Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

En quoi nos croyances au sujet de la valeur des hommes et des femmes affectent-elles la façon dont les garçons et les filles sont élevés ? Photo: Mandy Marshall/Tearfund
En quoi nos croyances au sujet de la valeur des hommes et des femmes affectent-elles la façon dont les garçons et les filles sont élevés ? Photo: Mandy Marshall/Tearfund

Objectif 3 Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

Idrissa Ouédraogo.

De mon point de vue d’homme, je considère les femmes et les hommes comme des partenaires dans tous les processus de la vie. Cela signifie qu’ils devraient partager les mêmes droits et responsabilités au sein de la famille, de l’ensemble de la communauté et de la société.

Toutefois, dans de nombreuses cultures, lorsqu’une décision doit être prise dans la famille ou la société, bien souvent les femmes ne jouissent pas du même pouvoir de décision que les hommes. Cela s’explique par le fait que lorsque nous développons notre compréhension des choses de la vie, nous croyons que tout ce que nous voyons autour de nous dans notre culture est juste. Nous commençons à croire que « les femmes n’ont pas autant de valeur que les hommes » et nous l’acceptons sans nous poser de questions.

La principale raison pour laquelle moins de filles que de garçons fréquentent l’école primaire est que les parents pensent que les garçons ont plus de valeur que les filles. Les parents considèrent les garçons comme de futurs chefs de famille, qui doivent être préparés à exercer le leadership et à gagner un revenu pour leurs parents et leur famille. Au moment de décider qui doit aller à l’école, les parents choisissent le garçon, car plus tard, celui-ci restera s’occuper d’eux, tandis que la fille quittera le foyer familial pour s’occuper de son époux et de sa famille. Parfois, lorsque les parents ont besoin que certains de leurs enfants restent à la maison pour aider aux tâches domestiques, s’occuper des plus jeunes de la fratrie et contribuer aux revenus familiaux au lieu d’aller à l’école, ils choisissent les filles.

Il nous faut remettre en cause la croyance selon laquelle les garçons sont plus importants que les filles et aider les parents à comprendre qu’il est tout aussi important d’éduquer les filles. Les recherches indiquent qu’une fille éduquée apporte des bénéfices à sa famille, à sa communauté et à son pays. Les femmes éduquées ont plus de chances :

  • d’être en bonne santé
  • d’éviter de contracter le VIH 
  • d’avoir des enfants en bonne santé qui survivent aux premières années de l’enfance 
  • d’être capables de bons rendements pour les récoltes
  • d’avoir un revenu important.

Pour que les hommes et les femmes puissent être partenaires et prendre des décisions ensemble, ils doivent parfois tous deux remettre en cause les croyances qu’ils ont intégrées. Si nous décidons de croire que les hommes et les femmes ont la même valeur, nous ferons des choix différents. Les femmes auront un pouvoir d’action et les décisions qui seront prises seront bonnes pour l’ensemble de la famille et de la communauté. 

Qu’est-ce que le genre ?

 

Discussion 

Toutes les cultures ont des croyances au sujet de l’homme, de la femme et de ce que l’homme et la femme doivent faire. Parfois il est difficile de remettre en question ces croyances et d’en parler. Mais si nous sommes disposés à confronter notre peur et à parler avec les autres, nous pouvons trouver de nouvelles réponses à de vieux problèmes. Les idées de discussion qui suivent peuvent être utilisées dans les écoles, les groupes d’église et les groupes communautaires. La deuxième discussion sera plus efficace si le nombre de femmes et d’hommes (ou de garçons et de filles) est à peu près égal. 

Qu’est-ce que le genre ?

  • Présentez le sujet en demandant aux participants de discuter des différences entre les hommes et les femmes ou de les noter sur une feuille.
  • Puis demandez-leur de classer leurs réponses par catégorie : différences biologiques et différences sociales. Donnez-leur des définitions claires qui expliquent la différence entre le « sexe » et le « genre ». 

Le sexe décrit les différences biologiques et génétiques entre les hommes et les femmes. Seules les femmes ont des règles, tombent enceintes, donnent naissance aux enfants et allaitent. Seuls les hommes produisent du sperme et ont une voix qui change à la puberté. Ces différences sont l’oeuvre de la nature. Elles sont identiques dans toutes les cultures et cela ne peut être changé. Les chrétiens croient que Dieu a créé les hommes et les femmes ainsi. 


Le genre décrit les différences de comportement attendu chez les hommes et chez les femmes. Pour les chrétiens, l’objectif est de découvrir ce que Dieu a voulu à la fois pour les hommes et les femmes, afin qu’ils soient transformés à la ressemblance de Christ. 

Rôles liés au genre

  • Répartissez les gens en quatre groupes, afin d’obtenir deux groupes d’hommes et deux groupes de femmes.
  • Le premier groupe d’hommes et le premier groupe de femmes doivent discuter des occupations quotidiennes des hommes et en dresser une liste. Cela peut se faire en dessinant ou en notant le nom de chaque activite, puis en posant un certain nombre de jetons pour indiquer le nombre d'heures qui y sont consacrees.
  • Le second groupe d'hommes et le second groupe de femmes font la meme chose, cette fois par rapport aux activites quotidiennes des femmes. 
  • Reunissez ensuite tous les groupes pour discuter de ces differences. 

Les roles lies au genre decrivent ce qui est attendu des hommes et des femmes. Par exemple, on attend d'un homme qu'il abatte les arbres et dfune femme qu'elle fasse la cuisine. Les roles lies au genre sont etablis par la societe et non par la nature. Ils peuvent changer au fil du temps pour s'adapter a de nouvelles circon stances ou idees. Ces roles sont en realite interchangeables : par exemple, les hommes et les femmes sont physiquement capables de cuisiner. 


Puisque ce sont les gens qui etablissent les roles lies au genre, les gens peuvent egalement les modifier. 

Idrissa Ouédraogo est Consultant en développement au Burkina Faso. Il a participé à des ateliers qui ont donné lieu à la publication de l’étude de cas de Tearfund Genre, VIH et l’église. Les points de discussion sont tirés de cette publication. Vous pouvez la télécharger gratuitement sur le site Internet tilz. Si vous n’avez pas accès à l’Internet et que vous souhaitez un exemplaire papier, veuillez écrire à l’éditrice. 



Questions de discussion

  • Quelles sont les conséquences positives et négatives de ces différents rôles liés au genre sur la vie des hommes et des femmes dans notre communauté ?
  • Pensez-vous que ces différences sont justes ? En quoi aimeriez-vous les changer ? 


Progrès réalisés pour l’Objectif 3 

Deux pays sur trois comptent aujourd’hui un nombre égal de garçons et de filles à l’école primaire. 

Autres idées pour atteindre l’Objectif 3 

Demandez aux écoles locales de fournir des infrastructures d’assainissement convenables et distinctes pour les filles, s’il n’y en a pas déjà. 

Encouragez la population à réduire les responsabilités des filles à la maison. 

Dans les églises, parlez de la valeur égale des garçons et des filles et encouragez tous les enfants à fréquenter l’école.



Les rôles liés au genre sont basés sur des attentes culturelles et peuvent changer. Photo: Marcus Perkins/Tearfund
Les rôles liés au genre sont basés sur des attentes culturelles et peuvent changer. Photo: Marcus Perkins/Tearfund