Une infirmière vérifie le rythme cardiaque du bébé. Photo: Richard Hanson/Tearfund

De: Pas à Pas 91

Comment aider les familles et les communautés à offrir un soutien vital aux femmes avant et pendant l’accouchement

Dans certaines régions rurales du Népal, les croyances culturelles et religieuses empêchent parfois les mères de bénéficier des soins de santé et du soutien dont elles ont besoin. Bien souvent, ces croyances font que les femmes qui ont leurs menstruations ou qui sont en travail sont considérées comme impures. Les gens ne veulent pas les toucher, ni même les voir !

Si une femme en travail est considérée comme impure, qui la transportera vers un centre de santé ? 

Dans le district de Dailekh au Népal, des paroissiens ont créé un service d’ambulance rudimentaire pour atteindre les communautés reculées dans les montagnes. Certains comités villageois de développement sont très éloignés de l’hôpital de district. Même s’il y a une route, il faut parfois quatre heures pour acheminer le patient depuis le village jusqu’à la route, où un véhicule pourra les amener au poste de santé ou à l’hôpital du district.

Ce service est aujourd’hui bien connu dans les communautés. La communauté sait contacter le groupe de l’Église par téléphone mobile lorsque quelqu’un a besoin d’aide pour se rendre à un poste de santé. Actuellement, il y a généralement entre un et trois cas par mois. La plupart du temps, il s’agit d’accidents (p. ex. une personne tombée d’un arbre en coupant du bois de chauffage), et sinon, ce sont des femmes dont le travail a commencé. 

Lorsqu’ils ont lancé ce service, les membres du groupe transportaient les gens dans un panier fixé sur le dos du « porteur ». Depuis, l’Église a acheté un brancard pour transporter les femmes, ce qui est plus adapté. Le groupe a partagé cette idée avec d’autres Églises. Suite à cela, une deuxième Église a créé son propre service d’ambulance, dans un autre district. 

Leur crainte est que les paroissiens soient blâmés si les choses se passent mal avec le patient ou qu’un accident survienne pendant le transport du patient. Néanmoins, jusqu’ici cela n’est pas arrivé. Et parfois, lorsque les patients sont rétablis, ils rendent visite à l’Église pour remercier le groupe. 

Dans le cadre du travail de Sagoal, partenaire de Tearfund, avec les Églises locales, des « noyaux » de paroissiens ont été mobilisés pour travailler avec les communautés grâce à l’approche de mobilisation de l’Église et de la communauté. Si des problèmes de santé maternelle sont soulevés par les femmes de la communauté, les noyaux de paroissiens travaillent avec des agents de santé et la communauté à remettre en cause les perceptions traditionnelles, améliorer l’appréciation de la valeur des femmes et réduire la stigmatisation.

Buddhiman Shakya, Coordinateur principal de Sagoal, a été interviewé par Steve Collins.

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant