L’or terreux - L’importance du compost

Peter Musgrave.

Faire du compost est vital, c’est aussi une merveilleuse opportunité pour recycler les détritus et les réutiliser de manière productive. Pour préparer du compost, mélangez des détritus organiques comme des feuilles, des mauvaises herbes et de la paille puis laissez-les se décomposer jusqu’à ce qu’ils forment une terre meuble et noire. Les matériaux nécessaires pour le préparer sont disponibles localement, faciles à trouver et gratuits.

Un compost bien mûr (qui a vieilli) aide les plantes à mieux pousser. Il enrichit le sol qui perd ses matières nutritives car les plantes sont avides de nourriture. En utilisant du compost, les gens peuvent faire pousser plus d’arbres et cultiver plus de légumes pour se nourrir. La technique du compost est tout simplement copiée sur la nature : les feuilles tombent des arbres, les plantes poussent et meurent. Ce cycle naturel de décomposition fait retourner les matières nutritives à la terre. Beaucoup de gens connaissent le compost mais ils ne prennent pas le temps d’en faire avec méthode. Au lieu de cela, nombre d’agriculteurs utilisent des engrais chimiques qui sont chers et n’améliorent pas la structure du sol.

Nous pouvons lire dans la Bible que Dieu se soucie de la nature. Par exemple, le Psaume 65 nous rappelle que Dieu s’intéresse à la terre et surtout au sol fertile. Dieu a créé tout ce qui existe. Pourtant dans beaucoup de cultures, c’est un tabou de toucher « les choses sales » comme le compost ou la bouse de vache. L’éducation peut quelquefois renforcer cette idée. Pour bon nombre de gens au Bangladesh, le but de l’éducation est de permettre aux enfants de pouvoir obtenir un travail « propre » en abandonnant la terre. Mais comment Dieu considère-t-il « la saleté » ?

Dans la Bible les gens pauvres et humbles se voient élevés. La saleté et le fumier sont au coeur même du message chrétien ! Les bergers « sales » dans les champs sont les premiers à entendre le nom de l’enfant Jésus. Ils trouvent le bébé enroulé dans une couverture, couché dans une mangeoire (où mangent les vaches). Le message pour nous aussi, en tant qu’agriculteurs, gens en marge ou de classe modeste, est de regarder du côté des pauvres pour voir l’oeuvre de Dieu dans le monde.

Produire du compost 

Le compost peut être fait à partir de n’importe quels déchets de plantes y compris la paille de riz et les jacinthes d’eau.

Les jacinthes d’eau bouchent les rigoles d’irrigation dans tout le Bangladesh et représentent un véritable problème. Pourtant, si on les coupe en morceaux et qu’on les jette sur un tas de compost, elles pourrissent rapidement et produisent un excellent compost. On peut aussi les laisser pourrir à même les champs qu’elles enrichissent ainsi pour la prochaine récolte.

Les agriculteurs de Jobarpar et de Bisherkandi ont appris à réaliser des boules de compost avec les jacinthes d’eau pourries. Ils plantent ensuite des boutures d’arbres dans les boules et les vendent ainsi aux clients sur le marché. C’est très populaire !

Compost dans les fosses ou en tas 

Dans les zones humides il est recommandé de mettre le compost en tas. Dans les zones sèches, on peut creuser des fosses à compost. Les fosses ou les tas devraient faire environ un mètre carré. Pour faire un tas de compost, construisez un cadre avec des pieux en bois et des branches, sur trois côtés. Faites une base avec des cailloux ou des pieux pour drainer. Remplissez les fosses ou empilez les détritus en couches : feuilles mortes, mauvaises herbes, paille, terre, fumier, détritus de cuisine et cendres.

Il est recommandé d’avoir trois fosses ou trois tas. Ajoutez de nouveaux matériaux sur la même fosse ou le même tas et tous les quinze jours changez de fosse ou tas. Mélangez les matériaux pour y laisser entrer de l’air, ceci accélère le pourrissement. Vous pouvez aussi y ajouter de l’eau. Lorsque le compost est prêt à être utilisé, entreposez-le dans une troisième fosse ou sur un troisième tas. Couvrez-le avec un plastique ou des nattes pour le protéger du soleil et de la pluie mais aussi pour l’empêcher de perdre les matières nutritives qu’il contient. Les déchets d’origine ont été transformés en quelque chose de nouveau, de productif et d’utile : l’or terreux!

Peter Musgrave a travaillé avec l’Eglise du Bangladesh pendant cinq ans. Voici ses coordonnés : 3 Auckland Rd, Ilford, Essex, IG1 4SD, Royaume-Uni. Tél./Fax : (44) 20 85 54 09 23. Email : peter@redbridgecvs.net 

Schéma montrant les différentes couches d’une fosse à compost classique.