Étude biblique : Éliminer les obstacles

Pas à Pas 108 - Vivre avec un handicap

Pas à Pas 108 contient de nombreux conseils pratiques pour aider nos Églises et nos communautés à mieux intégrer les personnes en situation de handicap.

Il est important de veiller à ce que les personnes atteintes d’une déficience physique, émotionnelle ou intellectuelle quelconque puissent participer aux activités de l’Église. Illustration : Petra Röhr-Rouendaal, Where there is no artist (deuxième édition)
Il est important de veiller à ce que les personnes atteintes d’une déficience physique, émotionnelle ou intellectuelle quelconque puissent participer aux activités de l’Église. Illustration : Petra Röhr-Rouendaal, Where there is no artist (deuxième édition)

Étude biblique : Éliminer les obstacles

Lisez Marc 2:1-12

Quelle foule ! Comme toujours, les gens étaient venus de loin pour entendre Jésus enseigner. Mais il devait être difficile pour les personnes en situation de handicap de le rencontrer personnellement. Les personnes à mobilité réduite ne pouvaient pas marcher jusqu’à lui. Les personnes qui avaient des troubles de la vue ou de l’audition ne pouvaient pas le voir ou l’entendre. Les personnes décrétées « impures » (p. ex. les personnes atteintes de lèpre) ne pouvaient pas l’approcher ou le toucher. 

Pourtant nous voyons ici un groupe d’amis se donner beaucoup de peine pour faire en sorte que l’un des leurs rencontre Jésus. Ils ne se contentent pas de faire preuve de sympathie à son égard. Ils le soulèvent et le portent, peut‑être sur plusieurs kilomètres, jusqu’à l’endroit où Jésus est en train de parler. 

Mais lorsqu’ils arrivent, la maison est pleine ! Cela ne les arrête pas. Ils décident de littéralement éliminer les obstacles entre Jésus et leur ami. Ils réalisent une ouverture dans le toit par laquelle ils font descendre l’homme (Marc 2:4).

Accueilli avec amour

Lorsque l’homme atteint le sol, il est accueilli avec amour. Jésus lui dit : « Mon enfant, tes péchés te sont pardonnés » (Marc 2:5). On a presque l’impression que Jésus ne voit pas son handicap. C’est comme s’il disait : « Ne t’inquiète pas pour ton handicap, car il y a quelque chose de bien plus important : tes péchés te sont pardonnés ! » Cet homme, comme tout le monde, a besoin d’être pardonné, et Jésus sait que son âme éternelle est bien plus importante qu’une quelconque déficience. Et ce n’est qu’après, presque comme s’il n’y avait pas pensé avant, que Jésus guérit l’homme de son handicap, pour prouver aux chefs religieux qu’il est Dieu. 

Malheureusement, il y a bien souvent dans nos Églises des obstacles qui empêchent les personnes en situation de handicap de rencontrer Dieu. Ces obstacles ne sont pas toujours physiques ; ils peuvent être suscités par l’attitude des gens, par exemple lorsqu’ils font des remarques sur une personne qui, à cause de son handicap intellectuel, fait des bruits ou des mouvements dérangeants.

Une tâche importante

D’après le mouvement de Lausanne pour l’évangélisation du monde, « les personnes en situation de handicap représentent l’un des plus grands groupes de personnes non atteintes ». Seulement cinq à dix pour cent d’entre elles ont entendu l’Évangile.  

Tout comme ce groupe d’amis, notre tâche consiste à éliminer les obstacles que rencontrent les personnes qui vivent avec un handicap, afin que tout le monde puisse rencontrer Jésus.


Questions pour la discussion

  • Y a-t-il dans votre Église des obstacles qui empêchent les personnes atteintes de divers types de handicap d’entendre l’Évangile et de rencontrer Jésus ? Pensez aussi bien à l’attitude des gens qu’aux obstacles physiques. 
  • Que pourriez-vous faire pour éliminer ces obstacles ? 
  • Que pourrait faire votre Église ?  
  • Comment pourriez-vous manifester de l’amour, aujourd’hui, à une personne en situation de handicap ?

Un défi du mouvement de lausanne

« Le service auprès des personnes en situation de handicap ne se limite pas aux soins médicaux ou aux prestations sociales ; il implique de se battre à leurs côtés, aux côtés de celles et de ceux qui s’occupent d’eux et de leur famille, afin d’obtenir leur intégration et de faire valoir leurs droits, tant au sein de la société que de l’Église. Dieu nous appelle à l’amitié, au respect, à l’amour, et à la justice. »


Lecture recommandée : Disability in mission: the church’s hidden treasure (Le handicap dans la mission : le trésor caché de l’Église), par David Deuel et Nathan John. Publication prévue par le mouvement de Lausanne au mois d’août 2019. 

Vous trouverez plus d’informations sur le mouvement de Lausanne sur leur site web, en français, anglais, espagnol et portugais : www.lausanne.org

Nathan John