Blessures et Infections des Yeux

Texte abrégé de notes de cours aimablement fournies par le Dr JDC Anderson.

Nos yeux nous sont très précieux. Ils sont merveilleusement protégés, à la fois par leur position à l’intérieur du crâne et par plusieurs mécanismes tels que le battement des paupières et les larmes. A eux deux, ces mécanismes protègent la surface de l’oeil de la poussière et des corps étrangers qui pourraient l’endommager; en plus de cela, les larmes contiennent un antibiotique naturel. Mais, de par sa position, l’oeil humain peut aussi être exposé à diverses blessures et infections. Dans de nombreux pays, les pierres lancées ou les bâtons avec lesquels jouent les enfants causent inutilement la perte de la vue. L’éducation sanitaire est la meilleure façon d’empêcher maintes blessures aux yeux.

Toute blessure ou infection des yeux doit être traitée sérieusement. On devrait normalement chercher l’aide médicale d’un expert. Mais, si l’on n’a pas cette aide professionnelle à sa disposition, voici quelques mesures simples à prendre pour diagnostiquer et traiter les blessures et infections courantes de l’oeil.

BLESSURES

On peut juger du degré de gravité d’une blessure à l’oeil par trois choses...

  • l’histoire de la blessure
  • le degré des dégâts immédiatement visibles
  • l’effet sur la vue.

Les corps étrangers

Ceux-ci sont la cause la plus courante des blessures aux yeux. Le problème apparaît soudain: on se plaint ‘d’avoir quelque chose dans l’oeil’. Il se peut qu’on ait mal, surtout en clignant des yeux, soit parce que la surface exposée de l’oeil a été touchée et abîmée, soit parce qu’elle l’est encore à chaque clignement si un corps étranger piquant se cache sous la paupière. L’oeil pleure.

Il y a trois endroits où un corps étranger peut normalement se cacher: sur la cornée, sous la paupière, ou bien à l’intérieur même de l’oeil. Cette dernière possibilité est rare mais doit de toute urgence être identifiée par un expert si la personne blessée utilisait un marteau et un ciseau, et que l’on voit une marque même minuscule de blessure - même si sa vue est apparemment normale. De minuscules éclats de métal à l’intérieur de l’oeil créeront d’énormes problèmes si on ne les découvre pas rapidement.

Pour trouver le corps étranger on doit avoir une bonne lumière et, si c’est possible, une loupe. D’abord on doit examiner attentivement la cornée. Un petit corps étranger peut apparaître plus distinctement en utilisant un colorant fluorescent - si on en dispose d’un. Alors, même si le corps étranger est sorti, l’épithélium endommagé (la couche extérieure de cellules couvrant la cornée ou la conjonctive) apparaîtra coloré d’un vert éclatant. Si aucun corps étranger n’est découvert sur la cornée, il est vital d’observer systématiquement les surfaces intérieures des paupières supérieures et inférieures. Pour cela il est nécessaire de retourner la paupière - et il faut savoir le faire.

Comment retourner la paupière supérieure

 

Urgences Médicales

Ces signes sont dangereux et demandent une attention médicale urgente. Ne pas essayer de les traiter soi-même:

  • N’importe quelle blessure grave à l’oeil
  • N’importe quelle condition dans laquelle la vue est soudain affectée, tel qu’avec un glaucome sévère où la pupille est agrandie et l’oeil est très dur, ou une iritis sévère où la pupille est petite et irrégulière.

Idées simples pour un ‘nécessaire pour l’oeil’...

  • Gouttes pour les yeux à 1% d’amétocaïne (anesthésique)
  • Bandes stériles fluorescentes - pour mettre en évidence les problèmes à la surface de l’oeil
  • Mouchoirs absorbants - pour nettoyer
  • Une crème pour les yeux à la tétracycline - antibiotique
  • Forceps d’épilation - pour retirer les cils qui poussent vers l’intérieur
  • Coton-tige - pour nettoyer et enlever les corps étrangers
  • Grandes aiguilles stériles - pour enlever de petits corps étrangers sur la cornée
  • Cache-oeil, sparadrap et pansements
  • Ciseaux
  • Loupe
  • Petite lampe convergeante

C’est un savoir-faire qu’il faut acquérir et il faut le pratiquer avant d’en avoir besoin sur un patient. Il y a plusieurs bonnes méthodes mais je décris ici la méthode ‘de l’allumette’. Premièrement, dites au patient de continuellement regarder vers le bas. D’une main poser une allumette propre horizontalement, le long du creux de la paupière supérieure (1). De l’autre main, saisir les cils de la paupière supérieure entre le pouce et l’index (2). Doucement, replier la paupière en la remontant par dessus l’allumette (3). On peut ensuite retirer doucement l’allumette en gardant la paupière retournée par pression des cils sur la peau. Le patient doit continuer à regarder en bas, sinon la paupière se refermera.  

Une des deux mains peut maintenant être utilisée pour maintenir la paupière en place, tandis que l’autre travaille à retirer le corps étranger, s’il y en a un (4).

