Prendre soin des familles de détenus

Pas à Pas 104 - La prison

Pas à Pas 104 présente des conseils pratiques pour s'impliquer dans le ministère des prisons et s'occuper d'anciens délinquants.

Les activités créatives permettent aux enfants de détenus de se détendre et de s’amuser. Photo : Fraternité des prisons de Singapour
Les activités créatives permettent aux enfants de détenus de se détendre et de s’amuser. Photo : Fraternité des prisons de Singapour

Prendre soin des familles de détenus

Quand une personne est emprisonnée, toute la famille souffre. La prise en charge de la famille est un aspect important du ministère de la Fraternité des prisons de Singapour (FPS). Nous soutenons environ 70 familles de détenus par le biais des programmes suivants :

Groupes de soutien. Quand un être aimé est incarcéré, son conjoint en souffre beaucoup. Bien souvent les épouses et les mères s’isolent car elles ont honte. Les groupes de soutien leur offrent un lieu sûr où elles peuvent exprimer ce qu’elles ressentent sans se sentir jugées. Ils sont également une plate-forme pour des activités sociales et des sessions collectives de soutien.

Visites à domicile. L’équipe chargée de la prise en charge des familles et les bénévoles rendent régulièrement visite aux familles de détenus pour leur offrir de l’amitié, du réconfort et des consultations psychosociales. Ces visites sont particulièrement utiles si les membres de la famille sont malades ou alités.

Emploi, formation professionnelle et aide financière. FPS aide les familles de détenus à trouver du travail en leur dispensant des cours d’alphabétisation, d’informatique et d’artisanat. Nous proposons également une aide financière à court terme aux familles qui ont besoin d’une aide urgente.

Orientation vers des centres de services d’aide aux familles, des prestataires de services de conseil et la communauté religieuse. FPS s’associe avec diverses organisations pour fournir un accompagnement professionnel et des services d’assistance sociale. Tout en faisant cela, nous entretenons des liens d’amitié avec les familles, en vue de faciliter le retour des détenus dans leur famille à leur sortie de prison.

Ministère auprès des parents. Les parents des détenus finissent souvent par s’occuper de leurs petits-enfants. FPS leur fournit une assistance sur le plan émotionnel, médical et pratique.

Soutien aux enfants de détenus. Les enfants de prisonniers souffrent souvent d’isolement et de pauvreté, et éprouvent de la honte. Parfois aussi, ceux qui en ont la garde ne leur accordent pas toute l’attention dont ils ont besoin, car eux-mêmes ont du mal à faire face. Le « Care club » est un club hebdomadaire pour les enfants de détenus. Les samedis, avec l’aide des bénévoles, nous proposons différentes activités : soutien scolaire, lecture, musique, art et danse. Le club organise aussi des sorties et des camps pour que les enfants de détenus puissent s’amuser pendant les vacances scolaires.

Question pour la discussion

  • Comment votre Église ou votre organisation pourrait-elle soutenir les familles de détenus ?

Rédigé par le personnel de Fraternité des prisons de Singapour.

Site Internet : www.pfs.org.sg
Email : admin@pfs.org.sg


S’occuper de l’enfant d’un détenu

L’incarcération d’un être aimé peut être très difficile à vivre pour les enfants et les personnes qui en ont la garde. Si vous vous occupez de l’enfant d’un détenu, vous trouverez ci-dessous quelques idées simples pour l’aider à traverser les moments les plus difficiles.

  • Renforcez son sentiment de sécurité. Le matin, expliquez à l’enfant ce qui est prévu pendant la journée. Par exemple : « Mamie viendra te chercher à la sortie de l’école. Ensuite nous irons au parc, et après nous dînerons tous ensemble. »
  • Laissez parler votre cœur. Donnez à l’enfant un cœur en papier qu’il gardera dans sa poche. Vous pouvez lui dire : « C’est pour t’aider à te souvenir que je t’aime et que je serai toujours là pour toi. »
  • Exprimez vos émotions. Prenez chaque jour le temps de demander à l’enfant :
    « Comment te sens-tu ? » Pensez à faire savoir à l’enfant qu’il a le droit de ressentir des émotions fortes, quelles qu’elles soient.
  • Répondez-lui avec honnêteté. Pour lui expliquer où se trouve son père ou sa mère emprisonné(e), vous pouvez dire : « Papa/Maman va rester dans un endroit appelé ‘une prison’, pendant un certain temps. Il arrive parfois que les adultes aillent en prison quand ils ne respectent pas une règle, qu’on appelle une loi. »
  • Restez en contact. Si les appels téléphoniques sont possibles, c’est un excellent moyen pour l’enfant de rester en contact avec son père ou sa mère. Aidez-le à penser à quelque chose qu’il souhaiterait dire au téléphone, et donnez-lui une photo de son père ou de sa mère qu’il pourra regarder pendant l’appel.
  • Préparez-vous ensemble. Avant de rendre visite à l’être aimé en prison, expliquez à l’enfant ce qui va se passer. Par exemple : « Nous ne pourrons pas nous asseoir avec maman dans la même pièce, mais nous pourrons la voir à travers une vitre et lire une histoire ensemble. »

Adapté de la Boîte à outils de Sesame Street, Little children, big challenges: incarceration. Pour plus d’informations, voir la page Ressources.