Les enfants découvrent la nature de près

Angela McKay et Camille Allan

A Rocha est une organisation environnementale chrétienne présente dans 20 pays.

Au Pérou, les enfants apprennent à faire pousser des plants d’arbres avec A Rocha. Photo : Ramón Casana Araujo/A Rocha Pérou
Au Pérou, les enfants apprennent à faire pousser des plants d’arbres avec A Rocha. Photo : Ramón Casana Araujo A Rocha Pérou

A Rocha Pérou est convaincue que le fait d’aider des enfants à interagir avec le milieu naturel qui les entoure contribue à la préservation de l’environnement. Tous les projets de préservation d’A Rocha Pérou comptent des « clubs environnementaux », où les jeunes sont encouragés à s’occuper de la nature de manière concrète. Dans ces clubs, ils apprennent à prendre soin de leur environnement, tout en renforçant leur autonomie et leur estime de soi.

A Rocha Inde travaille avec un groupe de jeunes aveugles et malvoyants qui vivent près du parc national de Bannerghatta. Une équipe les a emmenés dans la forêt. Là, ils ont pu écouter les oiseaux chanter, toucher et sentir différents types de plantes, de sols et de pierres, et renifler des tas de bouse d’éléphant fraîche ! Les jeunes ont ensuite chacun reçu un petit éléphant sculpté qu’ils ont pu explorer au toucher. Ils ont réalisé leurs propres modèles, créant ainsi un petit troupeau merveilleusement varié.

Les jeunes dont s’occupe A Rocha en Ouganda et au Ghana recueillent des graines d’arbres indigènes et préparent des lits de semences. Ils plantent ensuite les graines et s’en occupent jusqu’à ce que les plants aient suffisamment poussé pour pouvoir être plantés autour de leur école ou de leur maison. Les plants sont transplantés dans des pots faits à partir de conteneurs d’eau en plastique, ce qui contribue à réduire les déchets. Les enfants les voient pousser et devenir des arbres qui ont différentes utilités : ils fournissent un abri et de la nourriture, ils améliorent la qualité du sol et le gardent humide, et peuvent servir à fabriquer des meubles ou des bâtiments.

Angela McKay est coordonnatrice internationale de l’éducation à l’environnement d’A Rocha (angela.mckay@arocha.org) et Camille Allan est directrice nationale d’A Rocha Pérou (camille.allan@arocha.org)

Pour en savoir plus sur le travail d’A Rocha, allez sur www.arocha.org


Comment pouvons-nous inciter la prochaine génération à prendre à cœur cette création précieuse ?

Dans la région de La Libertad, le long des côtes désertiques du nord-ouest du Pérou, A Rocha restaure les forêts sèches. Il s’agit de l’un des écosystèmes les plus menacés au monde. A Rocha y a créé deux clubs environnementaux. Les membres participent activement aux activités du projet, comme la production et la plantation de prosopis (arbres indigènes, localement connus sous le nom d’Algarrobo).

Parmi les autres activités et projets :

  • visite d’endroits présentant un intérêt sur le plan environnemental 
  • création de zones vertes dans les centres-villes 
  • culture de légumes près des locaux du club 
  • recyclage et réutilisation des déchets plastiques 
  • organisation d’événements d’information communautaires.

Les membres des clubs apprennent à se responsabiliser face à leur environnement et à l’apprécier. Ils sensibilisent les autres aux questions environnementales, notamment à l’engagement de leur communauté à préserver la forêt sèche.

Melanye Atocha Gamarra a 14 ans et elle est membre d’un club. Elle explique : « Grâce au club, j’ai appris à cultiver des plantes et à prendre soin de l’environnement, mais aussi à me détendre et à décompresser, et j’ai grandi sur le plan personnel. J’aime faire partie de ce club parce que je peux être au contact de la nature, avoir un environnement plus propre et apporter une contribution à ma communauté. »


Autres idées d’activités

David Melville

Menaces pour les bois et les forêts

Montrez aux jeunes des photographies ou des illustrations de menaces. Invitez-les à comprendre ce qui se passe dans chaque image. Exemples :

  • construction de maisons ou de routes
  • braconnage 
  • massacre d’animaux pour la viande de brousse (viande d’animaux sauvages, parfois d’espèces rares)
  • incendies provoqués par l’enfumage des abeilles 
  • activité minière
  • récolte de bambou et de bois.

Cette activité peut servir pour toutes sortes de problématiques, comme l’érosion des sols, le déboisement ou la pollution. Des jeux de rôle peuvent permettre d’illustrer les questions abordées de manière plus parlante.

Apprentissage de noms

Préparez des photographies ou des dessins d’oiseaux et d’animaux locaux et des cartes distinctes avec leur nom dans les langues nationales et locales. Proposez des jeux qui encouragent les enfants à apprendre les noms de tous ces êtres vivants.

Visites de terrain

Emmenez les jeunes visiter une zone à proximité en leur demandant de marcher deux par deux, pour que l’un observe et que l’autre consigne tout ce qu’ils voient par écrit. Demandez-leur ensuite d’expliquer aux autres ce qu’ils ont vu.

David Melville est responsable de l’environnement pour A Rocha R-U. Ces activités sont issues de son expérience avec une école rwandaise liée par un partenariat avec la Trinity Church, Southover, Lewes, Royaume-Uni.
E-mail : djmelville77@btinternet.com