Retrait d’un corps étranger

Si le corps étranger se trouve sur la conjonctive, utiliser le coin d’un morceau de tissu propre ou un morceau de papier propre plié qui permettra de retirer l’intrus en le soulevant; ou bien laver l’oeil à l’eau propre. Retirer un corps étranger de la cornée est plus difficile. D’abord essayer de le faire partir en lavant l’oeil à l’eau propre. Si le corps étranger est légèrement piqué dans l’oeil, on peut quelquefois le retirer en le touchant légèrement avec un petit instrument stérile. On utilise souvent une aiguille stérile montée sur une seringue de 2 ml. L’aiguille est toujours dirigée parallèlement à l’oeil et jamais pointée vers lui.

Il est clair que ceci est une opération très délicate nécessitant une main sûre. Utiliser une bonne lumière et une loupe. Insister auprès du patient pourqu’il fixe l’oeil qui n’est pas abîmé sur un objet quelconque proche, afin de garder les deux yeux fixes. Il est plus sûr et moins douloureux aussi de mettre une goutte d’anesthésique dans l’oeil - par exemple des gouttes pour les yeux d’amétocaïne à 1%. Un autre conseil est d’appuyer légèrement sa main sur le front ou le visage du patient, ceci pour qu’elle soit plus sûre. Après avoir réussi à retirer le corps étranger, il est sage de mettre un peu de crème antibiotique dans l’oeil.

J’insiste vraiment sur le fait que cette méthode ne doit être utilisée que si le corps étranger est légèrement piqué dans l’oeil.

Si un corps étranger est profondément piqué dans l’oeil, vous pourriez causer de sérieux problèmes. Dans ce cas les patients doivent être traités par des professionnels.

Blessures causées par un produit chimique

Si les yeux ont été touchés par des produits chimiques - par exemple brûlés à l’acide, ou même encore plus grave par de la chaux (telle que celle utilisée communément pour blanchir les murs) ou par des pesticides - le traitement le plus important est de laver immédiatement avec beaucoup d’eau propre. L’idéal serait aussi d’avoir mis au préalable deux gouttes d’amétocaïne à 1% dans l’oeil pour soulager le spasme de la paupière. Il faut procéder au lavage de l’oeil immédiatement, jusqu’à ce que toutes les particules de chaux soient sorties. Ensuite on devrait appliquer un peu de crème antibiotique et envoyer la personne en urgence dans un service pour les yeux.

Blessures violentes

Lors de blessures aux yeux par des objets tranchants, les premières mesures à prendre sont: rester couché, couvrir les deux yeux avec un tissu sombre et prendre une aspirine. Consultez de toute urgence un spécialiste.

INFECTIONS

Infection des bords de la paupière (blépharite)

C’est une infection (causée par un staphylocoque) des glandes autour de la base des cils, qui provoque douleur et enflure. Les paupières ont les bords rouges et enflés et des cils souvent irréguliers et qui tiennent mal. Les yeux s’irritent facilement, pleurent et sont souvent sensibles à la lumière.

Des conditions de vie malsaines dans la saleté, une mauvaise hygiène personnelle, la fumée et la poussière, une mauvaise santé et des cheveux gras et pas soignés rendent cette infection possible.

Le traitement consiste en une amélioration de la santé générale, et un traitement de la séborrhée si elle est présente. Les paupières devraient être doucement lavées et massées deux fois par jour en utilisant un coton-tige humide pour retirer ce qui coule de l’oeil. Puis, on devrait utiliser la tétracycline à 1% ou la sulphacétamide à 6% en la faisant pénétrer en frottant à la base des cils; ceci deux fois par jour pendant un mois. Si l’on peut s’en procurer, l’hydrocortisone peut aussi être utilisée pendant la première semaine. Dans des cas graves l’addition du bleu de méthylène peut être utile même si elle est un peu salissante.

L’orgelet (hordeolum)

C’est une boule rouge, enflée sur le bord de la paupière, qui se développe lorsqu’une glande de cil s’infecte. Retirer le cil affecté peut accélérer la guérison. La méthode ‘de la cuillère chaude’ appliquée trois ou quatre fois par jour aide aussi à accélérer la guérison: il s’agit d’envelopper une cuillère en bois propre, d’une bande (qu’on aura enroulée plusieurs fois autour de la cuillère) puis de la coiffer de coton. On la plonge dans de l’eau chaude puis on la presse pour en faire sortir l’eau et on l’applique doucement sur l’oeil. Quand elle a refroidi on recommence cinq à dix fois. On applique un antibiotique trois fois par jour.

La conjonctivite

C’est une infection de la conjonctive. Les causes en sont différentes, mais toutes les conjonctivites ont les mêmes symptômes...

  • douleur - depuis une simple irritation jusqu’à une douleur intense
  • l’oeil coule - quelquefois même du pus apparaît et les paupières sont collées au réveil
  • rougeur - à des degrés divers
  • pas de changement quant a la vue.

Nous allons nous pencher sur quatre types principaux de conjonctivite...

