Travail d’assainissement peu coûteux au Lesotho

par Isobel Blackett.

En 1981, le gouvernement du Lesotho a pris la responsabilité d’améliorer les installations sanitaires du pays. Un premier Projet Urbain d’Assainissement fut mis en place. Ce projet connu sous le nom anglais d’USIT était déjà bien établi en 1983 et donna naissance à un Projet d’Assainissement Rural (RSP en anglais) basé sur les expériences préalables d’USIT.

Qui est responsable de l’amélioration de l’assainissement ?

Les deux programmes USIT et RSP sont tous deux biens établis et réussissent. Leur travail couvre presque le pays entier et a amélioré de manière sensible les installations sanitaires de nombreux foyers, qu’ils soient en zone rurale ou urbaine.

Les idées de ces deux programmes sont basées sur les principes suivants :

  • L’amélioration de la santé passe par l’amélioration des sources d’eau, des installations sanitaires adéquates, et des pratiques de bonne hygiène et de bonne santé.
  • L’installation sanitaire est la responsabilité de chaque propriétaire.
  • On devrait considérer l’installation sanitaire comme aussi importante et partie intégrante d’une maison que son toit ou sa porte.
  • Si les habitants paient eux-mêmes leurs latrines personnelles, cela signifie qu’ils y tiennent vraiment, et plus tard s’en occuperont, les nettoieront et les entretiendront.
  • Les habitants ont besoin d’être encouragés, aidés pratiquement et éduqués en vue d’une amélioration des pratiques sanitaires.

Qu’est-ce qui encourage les gens à améliorer leurs installations sanitaires ?

Au Lesotho on a défini deux raisons principales pour lesquelles les gens construisent de meilleures latrines:

1. Grâce à l’éducation ils ont appris qu’une meilleure installation sanitaire et de meilleures pratiques d’hygiène sont bonnes pour leur santé.

2. Cette installation de latrines donne un certain statut à la maison et est considérée comme bénéfique et moderne. C’est aussi pratique et plus confortable d’utilisation.

La publicité en est bien faite: à la radio, dans les écoles, les églises et les dispensaires, et également dans les organisations communautaires, les groupes de femmes ou chez les autorités locales qui aident USIT et RSP à s’implanter. USIT travaillera avec quiconque s’y intéresse !

« J’aimerais des latrines FVA. Pouvez-vous m’aider s’il vous plaît? »

Un client viendra dans un bureau d’USIT, ayant décidé de s’informer sur les FVA.

Un employé d’USIT lui expliquera comment ces latrines fonctionnent et la meilleure façon de les obtenir. Il lui remettra une liste des matériaux nécessaires à leur construction, une estimation du coût, un plan et des informations pour trouver une personne qualifiée pour les construire. On offrira au client un prêt de 60% du coût s’il a des difficultés à payer les FVA dans l’immédiat.

Un agent technique se rend ensuite chez la personne et inspecte le site afin de conseiller son client sur l’endroit à choisir et l’orientation des latrines. Si le client est d’accord on fait un tracé sur le sol et le client ensuite creuse sa fosse.

Le client va chercher les matériaux et le maçon peut commencer. USIT surveillera le chantier et s’assurera que tout va bien.

Quand les latrines sont finies le personnel communautaire d’USIT rendra visite au client et lui expliquera comment utiliser, nettoyer et entretenir ses nouvelles FVA.

La formation des maçons locaux

USIT et RSP organisent des stages de dix jours pour former des maçons dans chaque ville et aussi en régions rurales. Ces maçons construiraient normalement des maisons mais après leur formation, ils associent naturellement la construction de latrines à celles des maisons. Souvent ces latrines sont construites sans aucune aide d’USIT ou de RSP.

Les écoles

Si vous visitiez le Lesotho, vous verriez comme sur la photo ci-dessus de longues rangées de FVA dans les écoles primaires et secondaires de tout le pays. USIT pense que les enfants ont besoin d’apprendre dès leur plus jeune âge ce qu’est une bonne hygiène. S’ils apprennent jeunes que les installations sanitaires sont importantes, ils ne voudront pas d’un seau ou de piètres solutions lorsqu’ils seront adultes ou pères et mères de famille.

Le personnel social d’USIT viendra parler aux professeurs et aux élèves de la propreté et de l’entretien, ainsi que de l’éducation sanitaire: ils utilisent cassettes, diapositives et autres ressources attrayantes pour enseigner aux enfants de bonnes pratiques d’hygiène et la bonne utilisation des FVA.

Isobel blackett a travaillé avec USIT au Lesotho pendant 6 ans, au développement des installations sanitaires.