L’orphelinat qui s’est transformé

Pas à Pas 101 - Prendre soin des orphelins

Contient des études de cas, des activités pour enfants et une interview émouvante sur la vie dans un foyer pour enfants.

L’orphelinat qui s’est transformé

Rebecca Nhep 

Le message selon lequel le placement à long terme des orphelins et des enfants vulnérables en structure d’accueil n’est pas dans leur meilleur intérêt se répand de plus en plus. Par conséquent, de nombreux orphelinats dans le monde sont en train de se transformer en centres qui proposent des services de renforcement des familles et de la communauté. Ce processus porte le plus souvent le nom de « transition ». Rebecca Nhep, directrice d’ACC International Relief, décrit de quelle façon ce changement peut se produire.

Enfants participant à un programme pour la petite enfance au Myanmar. Les orphelinats peuvent se reconvertir pour fournir des services communautaires de ce type. Photo : Alice Keen/Tearfund
Enfants participant à un programme pour la petite enfance au Myanmar. Les orphelinats peuvent se reconvertir pour fournir des services communautaires de ce type. Photo : Alice Keen/Tearfund

Une prise en charge différente 

Si vous soutenez ou gérez un orphelinat ou un foyer pour enfants, la perspective d’opérer une transition vers un programme familial et communautaire peut paraître titanesque. Elle soulève de nombreuses questions, telles que : « Qu’implique une telle transition ? », « Comment m’assurer que les enfants sont en sécurité au sein d’une famille et que celle-ci s’en occupe bien ? », « Qu’en sera-t-il de leur éducation ou de leur foi ? », « Que vont penser mes donateurs ? », « Qu’adviendra-t-il de notre bâtiment si les enfants n’y vivent plus ? » et « Que restera-t-il de mon ministère lorsque nous ne serons plus un orphelinat ? » 

Ces questions et ces préoccupations sont parfois des obstacles qui nous empêchent d’évoluer. Toutefois, avec une bonne planification, le soutien nécessaire et des processus bien élaborés, vous pouvez vous assurer que la transition est efficace et sans risque pour les enfants. Qui plus est, vous verrez réellement votre programme ou votre ministère se développer en termes de portée et de réussite.  

Le programme Kinnected d’ACC International Relief aide les organisations locales et internationales à opérer la transition de leurs programmes de prise en charge. Au cours des six dernières années, nous avons travaillé avec plus de 60 centres d’accueil dans 11 pays. 

L’histoire du pasteur Myint Nwe illustre certaines des étapes clés qu’implique le processus de transition. Ce n’est qu’un exemple de la façon dont ce processus peut se dérouler. 

Prendre conscience de la nécessité du changement 

Le pasteur Myint Nwe est le directeur de Caring and Loving Children (CLC), une organisation communautaire au Myanmar. Il était responsable de cinq centres d’accueil dans le pays. Plusieurs des enfants placés dans ces centres avaient encore des proches, mais avaient été placés à cause de la pauvreté extrême, de la mort d’un parent ou des deux, ou d’une autre situation de crise.  

Avec le temps, le pasteur Myint s’est aperçu que les centres d’accueil n’étaient pas une solution idéale pour les enfants. Il s’est rendu compte que la place des enfants est, dans la mesure du possible, au sein d’une famille. Il ne disposait toutefois pas des connaissances et des compétences nécessaires pour guider les centres dans un processus de transition et réintégrer les enfants au sein de la communauté. Kinnected a accepté de soutenir et d’orienter CLC dans sa transition vers une prise en charge familiale. 

À NOTER : Il faut impérativement être convaincu de la nécessité d’opérer un changement. 

Préparer les principaux acteurs 

Kinnected a tout d’abord aidé CLC à réfléchir à la façon dont l’organisation pouvait préparer les principales personnes concernées avant d’entreprendre un changement important. Ces personnes incluaient les donateurs, les membres du conseil d’administration, les employés, les dirigeants de la communauté et les représentants des administrations locales. 

À NOTER : Il est important d’expliquer à toutes les personnes concernées la nécessité d’une transition vers une prise en charge familiale et la façon dont cela peut se faire. Mettre l’accent sur les avantages de cette transition pour les enfants peut aider à convaincre les gens. 

Renforcer les capacités 

Kinnected a ensuite entrepris de renforcer les capacités du pasteur Myint en tant que responsable de CLC. En 2013, il a fait une visite sur le terrain pour rencontrer un autre partenaire de Kinnected, afin d’entreprendre un travail de renforcement des familles dans un contexte similaire. Cela lui a permis de constater par lui-même les avantages à réunir les familles, à planifier un placement en famille d’accueil ou chez des proches, et à rejoindre des réseaux de pairs. 

À NOTER : Il est important que les directeurs d’orphelinat comprennent ce à quoi pourrait ressembler cette transition dans leur communauté. Ils auront peut-être besoin d’une formation supplémentaire sur des sujets tels que la protection de l’enfant, le développement de l’enfant, la gestion des dossiers, la prise en charge en famille d’accueil, et le suivi et l’évaluation. Ils doivent développer des liens avec les services du gouvernement et d’autres organisations qui travaillent dans le domaine de la protection de l’enfant, afin de collaborer au mieux. 

Planifier la transition 

Ensemble, Kinnected et CLC ont élaboré un plan pour la transition de l’organisation. Ce plan prévoyait la description écrite de sa mission, sa vision, ses forces, ses objectifs et son orientation pour la suite, les résultats à mesurer, les activités, les ressources, et les domaines dans lesquels CLC avait besoin de se former ou d’acquérir de l’expérience. Kinnected a formé les membres du personnel de CLC pour qu’ils soient en mesure de soutenir le processus et qu’ils disposent des connaissances et compétences nécessaires. 

