Se préparer à donner naissance - Donner le choix aux femmes

Un agent de santé communautaire bénévole (à gauche) à Mugu, le district le plus pauvre et le plus isolé du Népal. Photo: Kaj Jensen/UMN
Un agent de santé communautaire bénévole (à gauche) à Mugu, le district le plus pauvre et le plus isolé du Népal. Photo: Kaj Jensen/UMN

Objectif 5  Améliorer la anté maternelle

 

Dr Maureen Dar Iang.

Dans certains pays du monde, les femmes peuvent choisir comment et où elles souhaitent donner naissance. Il existe différentes possibilités pour les soins. Bien souvent, les femmes peuvent choisir si elles veulent donner naissance dans un hôpital ou à domicile.

Toutefois, la situation est très différente dans d’autres pays, où les femmes risquent davantage de mourir des suites de l’accouchement et où les choix sont limités. La stratégie la plus efficace pour sauver la vie des mères et des bébés est que toutes les femmes disposent :

  • d’un plan de déroulement de la naissance bien établi 
  • d’un accès à des services obstétriques d’urgence en cas de complications.

Les principaux facteurs responsables des décès maternels sont les trois « délais »:

  • délai au niveau de la décision de consulter
  • délai pour accéder aux soins 
  • délai pour bénéficier des soins dans des infrastructures sanitaires.

Ces délais sont causés par de nombreux facteurs, notamment : 

  • manque de moyens financiers
  • services de soins de santé inaccessibles et de mauvaise qualité 
  • manque de sensibilisation de la communauté et de la famille aux questions liées aux mères et aux nouveau-nés
  • faible statut des femmes.

De nombreuses femmes donnent naissance à la maison, assistées par des membres de la famille ou des accoucheuses traditionnelles (AT). Les AT n’ont pas reçu de formation officielle et dans le passé de nombreux programmes ont été initiés pour améliorer leur savoir-faire. Ces programmes peuvent être très efficaces. Toutefois, les experts du monde entier pensent aujourd’hui qu’un(e) accoucheur(euse) qualifié(e) est plus apte que les AT à prévenir les décès maternels. Un accoucheur qualifié est un professionnel de la santé accrédité (comme une sage-femme, un médecin ou un infirmier) qui a été éduqué et formé au niveau des compétences nécessaires pour gérer : 

  • les grossesses normales et sans complications
  • les accouchements
  • la période postnatale immédiate.

Les accoucheurs qualifiés savent également identifier les complications chez les mères et les nouveau-nés. Ils peuvent alors déterminer s’ils sont en mesure de prendre en charge la personne eux-mêmes ou s’il leur faut solliciter l’aide de quelqu’un d’autre. Cela signifie que la proportion des naissances supervisées par des accoucheurs qualifiés est devenue un des indicateurs de l’accomplissement des OMD. Toutefois, les accoucheurs qualifiés sont souvent encore hors de portée pour de nombreuses femmes.

Un plan de naissance bien préparé comprend une préparation intentionnelle préalable et une prise de décision de la femme enceinte et de sa famille. Le plan devrait les aider à se préparer pour une naissance normale et à être prêtes à gérer efficacement les complications éventuelles. Dans l’idéal, cela devrait inclure :

  • des soins de routine pendant la grossesse 
  • au moins quatre visites prénatales pendant la grossesse
  • l’identification d’un accoucheur qualifié et prévoir de pouvoir le (la) joindre pendant le travail
  • mettre de l’argent de côté pour couvrir les frais de déplacement et ceux liés à l’accouchement avec un accoucheur qualifié
  • reconnaître les signes de complications 
  • être au courant des ressources communautaires 
  • un plan pour les urgences qui comprend le transport d’urgence, la communication et l’identification de donneurs de sang.

Au Népal, le plan d’action national pour une maternité sans risque promeut la préparation à la naissance. Les agents de santé communautaires bénévoles féminins (des femmes du village prêtes à donner de leur temps pour contribuer à l’amélioration de la santé de leur communauté) sont très importants pour le bon fonctionnement du plan. Ces femmes rendent visite aux futures mamans et aux femmes qui viennent d’accoucher et leur prodiguent une éducation individuelle à la santé, de l’aide psychosociale et des conseils dont elles ont besoin pendant la grossesse, lors de la naissance et après l’accouchement. Elles encouragent aussi les femmes et leurs familles à préparer la naissance et les soutiennent. Cela permet aux femmes de choisir où elles veulent accoucher. Cela donne aussi l’occasion d’intégrer un certain nombre d’interventions communautaires vitales en matière de soins de santé pour les mères et leur nouveau-né : entre autres la prévention des hémorragies suite à l’accouchement et la prévention de l’infection du cordon ombilical. Cette approche a été testée dans différentes régions avec succès. Elle est désormais adoptée dans l’ensemble du pays.

La préparation des femmes enceintes et de leur famille à la naissance ne serait pas réussie sans le soutien de différents groupes soucieux de réduire les risques liés à la maternité, notamment les décideurs politiques, les fournisseurs de services et les communautés. Nous devons coordonner nos efforts pour améliorer les facteurs suivants, afin de réduire les trois délais et de sauver la vie des femmes enceintes et celle de leur bébé.

Facteurs enrayant la mortalité maternelle

  • renforcement du pouvoir d’action des femmes et égalité des sexes, le statut d’une femme au sein de la famille et de la société étant étroitement lié à sa capacité à prendre des décisions au sujet des soins de santé (voir Objectif 3)
  • disponibilité et accessibilité de soins obstétriques de qualité où les fournisseurs de service sont compétents et compréhensifs vis-à-vis des besoins de la femme et de sa famille 
  • disponibilité de moyens de communication
  • disponibilité de transports locaux, en termes de réseaux routiers et de ponts, d’ambulances et de vélos / tricycles-ambulances 
  • sensibilisation des femmes et de leur famille aux questions de santé relatives aux mères et aux bébés et capacité à reconnaître les signes de complications
  • soutien de la communauté offert aux femmes et à leur famille en cas d’urgence.

Sauver la vie des femmes vulnérables aux complications liées à la grossesse exige des engagements à tous les niveaux de la société, depuis les décideurs politiques jusqu’à la communauté. Encourager toutes les femmes enceintes et leur famille à prendre des dispositions préalables qui leur permettront de réussir leur accouchement et d’avoir un bébé en bonne santé devrait être un engagement de la part de tous ceux d’entre nous qui travaillons avec et pour la communauté.

Le Dr Maureen Dar Iang est Responsable de l’équipe sanitaire de United Mission to Nepal.

United Mission to Nepal
PO Box 126, Kathmandu
Népal
Email :
umn@umn.org.np



Naissances assistées par des accoucheurs qualifiés

5,8% en Éthiopie (2005)
22,8% au Népal (2006)
46,6% en Inde (2005–06)
99% en Jordanie (2007)




Questions de discussion

  • ¡ Comment les femmes se preparentelles a la naissance dans notre communaute ?
  • ¡ Ou se trouvent les accoucheurs qualifies les plus proches ?
  • ¡ Comment pouvons-nous reduire les risques encourus par les femmes et les nouveau-nes dans notre communaute ?