Objectif No 6 Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies 

Les buts de cet objectif sont d’arrêter la propagation du VIH et du sida mais aussi d’en renverser la tendance d’ici 2015, de même pour l’incidence du paludisme et d’autres maladies importantes.

Informations générales Le paludisme est une maladie transmise par la piqûre de moustiques infectés. Il y a 300 à 500 millions de cas de paludisme chaque année, causant environ un million de morts. Près de 90% de ces décès surviennent en Afrique et touchent surtout les jeunes enfants. En plus de la fièvre, cette maladie cause de nombreux problèmes de santé chez les enfants tels que le poids insuffisant à la naissance, l’épilepsie et l’anémie. En Afrique, le paludisme cause 20% de la mortalité infantile.

Sur ce continent, près de la moitié des demandes de soins dans les centres médicaux et les hôpitaux concernent le paludisme. Cette maladie a un impact considérable sur l’économie de nombreux pays car elle réduit le nombre de personnes pouvant travailler efficacement.

Protéger notre famille du paludisme

Isabel Carter.

L’une des manières les plus efficaces de réduire l’infection par le paludisme est d’utiliser des moustiquaires imprégnées. Les moustiques responsables du paludisme sont plus actifs au lever et coucher du soleil ainsi que la nuit. Dormir sous des moustiquaires, tout particulièrement celles traitées, est la meilleure manière de protéger notre famille du paludisme. Si la famille n’a qu’une seule moustiquaire, les jeunes enfants et les femmes enceintes ou allaitant devraient avoir la priorité pour son utilisation.

Pour réduire grandement les cas de paludisme, il faut utiliser convenablement les moustiquaires. C’est-à-dire les traiter régulièrement avec des insecticides, réparer les trous et bien les border pour éviter que les moustiques puissent passer. Si des moustiquaires sont disponibles localement un prix abordable ou subventionné, elles représentent un précieux investissement. Les moustiquaires « Perma » sont recommandées car elles ne nécessitent un retraitement que tous les 4 ans. S’il n’y en a aucune de disponible, il est possible de les réaliser vous-même. 

Fabriquer des moustiquaires

Vous pouvez acheter de la toile maillée en quantité et l’utiliser pour fabriquer des moustiquaires. Le mieux est de choisir une toile au fil de maille bien épais car les moustiquaires seront plus solides et se déchireront moins facilement. Les moustiquaires rectangulaires sont plus faciles à coudre, offrent une meilleure protection et sont plus utiles lorsque plusieurs personnes en partagent une seule. Si la toile est trop chère, existe-t-il un autre matériel, fin et léger, que vous pourriez utiliser ? Par exemple, des vieux morceaux de sari en Asie et en Éthiopie, de la mousseline ou du coton léger.

Les moustiquaires pour les lits Coupez la toile pour faire les côtés. Tout d’abord, mesurez la largeur et la longueur du lit. Additionnez-les et doublez le résultat. Ajoutez 20cm pour les coutures. Donnez une bonne hauteur à la moustiquaire pour pouvoir la border sous le lit ou le matelas. Si les gens dorment sur des nattes par terre, il faudra réaliser des moustiquaires plus hautes. Fermez la couture de côté du pourtour de la moustiquaire puis coupez le dessus, en vous basant sur la longueur et la largeur du lit. Cousez le tout ensemble, en ajoutant des rubans pour l’attacher et en renforçant les quatre coins avec un triangle de tissu. Faites un ourlet si nécessaire.

Portes et fenêtres Si possible, fabriquez des cadres pour chaque fenêtre et porte puis fixez-y du grillage anti-moustique. Si c’est trop cher, vous pouvez acheter de la toile. Coupez-la aux dimensions des portes et fenêtres, en ajoutant 40 cm pour les bords. Faites un large ourlet en haut, en bas et passez un bâton dans chaque. Suspendez le rideau de toile maillée sur des crochets ou des clous tordus. Le poids du bâton dans l’ourlet du bas fera tenir le rideau bien droit. Attachez le rideau de porte durant la journée pour ne pas l’endommager.

Traitement aux insecticides Traitez toutes les moustiquaires avec des insecticides au pyréthroide comme la perméthrine, l’étofenprox ou la deltaméthrine, en suivant les dosages recommandés. Vous pouvez maintenant acheter des insecticides à effet durable. Commencez par bien laver les moustiquaires anciennes avec de l’eau et du savon puis séchez-les. Faites-les ensuite tremper dans un baquet contenant le dosage correct d’insecticide. Mettez des gants en plastique ou recouvrez-vous les mains de sacs en plastique. Essorez les moustiquaires et laissez-les s’égoutter dans un récipient jusqu’à ce qu’elles ne gouttent plus. Vous pouvez les suspendre au-dessus des lits pour les faire sécher. Ceci présente l’avantage de tuer les punaises ! Pendant que les moustiquaires sèchent, tournez-les une ou deux fois pour garantir que l’insecticide soit bien répandu uniformément.

Vous devriez laver les moustiquaires et les traiter aux insecticides tous les six mois. Faites attention lorsque vous jetterez le reste de l’insecticide car il tue les poissons. Ne le videz pas dans une mare ou une rivière.

Etude de cas : Smartnet

En Tanzanie, on a créé un partenariat entre le Ministère de la santé, les ONG, les chercheurs, les fabricants de toiles/ moustiquaires, les fournisseurs d’insecticides, les agences donatrices, les distributeurs, les grossistes et les détaillants. Connu sous le nom de Smartnet, ce partenariat a pour but de renforcer un marché de moustiquaires traitées aux insecticides tout en garantissant que les démunis puissent y avoir accès. La Tanzanie produit maintenant 90% de toutes les moustiquaires traitées d’Afrique.

Progrès vers l’objectif 

Certains pays comme le Sénégal, le Brésil, la Thaïlande et l’Ouganda ont réussi à arrêter le taux de croissance du VIH et du sida. Cependant, nombre d’autres pays n’ont pu le faire et il est difficile d’obtenir des chiffres précis. Sans une véritable percée médicale, il est peu probable que le taux d’accroissement du VIH et du sida soit arrêté. Des progrès considérables ont été réalisés pour contrôler et traiter la tuberculose mais pas le paludisme. 

D’autres idées 

  • Répandre des feuilles de margousier sur le sol.
  • Fermer les portes et les fenêtres avant la fin du jour.
  • Remplir de terre toutes les mares et les trous d’eau stagnante autour de la maison.
  • Enlever les débris de végétation près des maisons pour que les moustiques n’y pondent pas.
  • Eduquer et proposer des discussions de groupes pour les jeunes sur le VIH et le sida, afin qu’ils soient bien informés et avertis de la manière dont ce virus se propage.