Encourager l’église locale à se montrer redevable envers la communauté

Rév. Emmanuel Isaya

L’église du village de Mwamadilanha, en Tanzanie, était auparavant considérée par la plupart des membres de la communauté comme insignifiante et irresponsable dans sa relation avec celle-ci. De nombreux membres de l’église croyaient que la mission de l’église envers la communauté relevait de la responsabilité de l’évangéliste et du pasteur. La croissance de l’église dépendait donc de l’engagement de ces serviteurs désignés et formés. Tout cela a changé lorsque le Diocèse de Shinyanga a lancé un processus de mobilisation de l’église et de la communauté à Mwamadilanha.

Processus de mobilisation de l’église et de la communauté

Des études bibliques ont été mises en place pour aider les membres de l’église à découvrir que l’église existe pour faire le bien dans tous les domaines de la communauté. Suite à cela, les membres ont compris que l’église existe sur terre pour être sel et lumière. Ils ont pris conscience que l’église doit prendre les choses en main si elle souhaite vraiment voir des transformations au sein de la communauté.

L’église de Mwamadilanha a développé la vision suivante : voir l‘église et la communauté vivre une vie abondante, autonome et libérée des difficultés sociales, physiques, économiques et spirituelles. Cette vision a donné aux membres de l’église le courage d’aller à la rencontre de la communauté afin de partager avec elle leur rêve pour l’avenir. Ils ont partagé le message selon lequel la communauté et l’église peuvent vivre une vie qui plaît à Dieu, s’ils travaillent ensemble pour trouver des solutions à leurs problèmes, à l’aide des ressources disponibles au sein de la communauté.

Photo: Nick Burn / Tearfund
Photo: Nick Burn / Tearfund

Après avoir entendu ce message de la part de l’église, la communauté était impressionnée par le fait que les membres de l’église aient le projet de travailler en collaboration avec elle pour améliorer leur niveau de vie. La communauté a donné la permission à l’église de faciliter des rencontres participatives qui leur permet traient de comprendre les causes sous-jacentes des problèmes locaux et d’identifier les ressources potentielles pour les traiter.

Impact

Aujourd’hui, la communauté perçoit l’église comme étant « l’oeil de la communauté ». Elle compte sur l’église pour l’aider à sortir de l’obscurité qui, jusque-là, avait limité la population et l’avait condamnée à être analphabète, spirituellement aveugle et économiquement pauvre. On a entendu Joseph, un des membres de la communauté, dire, « Si cette église n’était pas venue à nous pour nous présenter ce processus, aujourd’hui je serais peut-être mort noyé dans l’alcool. Mais grâce à son message partagé ouvertement avec tous les villageois ici, je vais bien. »

Depuis le début du processus de mobilisation, la communauté sent qu’elle est libre d’exprimer ses préoccupations à l’église.

Cela donne à l’église l’opportunité d’aider la communauté à trouver des solutions aux besoins locaux. De même, l’église fait aujourd’hui preuve de transparence envers la communauté, et se réunit souvent avec ses membres pour partager sa vision et la manière dont elle la met en œuvre.

Les membres de l’église « s’approprient » bien plus le travail qu’auparavant, avec les conseils des responsables d’église. De même, les membres de la communauté se sont « appropriés » les activités locales de développement, sous la supervision de comités sectoriels et de développement donnés.

Lorsque l’église dans son ensemble est devenue plus redevable envers la communauté, le travail de l’évangéliste local et du pasteur en a été facilité et a apporté un plus grand bénéfice à la fois à l’église et à la communauté. Les responsables d’église sont également devenus plus actifs et plus responsables au niveau de leur travail. S’il leur arrivait de faillir à leurs responsabilités, la communauté pourrait les considérer comme inaptes à leur fonction et commencer à demander qu’ils soient retirés du leadership !

Lorsque le travail de l’évangéliste et du pasteur est devenu plus gérable et efficace, les membres de l’église ont eu davantage envie de servir Dieu et autrui. Ils faisaient ce qu’ils avaient à faire, non pas parce que le pasteur leur disait qu’ils devaient le faire, mais parce que la Bible leur avait montré qu’ils avaient un rôle à jouer.

Principes de la redevabilité de l’église envers la communauté

D’après cette expérience, nous pouvons tirer certains principes relatifs à la redevabilité de l’église envers les gens qu’elle sert :

  • L’église peut être redevable envers la communauté si elle comprend le rôle qui lui est confié sur terre, en écoutant ce que Dieu dit dans la Bible. Un certain nombre de passages de la Bible à ce sujet figurent dans l’encadré page 10.
  • L’église doit partager sa vision avec la communauté. Elle doit permettre à la communauté de comprendre et d’interpréter sa vision. Il sera difficile pour la communauté de répondre à l’église si elle ne comprend pas sa vision. Il faut laisser la vision de l’église pousser la communauté à désirer des transformations dans la vie de ses membres.
  • L’église doit être disposée à prendre l’initiative d’aider la communauté à comprendre sa situation. Ensuite, l’église et la communauté pourront ensemble identifier des solutions.
  • L’église doit être disposée à parler des problèmes auxquels la communauté est confrontée et à participer à leur traitement, sans blâmer les gens d’aucune façon. L’église doit chercher à servir la communauté avec amour.

Rév. Emmanuel Isaya est coordinateur du processus de mobilisation de l’église et de la communauté pour le Diocèse de Shinyanga.

Email : isayaer@yahoo.com

Processus de mobilisation de l’église et de la communauté

Le processus de mobilisation de l’église et de la communauté adopté par le Diocèse de Shinyanga est scindé en deux parties.

PARTIE 1 Mobiliser l’église

Autant de membres de l’église que possible sont réunis pour se pencher sur ce que la Bible dit de la mission de l’église. Il est important qu’ils aient l’opportunité d’étudier la Bible pour eux-mêmes. Pour cela, les membres sont répartis en groupes et un facilitateur pose des questions sur le passage biblique à l’étude. Ils répondent et en discutent au sein des groupes. Cette méthode est souvent plus efficace pour motiver les gens que si le pasteur prêchait à ce sujet lors d’un culte.

Les études bibliques permettent aux membres de comprendre le ministère de l’église envers la communauté et de développer une vision. Les études bibliques renforcent également leur assurance, afin qu’ils s’engagent toujours plus auprès de la communauté. En l’absence de bonnes relations, il est difficile d’obtenir des transformations.

PARTIE 2 Mobiliser la communauté

L’église travaille avec la communauté en vue d’analyser la situation actuelle et de développer un plan d’action pour l’avenir. Cette étape fait appel à des techniques participatives et implique :

  • a description de la situation actuelle au sein de la communauté
  • la collecte d’informations relatives à des questions clé liées à la vie quotidienne
  • l’analyse des informations afin que des décisions claires puissent être prises concernant l’avenir
  • une prise de décision concernant la manière dont les problèmes de la communauté peuvent être traités, à l’aide des ressources locales dans la mesure du possible.

Passages bibliques pouvant être utilisés pour interpeller les paroissiens

  • L’intention de Dieu pour l’humanité Genèse 1 : 26-31 ; 2 : 8-17 ; 3 : 1-24 
  • La vision de Dieu pour son peuple Ésaïe 65 : 17-25 
  • Images décrivant l’église 1 Pierre 2 : 4-12 
  • Ministère de Jésus Matthieu 3 : 1-2 ; 4 : 17, 23-25 ; 9 : 35-38 
  • L’église, sel et lumière du monde Matthieu 5 : 13-16 
  • Le bon Samaritain Luc 10 : 25-37