Un système de soutien pour les femmes

A Bihar, en Inde, le programme Mahila Samakhya a commencé vers la fin des années 80 et visait à donner plus de pouvoirs aux femmes. Dans l’état de Bihar, sept femmes sur dix ne savent ni lire ni écrire. Le système de caste est très fort. De plus, la proportion de femmes et d’hommes qui était respectivement de 1.060 et 1.000 est maintenant passée à 911 et 1.000. Ce qui indique une augmentation alarmante du taux de mortalité des femmes.

Le programme Mahila Samakhya vise à encourager l’éducation et la confiance des femmes plus pauvres. Les sahayoginis sont choisies et formées par Mahila Samakhya. Elles sont ensuite responsables de dix villages dans leur région et elles encouragent la formation de comités.

Chaque petit comité de femmes est connu sous le nom de samooh. Leur nombre s’est accrû lentement et leur formation n’a pas été sans problème. Quelquefois, les hommes s’y sont farouchement opposés. Mais petit à petit la plupart des samoohs ont pris forme. Les réunions sont devenues régulières, un plus grand nombre de femmes sont venues, leur confiance entre elles s’est accrue et elles discutent d’un plus grand nombre de questions. Le samooh est progressivement devenu un second foyer pour les femmes qui ont choisi parmi les membres une ou deux animatrices appellées sakhis. Avec l’expérience, elles tendent de plus en plus à prendre le rôle des sahayoginis. La responsabilité de la formation et de la transmission des informations est partagée au sein du mouvement où l’on peut apprendre à lire et écrire, à développer son potentiel et à connaître ses droits de femme.

L’histoire de Roshana

«Nous avons toujours ressenti que nous étions destinées à souffrir la honte, la discrimination et la faim car, en plus d’être femmes, nous faisons partie des pauvres et nous sommes les plus petites gens du village. Les «gros bonnets» contrôlaient tout ce que nous faisions et nous avions peur d’eux.»

Etant veuve, Roshana avait bien connu tout cela car un propriétaire terrien avait de force occupé sa petite parcelle de terre à laquelle elle tenait tant, la forçant à retourner vivre chez ses parents pour assurer sa survie. La sakhi qui rentrait justement de ses cours de formation, rencontra Roshana et lui promit de la soutenir si elle venait raconter son histoire devant tous les membres du samooh. Roshana n’était que trop heureuse de rencontrer un groupe qui voulait bien l’écouter. Les femmes du samooh lui donnèrent tant de courage qu’elle alla semer des petits pois sur sa terre en vue de la récupérer.

Les petits pois étaient maintenant prêts à récolter et les hommes du propriétaire vinrent les cueillir. Roshana les supplia de ne pas toucher à sa récolte, mais ils l’insultèrent et l’agressèrent physiquement.

Les femmes du samooh en furent informées. Elles s’organisèrent rapidement, allèrent toutes ensemble dans le champ et arrêtèrent les hommes qui continuaient à ramasser les petits pois. Puis elles allèrent au commissariat de police déposer une plainte contre le propriétaire. Ce dernier y était déjà arrivé avant elles et s’était arrangé pour faussement accuser les maris de plusieurs femmes du samooh. Les femmes firent preuve de courage et de grande détermination et gagnèrent leur cause. Quelque jours plus tard, elles aidaient Roshana à cueillir sa récolte.

«Ce que j’ai gagné n’est pas seulement ma terre mais une nouvelle vie… Je ne quitterai jamais le samooh,» dit Roshana.

Un mouvement qui grandit

Le samooh est la «pièce de base» qui sert à construire le Mahila Samakhya. Ce n’est pas seulement un abri concret où l’on peut partager ses craintes et ses expériences. C’est aussi un outil puissant qui sert aux femmes à découvrir leur force intérieure et à réaliser leurs espoirs. Il y a maintenant plus de 1.000 samoohs dans l’Etat de Bihar et plus de 25.000 membres avec plus de 1.500 sakhis en place. Les causes qu’elles ont soutenues comprennent:

  • l’éducation primaire dans les villages
  • l’envoi et le maintien des filles dans le système scolaire
  • l’amélioration des soins de santé
  • l’eau potable
  • l’action contre le harcèlement sexuel
  • le crédit et les systèmes de prêts
  • l’action contre les pots de vin et la corruption
  • l’action pour la protection de l’environnement
  • l’apprentissage de savoir-faire comme la construction, la sérigraphie et l’entretien des pompes manuelles.

Mahila Samakhya, Bihar Education Project, Beltron Bhawan, Bailey Road, Patna – 800 023, Bihar State, Inde.