Conjonctivite du nouveau-né (néonatale) Si la conjonctivite se développe dans les premières semaines de vie, le bébé a été infecté par sa mère lors de la naissance ou par les mains des sages-femmes ou assistantes à la naissance. Ces infections-là doivent être traitées immédiatement car le bébé peut perdre la vue. La cause la plus commune est la gonorrhée de la mère. La conjonctivite se développe en quelques jours.

Le traitement se fait par la pénicilline G et des gouttes d’antibiotiques dans les yeux. On met les gouttes dans chaque oeil toutes les cinq minutes, jusqu’à ce que les yeux ne coulent plus. Cela peut prendre une heure ou deux. Les gouttes sont alors mises à intervalles de plus en plus espacés pendant environ deux jours.

La meilleure prévention est de laver les paupières et le visage de tous les nouveaux-nés avant qu’ils n’ouvrent leurs yeux. Placez une crème antibiotique dans chaque oeil. L’utilisation des gouttes de nitrate d’argent à 1% est efficace mais toxique pour la conjonctive, et a donc été abandonnée.

La conjonctivite bactérienne (oeil rouge) Cette infection est possible à tout âge. Elle commence brutalement dans l’un ou les deux yeux, causant rougeur, douleur et irritation. Les yeux coulent énormément et les paupières sont souvent collées au réveil.

Cette maladie est très contagieuse et passe facilement d’une personne à une autre. Ne vous servez pas des mêmes serviettes et lavez-vous toujours après avoir été en contact avec une personne souffrante. Gardez votre visage propre car les mouches qui affectionnent particulièrement les yeux contribuent à la propagation de la maladie.

Le traitement consiste à laver les yeux avec de l’eau propre et un linge aussi souvent que nécessaire. Appliquez aussi une crème antibiotique - comme le chloramphénicol pour les yeux - quatre fois par jour.

Le trachome C’est une infection de type chronique qui s’attaque à la fois à la conjonctive et à la cornée. On peut l’avoir à tout âge, mais elle affecte surtout les jeunes enfants. Cela commence par des yeux rouges larmoyants comme dans le cas précédent. Une première infection guérit sans traitement. Cependant, la réinfection est très courante; après un mois ou plus, de petites boules gris-rose, connues sous le nom de follicules, se forment sur la conjonctive enflammée des paupières supérieures et inférieures. Le blanc de l’oeil (conjonctive) s’enflamme légèrement. La cornée aussi porte des marques et peut apparaître grisâtre au bord supérieur, ceci étant dû à un grand nombre de minuscules vaisseaux sanguins nouveaux (pannus). La vue en sera affectée.

Le résultat final de l’inflammation sévère due au trachome est qu’on en garde plus ou moins les cicatrices à la fois sur la conjonctive et sur la cornée; ceci conduit à l’épaississement et l’inflammation des paupières (entropion) et la vue est progressivement réduite.

Le trachome ne cause la perte totale de la vue que dans les communautés où il y a une réinfection fréquente par la chlamyde et autres bactéries. De telles communautés sont généralement pauvres, surpeuplées, ont des installations sanitaires inadéquates, manquent d’eau potable et souffrent donc d’une mauvaise hygiène personnelle et de la prolifération des mouches.

Les patients peuvent être traités aux antibiotiques sulphonamide (par ex. triple sulpha) par voie orale pendant trois semaines ou tétracycline à 1% en crème oculaire (trois à quatre fois par jour) placée dans l’oeil pendant six semaines. Les signes aigus mettent quelques mois à disparaître, mais les cicatrices sont gardées à vie.

Le problème réel est d’empêcher la réinfection et de réduire le niveau général d’infection dans la communauté. On peut y arriver en utilisant à grande échelle la crème à la tétracycline à 1%, surtout parmi tous les enfants scolarisés et les plus jeunes aussi, pendant une longue période, de six mois par exemple. Une bonne méthode est d’appliquer la tétracycline 1% deux fois par jour à tous les enfants pendant une semaine de chaque mois, et de continuer pendant six mois. En même temps, on doit s’assurer que tous les enfants se lavent bien le visage chaque jour. C’est une mesure importante et peut-être plus pratique. Il faut aussi veiller à avoir des quantités suffisantes d’eau propre, à prendre des mesures pour le contrôle des mouches et à avoir des facilités sanitaires. Les programmes de planning familial peuvent aider à réduire la densité de population des petits enfants vivant ensemble qui se réinfectent les uns les autres continuellement.

Conjonctivite virale aiguë Elle peut affecter les personnes de tout âge. Elle infecte les deux yeux, même si elle commence par un seul - le contour de l’oeil est douloureux, enflé et l’oeil coule. La douleur peut être plus ou moins forte et comme la cornée est souvent touchée, la sensibilité à la lumière peut être très grande. Cette forme de conjonctivite est souvent accompagnée de fièvre et de mal de gorge. Il n’y a pas de traitement spécifique. Des lunettes noires peuvent être utiles. La crème au chloramphénicol ne sert pas à grand’chose.

Le Docteur Anderson a travaillé pendant de nombreuses années au Pakistan, en Afghanistan, en Inde et en Afrique comme ophtalmologue, et était jusqu’à très récemment maître-assistant dans le Service d’Ophtalmologie Préventive de l’Institut d’Ophtalmologie de Londres.