Passer au consentement sur les cookies
Les petits exploitants agricoles, comme Lorenzo Rodas Ischalon, au Pérou, dépendent du bétail comme moyen d’existence. Photo: Paul Brigham/Tearfund

De : Le bétail – Pas à Pas 89

L’importance du bétail et comment bien traiter et gérer les animaux

Ather Mudenda a reçu un boeuf de la part de BICC et il a pu en acheter un deuxième après deux ans d’exploitation agricole et d’épargne. Photo: BICC

Ather Mudenda a reçu un boeuf de la part de BICC et il a pu en acheter un deuxième après deux ans d’exploitation agricole et d’épargne. Photo: BICC

Comme vous pouvez le voir dans notre article présenté aux pages 8 et 9, faire fonctionner un mécanisme de prêt d’animaux peut être une expérience enrichissante, mais aussi exigeante. Donc, pour vous aider, Pas à Pas a demandé à cinq organismes à travers le monde de partager leur expérience avec nos lecteurs. Tous nos remerciements aux partenaires de Tearfund suivants :

Pourquoi avez-vous lancé un mécanisme de prêt d’animaux ?

« Beaucoup d’agriculteurs de la province sud de la Zambie (où l’église de la fraternité chrétienne travaille) se servent des bovins pour le trait, et aussi pour la viande et les produits laitiers. Malheureusement, au cours des années 1990, les troupeaux ont été fortement appauvris par la « maladie de couloir » (une forme de la fièvre de la côte est qui est transmise par les tiques). Cette grande perte de bétail signifiait qu’il faisait l’objet d’une forte demande ce qui, à son tour, menait à des prix du bétail inhabituellement élevés. Cela a rendu très difficile, voire impossible, pour les personnes démunies en milieu rural d’avoir du bétail, ce qui a déclenché notre aide dans cette zone de grand besoin. »

Église de la fraternité chrétienne, Zambie

Qui avez-vous sélectionné pour recevoir des animaux et pourquoi ?

« Normalement, les bénéficiaires sont des familles démunies avec des enfants d’âge scolaire, des veuves et des foyers dirigés par des femmes. Nous avons aussi recherché ceux qui avaient de l’expérience et des ressources disponibles pour élever du bétail (temps, espace, etc.). Un Comité villageois pour le bétail, formé dès le début du programme, a choisi les bénéficiaires. »

Convention baptiste de Myanmar

La communauté a choisi des personnes démunies qui sont infectées ou directement affectées par le VIH et le sida pour qu’elles reçoivent deux vaches à titre de prêt. »

Église de la fraternité chrétienne, Zambie

Les bénéficiaires sont identifiés lors d’une réunion communautaire où chacun est bienvenu. Ils sont sélectionnés selon des critères qui identifient les foyers vulnérables (par exemple, ceux qui vivent avec le VIH/sida, les personnes âgées, les foyers dirigés par un enfant, etc.). »

EAGLES, Malawi

Quelle sorte de formation les gens ont-ils reçue ?

« Les bénéficiaires sont formés sur la gestion des bovins avant de recevoir les animaux. Une formation élémentaire sur la gestion commerciale est dispensée pour aider les bénéficiaires à mener leurs activités agricoles de façon rentable. »

Église de la fraternité chrétienne, Zambie

« Une fois que les bénéficiaires sont sélectionnés, des personnes expérimentées leur fournissent une formation sur la stabulation, la façon de choisir un animal approprié, la prévention et le traitement des maladies, l’alimentation des animaux, la documentation et la commercialisation. »

Convention baptiste de Myanmar

Comment le mécanisme est-il administré ? Quels conseils pouvez-vous donner aux lecteurs ?

« Les remboursements peuvent être effectués en espèces ou sous toute autre forme de paiement qui peut être facilement échangée contre de l’argent et acceptée par la communauté. Cet argent est utilisé pour acheter plus de bœufs qui sont donnés à un nouveau groupe de bénéficiaires. Le remboursement est effectué avec un taux d’intérêt faible, fixé par le comité de gestion communautaire en concertation avec la communauté. Avec les vaches laitières, le remboursement est effectué en transmettant un veau par vache reçue. »

Église de la fraternité chrétienne, Zambie

« Le comité villageois pour le bétail est la clé du succès du projet parce qu’il supervise et surveille le mécanisme afin d’éviter une mauvaise gestion et la survenance de maladies.

Convention baptiste de Myanmar

« Pour rendre le processus transparent, il est piloté par un comité spécial et par les chefs traditionnels. Tous les animaux sont donnés dans un espace ouvert où tout le monde est invité à être témoin de la remise des animaux. Tous les agriculteurs signent un accord en présence des chefs traditionnels et du comité pour le bétail. Parvenir à un accord sur une constitution qui sauvegarde le mécanisme a été d’une importance vitale. » 

Service du développement de Livingstonia, Malawi

Contenus avec balises similaires

Partager cette ressource

Si cette ressource vous a été utile, n'hésitez pas à la partager avec d'autres personnes pour qu'elles puissent l'utiliser elles aussi

Abonnez-vous maintenant pour recevoir Pas à Pas

Un magazine gratuit, en version papier et numérique, pour les personnes travaillant dans le développement communautaire

Abonnez-vous maintenant

Préférences en matière de cookies

Vos données personnelles et votre tranquillité d’esprit sont importantes pour nous et nous nous engageons à garantir la sécurité de vos données. Nous ne recueillons vos données que dans des buts spécifiques et lorsque ces buts n’ont plus lieu, nous ne conservons pas les données.

Pour en savoir plus, et pour voir la liste complète des cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

  • Ces cookies sont nécessaires pour le bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être désactivés sur nos systèmes.

  • Ces cookies nous permettent de mesurer et d’améliorer la performance de notre site. Toutes les informations recueillies par ces cookies sont anonymes.

  • Ces cookies permettent de personnaliser l’expérience utilisateur. Ils peuvent par exemple mémoriser la région où vous êtes, ou encore vos paramètres d’accessibilité.

  • Ces cookies nous aident à adapter nos publicités à votre profil et nous permettent de mesurer l’efficacité de nos campagnes.