour l’équipe mondiale de plaidoyer de Tearfund. E-mail : julia.kendal@tearfund.org