Étude biblique

Au cœur de la souffrance

Jane Bates

Remémorez-vous une période où quelqu’un que vous connaissiez, un membre de votre famille ou de votre communauté, souffrait d’une maladie incurable.

Réflexion

  • Quels en sont vos souvenirs ?
  • Qu’avez-vous ressenti ?

Lisez le Psaume 38

  • De quelle façon la vie du Psalmiste est-elle affectée par sa souffrance ?
  • Pouvez-vous vous identifier à certaines de ces situations ?

Ce Psaume ne parle pas spécifiquement d’une personne qui souffre d’une maladie incurable. Mais la souffrance physique, morale, sociale et émotionnelle exprimée par le Psalmiste reflète certaines expériences et le sentiment des personnes qui souffrent d’une maladie de longue durée. Son cri final est que le Seigneur ne l’abandonne pas, mais qu’il vienne rapidement à son secours (v. 21-22).

L’objectif des soins palliatifs est de traiter la souffrance (physique, psychologique, sociale et spirituelle) et d’autres symptômes subis par les personnes atteintes de maladies incurables évolutives. Cela demande la participation de nombreuses personnes différentes, à commencer par le patient et entre autres, des agents de santé, qui travaillent étroitement avec les membres de la famille. Dans le cadre de notre travail au Malawi, les autorités traditionnelles (chefs) et les responsables spirituels jouent également un rôle important pour trouver des soignants pour les patients qui quittent l’hôpital.

Trouver l’espérance

Dame Cicely Saunders, fondatrice du mouvement moderne des soins palliatifs, a dit : « Vous êtes important parce que vous êtes vous. Vous serez important jusqu’au dernier instant de votre vie et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour vous aider à vivre jusqu’à votre mort. »

Lisez 1 Corinthiens 15:9-22, 2 Timothée 1:10

  • En quoi le fait d’affronter la souffrance avec Jésus fait-il une différence ?

Beaucoup d’entre nous avons du mal à passer du temps avec ceux qui ont une maladie incurable. Peut-être avons-nous l’impression de ne pas avoir grand-chose à donner, ou peut-être que cela nous rappelle trop clairement que nous sommes tous mortels.

Les chrétiens ont beaucoup à offrir aux personnes qui sont aux prises avec une maladie incurable. Nous avons une espérance absolue qui transcende ce que nous vivons ici et maintenant : la ferme promesse de la vie éternelle avec Dieu. Que nous ayons ou non l’occasion de partager cette espérance avec ceux qui souffrent, dans tous les cas, elle peut nous aider à soutenir ceux qui sont dans le besoin en nous conduisant vers eux, plutôt qu’en nous éloignant d’eux.

Lisez Jean 11:25-26

  • Comment Jésus a-t-il affronté la souffrance ?
  • Comment pouvons-nous suivre son exemple dans notre vie ?

À l’une des pires heures de sa vie, dans le jardin de Gethsémané, Jésus a demandé à ses disciples de veiller et de prier. Pour beaucoup de gens, veiller (« être présent avec ») et prier peut être une occasion de manifester de l’amour et d’apporter de l’espérance, en repoussant les nuages de désespoir et de dépression qui entourent parfois ceux dont le corps est défaillant. L’amour de Jésus ne meurt jamais et subsiste bien au-delà de la tombe.

Jane Bates est médecin en soins palliatifs à Blantyre, au Malawi. Site Internet : www.palliativecaresupport.org