Objectif No 7 Assurer un environnement durable

Les buts visent le besoin de protéger l’environnement, de réduire de moitié le nombre de personnes qui n’ont pas accès à de l’eau potable ou à un assainissement de base et la nette amélioration de la vie des habitants des taudis.

Informations générales
2,6 milliards de personnes n’ont pas accès à des systèmes sanitaires adéquats. Plus d’1 milliard ne peuvent se procurer de l’eau potable. 5 millions, principalement des enfants de moins de 5 ans, meurent chaque année de maladies hydriques causées par l’eau sale, le manque d’assainissement ou une hygiène inappropriée.

Chaque année, on endommage encore plus l’environnement, par une agriculture non viable, l’abattage de forêts et la perte de fertilité des sols.

Pour des villes plus propres

Sileshi Demissie a lancé l’association Gashe Abera Molla à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour nettoyer l’environnement, créer des emplois et mobiliser les communautés. Sileshi, éthiopien de naissance, est revenu en Éthiopie après avoir passé 20 ans aux États-Unis où il a connu un succès comme chanteur. Il a décidé de s’attaquer aux problèmes sociaux et environnementaux dans sa ville natale.

Il s’est rendu dans des écoles et s’est servi de la musique, de la danse, de poèmes, de pièces de théâtre et de la peinture pour encourager les élèves à prendre conscience des problèmes d’environnement de leur ville. Avec une équipe d’enfants sans foyer et de résidents locaux, Sileshi a ciblé les pires quartiers de la ville. Ils ont transformé de larges étendues polluées et couvertes de détritus en parcs propres, verts, peints et clôturés. Résultat, on a vu une réduction des maladies respiratoires, de la toux et des allergies. Des jeunes chômeurs ont été formés dans le travail du bois et du métal, le recyclage ainsi que la gestion de l’environnement.

Malgré cela, il y avait toujours de l’urine dans les nouvelles zones vertes. Lorsqu’ils ont demandé pourquoi, la communauté a répondu : « Donnez-nous des toilettes et nous les utiliserons ! ». En réponse, Sileshi et son équipe ont proposé une nouvelle approche : les toilettes mobiles avec kiosque. On peut les rouler où l’on veut, les vider dans des latrines et elles ferment à clé la nuit. On demande un petit prix aux utilisateurs et les enfants sans foyer sont employés comme surveillants, gardant la zone propre et gagnant un peu d’argent supplémentaire en vendant des produits sous le kiosque.

Pour Eskender Tadesse, c’est une fantastique différence. «Avant, j’étais sans domicile et je n’avais pas de revenu pour être indépendant. Maintenant, avec les toilettes, j’ai un revenu et je peux économiser. »

Fasika, une autre enfant anciennement sans foyer, est aussi employée comme surveillante de toilettes. Elles vend des accessoires féminins sous son kiosque et garde sa zone propre. « Je peux envoyer mon enfant à l’école, louer ma propre maison et je vis de manière confortable. Je ne veux pas que mes enfants aient à mendier dans la rue, jamais ! ».

Les autres résidents locaux bénéficient aussi de ce programme.

L’association Gashe Abera Molla travaille en partenariat avec WaterAid.
Email :
wateraid@wateraid.org
Site internet : www.wateraid.org

Questions pour discussion

Tearfund encourage les travaux de plaidoyer pour promouvoir un accès à de l’eau potable et à l’assainissement…

  • Comment pouvons-nous faciliter les changements dans les attitudes et les pratiques pour obtenir une amélioration de l’hygiène et de l’assainissement ?
  • Quelles sont les politiques et les pratiques qui affectent le manque d’approvisionnement en eau potable et en assainissement dans nos communautés ?
  • Comment pouvons-nous travailler afin de changer ces politiques et pratiques ?

D’autres idées

  • Planter plus d’arbres pour protéger le sol et l’approvisionnement en eau mais aussi pour offrir de l’ombre, du combustible et des coupe-vents.
  • Construire des murets en terre, pierres ou débris végétaux pour éviter que la pluie n’emporte la terre dans les champs.
  • Utiliser SODIS pour purifier l’eau (Pas à Pas 51).
  • Réaliser des latrines creusées à la main.
  • Récolter l’eau de pluie pour la boire.
  • Utiliser des fours plus efficaces pour économiser le combustible.

Progrès vers l’objectif

Sans des efforts nettement plus importants, il est peu probable d’atteindre les buts pour améliorer l’accès à de l’eau potable et à l’assainissement. Le nombre de personnes vivant dans des taudis devrait sans doute doubler d’ici 2015 pour atteindre près de 2 milliards. Il est peu probable que les buts concernant l’amélioration de leur vie soient atteints.