Courrier des Lecteurs

Partage des leçons de gestion de conflits

Jai trouve le numéro 37 de Pas à Pas très intéressant et j’ai apprécié la manière dont vous avez traité le sujet de la gestion des conflits.

J’étais l’Ambassadeur de Jeunes représentant l’Ouganda en 1998 lors du programme annuel de Vision du Monde qui réunit pendant trois mois environ 50 jeunes gens de 50 pays différents. Le but principal de ce programme est d’essayer de résoudre les multiples conflits du monde actuel.

Cette année, notre thème était «Justice et Réconciliation» et 53 jeunes de 53 pays y ont pris part. La formation a eu lieu en Californie, Etats-Unis, où nous avons passé cinq semaines. Nous avions tous des aptitudes d’Arts du Spectacle et nous les avons utilisées et développées pour partager ce que nous avions appris. Après la formation, nous avons visité de nombreux pays comme le Taiwan, la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche et l’Afrique du Sud. Nous avons joué notre spectacle devant des gens ordinaires et des officiels gouvernementaux, et souvent la presse nous a aidés à répandre notre message. Nous aimerions que tout le monde entende notre message de paix, de justice et de réconciliation.

John Albert Emuna, PO Box 16670 Wandegeya, Kampala, Ouganda, Afrique Orientale. E-mail: ejonal@avumuk.ac.ug

Cours de développement communautaire basé dans la communauté

Il s’agit d’un cours développé par Willem Klaassen, un lecteur de Pas à Pas. Ce cours consiste en environ 24 leçons et, à la suite de l’intérêt considérable obtenu auprès des lecteurs de Pas à Pas, il l’offre gratuitement à ceux qui peuvent recevoir des messages e-mail. Veuillez adresser vos coordonnées e-mail, y compris votre nom, organisation, adresse postale, et comment et quand vous avez l’intention d’utiliser ce cours. En retour, il demande qu’une courte évaluation (avec des recommandations possibles pour des améliorations) lui soit adressée lorsque le cours a été terminé. Les leçons sont rédigées seulement en anglais et en MS-Works 4.0, et seront adressées comme un appendice à un message e-mail. Tout lecteur capable de traduire le cours en espagnol, français ou portugais devrait également le contacter.

Rural Ministries/Umnotfo Farmers Assoc., PO Box 387, Veni H10, Swaziland Fax: +268 20933  E-mail: ruralmin@realnet.co.sz

Une compréhension nouvelle du Royaume de Dieu

Un changement s’est produit sur les décharges publiques de la ville. Autrefois, seulement les vautours s’y retrouvaient. Mais maintenant les gens extrêmement pauvres de Pucallpa y vont aussi pour gagner leur vie. Que s’est-il passé?

Les gens d’ici ont tellement de problèmes à affronter que je ne sais pas comment prier. L’église se contente d’enseigner la Bonne Parole et de prêcher le Royaume des Cieux mais sans s’impliquer dans le monde d’icibas. Les dirigeants gouvernementaux ne se soucient que de trouver assez de vivres et de copier le style de vie de l’Amérique du Nord et de l’Europe. Il nous faut comprendre différemment le Royaume de Dieu et prier que Dieu nous donne la force spirituelle pour atteindre notre but.

Demosthenes Valera, Av 9 de Octubre 153, Camino al IPSS, Pucallpa 1, Ucayali, Pérou.

Formation en pisciculture

Des membres de notre comité agricole viennent de terminer une formation de pisciculture qui a eu lieu à Babati en Tanzanie. C’est grâce à Pas à Pas que nous en avons entendu parler pour la première fois. Le cours était très impressionnant et nous avons beaucoup appris. En ce moment, nous partageons notre savoir avec les membres de notre communauté. Nous avons 14 vieux étangs pour l’élevage, mais nous espérons pouvoir en construire d’autres et agrandir ceux qui existent déjà, pour pouvoir essayer les nouvelles idées qui nous ont été transmises.

David Simiyu Walukesi, Yembe/Nasusi Organic Farming Organisation, PO Box 643, Kimilili, Kenya.

Jachère naturelle

Les débris végétaux et animaux qui tombent sur le sol pendant les périodes de jachère sont une source de matières organiques qui, une fois décomposées, fertilisent le sol. Elles contribuent à l’amélioration des rendements des plantes cultivées. Parce qu’elle recouvre le sol, la végétation naturelle limite beaucoup l’érosion et joue un rôle important dans la restructuration du sol.

Dans les sociétés africaines tropicales et rurales, la jachère naturelle permet aux agriculteurs pauvres d’économiser à la fois l’argent et la main-d’œuvre qui seraient nécessaires s’ils utilisaient des engrais chimiques.

La jachère naturelle est rare dans les régions fortement peuplées où la terre de culture manque toujours. Dans ces régions-là, il est plus probable que les agriculteurs utilisent les engrais chimiques pour restaurer la fertilité du sol. En revanche, là où les populations sont moins nombreuses, on pratique sans problème la jachère naturelle. Dans ces régions forestières, la jachère naturelle a un grand avenir dans les pratiques de culture villageoise, à condition que les villageois soient au courant de cette pratique et soient encouragés à l’utiliser.

Emmanuel Noumsi, DERPRES – NGO, BP 533, Nkongsamba, Cameroun. Fax: +237 49 31 45

Les chauffeurs longue distance

Récemment, je me suis penché sur les conditions de travail des chauffeurs longue distance de bus et de camions. Ces hommes restent loin de leur famille pendant de longues périodes. Ils roulent souvent dans des régions isolées où ils ne peuvent pas dormir confortablement. Quelquefois, ils dorment dans leur bus car ils doivent partir très tôt. Cela peut créer des problèmes aux femmes qui voyagent. Les moustiques également peuvent entrer dans les bus et propager la malaria.

Les chauffeurs font souvent appel aux prostituées et risquent de contracter et transmettre le sida et d’autres maladies. Quelquefois, ils se lavent dans les cours d’eau et peuvent alors s’exposer à toutes sortes de maladies. Pour éviter les accidents, un règlement devrait exister, fixant le nombre d’heures durant lesquelles les chauffeurs ont le droit de conduire, organisant les chambres où ils doivent se reposer. Nous tous mettons notre vie entre leurs mains quand nous voyageons.

Macmillan Njekeya, Soon Christian Fellowship, PO Box 13, Gutu, Zimbabwe.

Novembre enfûmé

La nature fait à nous tous le don précieux de l’environnement. Ce qui lui arrive touche tout le monde.

Comme nous le savons tous, la pollution est un problème croissant. Ici en Ethiopie, les causes principales de pollution sont le mauvais assainissement, les ordures et les détritus sur les trottoirs et le rejet des déchets d’usines chimiques dans les rivières.

Le 22 novembre, nous célébrons Hidar Sitatten ou «Novembre enfûmé». Chaque année ce jour-là les gens se lèvent tôt et balayent toutes les ordures pour ensuite les brûler. Cette pratique commença sous le règne de l’Empereur Menelik et est depuis lors respectée chaque année.

Kerealem Egjigu, Oromiya Zone Dept of Agriculture, PO Box 10, Kemisse, Amhara NR State, Ethiopie.