Étude biblique

Communiquons clairement 

Le développement, c’est la communication: donner aux gens les moyens d’échanger des idées et des savoir-faire, de stimuler les changements et l’innovation. Le livre des Actes des Apôtres traite de la manière dont les premiers disciples communiquaient clairement avec les personnes de leur entourage.

Lisez Actes 17:16-33

(16-22) Paul fit face au malentendu et aux questions alors qu’il parlait de l’Evangile dans la synagogue et sur la place du marché à Athènes. Ceux qui écoutaient Paul savaient que ce qu’il disait était quelque chose de nouveau. Au début, ils ne comprirent pas de quoi il s’agissait. Paul les avait captivés et ils voulaient en savoir plus. La communication prend du temps et ne réussit pas toujours la première fois.

(22-23) Paul utilisa ce qu’il voyait autour de lui. On lui offrit la chance de faire une réunion. Pour capter l’attention de son public, il parla des idoles et de l’autel qu’il avait vus. Tous ceux qui l’écoutaient savaient réellement de quoi il parlait et pouvait s’y identifier. Il déclara qu’il allait élucider un de leurs grands mystères: «qui est ce Dieu inconnu?» Si celui qui écoute se sent concerné, la communication est meilleure.

(24-31) Paul donna des explications en partant de leurs idées. Les Grecs d’Athènes pensaient que les dieux vivaient dans des temples; il expliqua donc comment le Seigneur était différent car il était le Créateur de tout ce qui existait. Il continua à citer les poètes locaux, utilisant ce qu’ils avaient dit pour défendre son message. Tout ceci prépare le chemin pour annoncer le nouveau message: se tourner vers le Christ ressuscité. La communication doit débuter par le savoir de celui qui écoute.

(32-33) Ceux qui l’écoutaient réagirent. Si les gens réagissent à ce que nous disons, nous savons alors que notre message a été bien compris. Ceux qui écoutaient Paul réagirent de manières différentes: certains croyaient, d’autres voulaient en savoir davantage, ou bien rejetaient le message. La communication claire ne garantit pas que tout le monde accepte ce qui est dit, mais elle provoque toujours des commentaires et réactions diverses.

  • Qu’est-ce qui est réellement nouveau dans les messages que j’ai à communiquer? Comment puis-je les communiquer d’une façon claire?
  • En communiquant avec des communautés locales, de quelles connaissances locales puis-je me servir?
  • Comment puis-je utiliser la culture et la langue locale pour m’assurer que mon message est compris par ceux qui m’écoutent?

La communication claire provoque une réaction. Discutez avec vos collègues des réactions que vous obtenez lorsque vous communiquez et demandez-leur pourquoi.

Clinton Robinson est directeur de SIL-UK Literacy and Development Unit, il est membre du Comité de l’Afrique Centrale et Occidentale de Tearfund et a travaillé auparavant avec SIL au Cameroun.