À NOTER : Il est indispensable d’établir un plan de transition détaillé pour l’établissement. Il est important d’embaucher des travailleurs sociaux et de s’assurer qu’ils possèdent les compétences adéquates. Les professionnels auront peut-être besoin de se former au travail auprès des enfants vulnérables et des personnes qui s’en occupent. Parmi les sujets à aborder, il peut y avoir les analyses, les évaluations, la recherche des familles (comment retrouver les proches des enfants) et le recensement des services disponibles. 

Étapes de la transition 

Dans tous les cas où cela s’est avéré possible, le pasteur Myint a recensé les membres de la famille des enfants à sa charge. Avec son équipe, il a ensuite évalué leur aptitude et leur disposition à s’occuper adéquatement de l’enfant. 

Le pasteur Myint savait que certains des enfants avaient été placés à cause de la pauvreté. Il a donc aidé les membres des familles à créer de petites entreprises, par exemple dans la confection, l’épicerie ou l’élevage de bétail. Les familles ont pu également être mises en contact avec des systèmes de soutien ou d’autres services communautaires. 

Le pasteur Myint a commencé par trois orphelinats où l’Église donatrice souhaitait entreprendre cette transition. Il y avait au total 53 enfants dans ces foyers. À ce jour, il a réintégré deux enfants dans leur famille biologique et en a placé 22 chez des proches. Deux adolescents plus âgés vivent en semi-autonomie. 

À NOTER : Il est important de veiller à la sécurité des enfants tout au long du processus. Les familles doivent faire l’objet d’une évaluation en bonne et due forme avant qu’un enfant y soit placé. Réintégrer les enfants dans leur famille d’origine est la solution idéale, mais si cela présente un risque ou n’est pas approprié, d’autres solutions doivent être étudiées, parmi lesquelles le placement chez des proches, en famille d’accueil ou l’adoption. Un plan de prise en charge est élaboré avec et pour chaque enfant. Il indique ce qui doit être fait pour préparer l’enfant au placement. Ensuite, un plan d’appui à la famille est créé. Il énumère les changements et l’accompagnement qui s’imposent pour garantir à l’enfant et à sa famille une transition réussie.  

Le pasteur Myint et le travailleur social de CLC assurent un suivi régulier de tous les enfants placés dans une famille. Le suivi diminue pour les placements qui fonctionnent bien, jusqu’à ce que le dossier de l’enfant soit clos. La durée de ce processus est d’au moins 12 mois, parfois plus. Le suivi se fait en personne, parfois avec des appels téléphoniques entre les visites (en particulier pour les enfants qui vivent dans des régions isolées). Si les visites font apparaître la nécessité d’une aide supplémentaire, les travailleurs sociaux prennent les dispositions nécessaires. 

À NOTER : Une fois que les enfants ont réintégré leur famille, un suivi est indispensable pour s’assurer que le placement se passe au mieux et que l’enfant est en sécurité. 

CLC a désormais fermé son premier orphelinat. L’orphelinat a opéré sa reconversion en clinique de santé familiale et en centre d’apprentissage communautaire. Le centre propose des formations professionnelles, ce qui permet aux membres de la communauté de trouver un emploi ou de créer leur petite entreprise. Ce soutien contribue également à éviter l’éclatement de la cellule familiale. 

Le pasteur Myint a également mis en place un service de placement d’urgence en famille d’accueil pour offrir une prise en charge provisoire aux enfants abandonnés ou maltraités. Ces enfants sont signalés par la police locale ou par les dirigeants de la communauté. Le pasteur Myint et le travailleur social déclenchent alors le processus de recherche et d’évaluation de la famille. Ils s’efforcent de trouver un placement familial approprié et sûr pour l’enfant, soit en le réintégrant dans sa famille, soit en le plaçant chez des proches ou en famille d’accueil. 

À NOTER : Lorsqu’une structure d’accueil opère cette transition, les bâtiments et les ressources peuvent être reconvertis pour offrir des services qui renforceront les familles et la communauté. 

Partenariats 

Le pasteur Myint est devenu un défenseur du placement familial et partage son expérience avec d’autres directeurs d’orphelinat. Il fait partie du groupe de travail sur la protection de remplacement au Myanmar. 

Rebecca Nhep est directrice générale déléguée et responsable des programmes internationaux pour ACCI Relief. 

Site internet : www.kinnected.org.au
E-mail : info@kinnected.org.au
Adresse : 5/2 Sarton Road, Clayton, Victoria 3168, Australie
Téléphone : +61 3 8516 9600 

Cet article a été en partie adapté du document « Replicable models for transition to family-based care » (Modèles reproductibles de transition vers une prise en charge familiale) de la CAFO (en anglais). Voir www.cafo.org/resource/replicable-models-for-transition-to-family-based-care


« JE VOUDRAIS RECONVERTIR MON ORPHELINAT ! COMMENT FAIRE ? »

La plupart des orphelinats auront besoin de l’appui technique d’une organisation comme Kinnected pour les aider à opérer la transition. Cet appui leur permet de mettre les dispositifs nécessaires en place pour assurer le bon déroulement de cette transition. 

Kinnected répond aux questions des orphelinats qui souhaitent amorcer une transition (voir coordonnées ci-dessous). Kinnected évalue alors le degré de soutien qu’elle peut apporter. 

Le manuel Transitioning to family care for children (Amorcer la transition vers une prise en charge familiale) de Faith to Action est une ressource utile. Allez sur www.faithtoaction.org/resources pour en télécharger un exemplaire gratuit (en anglais).