Éditorial

Donnez un poisson à une personne, c’est lui donner à manger pour une journée. Apprenez-lui à pêcher, c’est lui donner à manger pour la vie. Ancien proverbe chinois

Ce proverbe est très connu. Dans certaines parties du monde, surtout dans les communautés qui vivent près de lacs ou de grands fleuves et rivières, la pêche fait partie du mode de vie traditionnel. Dans bien d’autres parties du monde, la pisciculture est une idée récente ou peut-être même totalement nouvelle. Bob Hansford compare la pisciculture à n’importe quel autre type de cultures. Dans ce numéro, nous considérons la pisciculture à petite échelle de sorte qu’elle soit à la portée de tous et puisse être pratiquée facilement sur un petit morceau de terre. Si l’idée de pisciculture (ou d’aquaculture comme on l’appelle parfois) est nouvelle pour vous, nous espérons que ce numéro vous mettra en confiance pour l’expérimenter vous-mêmes. Les pages de ressources donnent des détails sur de plus amples informations, des centres de documentation et de formation. Il se peut aussi qu’une administration locale s’occupant d’agriculture ou de pêche puisse vous aider.

Si la pisciculture n’est pas une idée nouvelle pour vous, ce numéro vous sera peut-être utile pour former et communiquer votre enthousiasme à d’autres agriculteurs. Dans un monde où l’on manque de plus en plus de nourriture, surtout de protéines, le poisson ne fournit pas seulement une source précieuse de protéines et de vitamines, mais il offre aussi la possibilité de combiner les cultures avec la pisciculture. L’expérience d’ITAG nous montre comment. L’élevage du poisson ou d’alevins peut aussi être une source de revenus intéressante.

La pisciculture convient bien aux groupes communautaires. La construction d’un vivier donne beaucoup de travail. Mais à tous on y arrive plus facilement! Pêcher le poisson est aussi très amusant si tout un groupe y participe.
Isabel Carter