Puits forés à la main

Dr Richard Carter.

Nombreux sont ceux qui marchent sur de longues distances pour obtenir de l’eau qui est souvent polluée. Pourtant il se peut qu’il y ait de l’eau souterraine à quelques 30 ou 40 mètres de profondeur, juste à l’endroit où ils vivent. Cette eau souterraine pourrait faire gagner du temps, simplifier la vie quotidienne et améliorer la santé.

Photo: Richard Hanson/Tearfund
Photo: Richard Hanson/Tearfund

Puits creusés à la main et forages

Les puits creusés à la main sont une solution évidente pour accéder à l’eau souterraine. Autrement, on peut faire un forage profond grâce à une tour de forage coûteuse mais la plupart des communautés n’en ont pas les moyens à moins d’avoir une aide du gouvernement ou d’une ONG. Mais il y a maintenant une troisième alternative : un puits foré à la main.

Puits peu profonds à petit diamètre

Ils n’ont généralement que 15cm de diamètre (comparé à 1,2 mètres ou plus pour un puits creusé à la main) et jusqu’à 30 mètres de profondeur, comme la plupart des puits creusés à la main. Les puits forés à la main peuvent être moins chers et plus vite construits que les puits creusés à la main. Un avantage d’un puits creusé à la main est que si la pompe tombe en panne les gens pourront continuer à tirer de l’eau avec un seau attaché à une corde.

Tout puits quel qu’il soit : creusé à la main, foré à la main ou à la machine, implique trois processus :

  • rendre la terre meuble
  • retirer la terre et les pierres
  • renforcer les parois du trou.

Les puits forés à la main utilisent une grosse foreuse (une tarière), soutenue par un cadre métallique. L’un des gros avantages des puits à petit diamètre est qu’il n’est pas nécessaire de perforer et de retirer tant de terre et de roches.

Energie

Trois ou quatre hommes construisant un puits foré à la main possèdent moins de 2% de l’énergie d’une tour de forage moyenne. Si la foreuse doit perforer la roche, cela peut s’avérer impossible à la main. Des matériaux plus mous comme le sable et le limon nécessitent moins d’énergie mais ils peuvent être sources de problèmes si les trous s’effondrent.

Autres questions

Il y a aussi d’autres questions à considérer par les communautés lorsqu’elles se proposent de faire un forage manuel :

  • Y-a-t-il d’autres sources d’eau qui pourraient être protégées?
  • Les sources d’eau existantes pourraient-elles être améliorées?
  • La géologie du lieu permet-elle un forage manuel?
  • Comment les lieux de forage seront-ils choisis?
  • Comment les communautés seront-elles mobilisées et impliquées?
  • Qui paiera les puits?
  • Qui construira les puits?
  • Où seront fabriquées les tours de forage à la main?
  • Sera-t-il facile d’obtenir des pièces de rechange?
  • Qui fournira les revêtements et les autres matériaux de construction nécessaires aux puits?
  • Combien coûteront les puits?

Travail récent

Ces questions ont été étudiées lors d’un récent projet de trois ans en Ouganda. La recherche a porté sur les partenariats possibles entre les agences gouverne-mentales, les donateurs extérieurs, les entrepreneurs commerciaux et les communautés locales.

Le projet a développé des technologies nouvelles, appropriées aux conditions locales. Ils ont encouragé de petits entre-preneurs à adopter les technologies et à commencer la fabrication locale de l’équipement. Ils se sont rendus compte qu’avec le soutien des donateurs, gouvernements et communautés il était possible de créer des partenariats entre le secteur public, le secteur privé et les communautés pour améliorer l’alimentation en eau des régions rurales. Reste encore à savoir si cela peut réellement déboucher sur un progrès : l’accès à l’eau propre à un prix plus abordable.

Dr Richard C Carter, Institute of Water and Environment, Cranfield University, Silsoe, Bedford, MK45 4DT, Royaume-Uni. E-mail : r.c.carter@cranfield.ac.uk

Pour plus de details

C’est une nouvelle technologie de pointe et il n’y a que très peu d’usines qui la fabriquent. L’une d’entre elles, c’est V&W Engineering, PO Box 131, Harare, Zimbabwe, où vous pouvez vous procurer la VONDER RIG.

Dans certains pays des personnes ont fabriqué leur propre foreuse manuelle. Les lecteurs ayant de l’expérience dans ce domaine seraient gentils de contacter Richard pour qu’il puisse partager leurs coordonnées et connaissances avec d’autres.

Ce site internet comprend de nombreux rapports de projets et un dossier qui contient tous les renseignements nécessaires : www.silsoe.cranfield.ac.uk/lcdrilling